Bienheureuse Anne-Marie Javouhey

-

Livres
191 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Toute la vie de la bienheureuse Anne-Marie Javouhey : un récit passionnant accompagné de 184 vignettes illustrées pour les enfants.
Découvrez la vie extraordinaire de cette bienheureuse bourguignonne qui organisa une immense œuvre missionnaire de l’Afrique à la Guyane. Née au fin fond de la Bourgogne, Anne-Marie Javouhey reçoit à 20 ans la vision d’un immense peuple de Noirs et de métis, auprès desquels Dieu l’appelle. En cette fin du XVIIIe siècle où tout voyage est périlleux, Anne-Marie se lance avec enthousiasme dans sa mission. À la tête des sœurs de Saint-Joseph de Cluny, dont elle a fondé l’ordre, la voici partie construire des missions au Sénégal, en Guyane, à la Martinique. Partout où elle passe, elle lutte de façon décisive pour libérer les esclaves, secourir les pauvres, soigner les malades, éduquer les enfants et annoncer l’Évangile. Collection historique fondée en 1947, « Belles histoires belles vies » présente aux enfants les plus beaux exemples de sainteté du christianisme ! À partir de 7 ans.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 mai 2011
Nombre de visites sur la page 24
EAN13 9782728914654
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
BELLES HISTOIRES BELLES VIES N°3 Collection fondée par le père Jean PIHAN
ANNE-MARIE JAVOUHEY L’AVENTURE MISSIONNAIRE
TEXTE : AGNÈS RICHOMME ______________________________ ILLUSTRATIONS : ROBERT RIGOT ______________________________ COULEURS : CHAGNAUD - YOT - BRUNET
15-27 rue Moussorgski - 75018 PARIS www.fleuruseditions.com
1
Un beau petit hameau dans la fertile plaine de Bourgogne : c’est J allanges. Une ferme toute simple avec ses bâtiments au toit brun : c’est la maison où vit la famille Javouheyaumomentoùynaîtunepetitefille. Le papa de ce!e petite fille est en effet venu exploiter ce!e ferme de J allanges. Mais le vrai village de la famille, où elle retournera après quelques années (la petite fille aura alors sept ans), c’est Chamblanc, dans le même canton de Seurre.
Cee naissance apporta beaucoup de joie dans la maison, car les parents de la petite fille avaient malheureusement perdu déjà trois enfants, et ils espéraient bien que celle-cileurresteraitetseraitleurbonheur. I ls lui donnèrent le beau nom d’Anne. Et dès le lendemain de sa naissance, son papa la porta à l’église paroissiale de S eurre, pour qu’elle y reçût le baptême. I l savait bien en effet, Balthazar J avouhey, que le baptême ferait de sa petite Anne une fille de Dieu,etilnevoulaitpasretardercettegrâce.Cétaitle11novembre1779.
3
La petite Anne était une gentille petite fille, avec une figure toute ronde et des yeux pétillantsdemalice. Après elle naquirent encore deux garçons : Pierre et J ean-Baptiste, puis trois filles : Pierrette,Marie-FrançoiseetClaudine. Avec le frère aîné Étienne, c’étaient donc sept enfants qui faisaient retentir de leurs cris et de leurs chansons la maison de famille.
4
Anne, qu’on appela tout de suite « Nanee », devint vite le chef de file de cee joyeuse bande. D’une nature vive et gaie, en même temps que très entreprenante, elle se fit rapidement remarquer pour son intelligence au-dessus de la moyenne. Elle n’était jamais à court d’imagination et inventait sans cesse des jeux nouveaux. C’était le boute-en-train de la jeunesse.
5
Mais déjà, Nanette savait se vaincre et prendre d’énergiques résolutions. C’est ainsi qu’étant un jour descendue à la cave avec la servante — comme elle faisait souvent — et ayant bu à même le pichet quelques gorgées de ce bon vin de bourgogne qu’elle aimait, elle vit que cela déplaisait à la servante qui s’en montrait scandalisée. Nane"e comprit la leçon, et se promit de ne plus jamais boire de vin pur. Ce qu’elle fit.
6
Les parents de la petite Anne étaient des chrétiens qui savaient à quoi les engageait leur baptême ; la religion n’était pas pour eux comme un vêtement qu’on met le dimanche et qu’on range ensuite… jusqu’au dimanche suivant. Étcestnaturellementdanscetespritquilséle!vaientleursenfants. Nane$e n’aura qu’à regarder vivre son père pour apprendre comment se comporte, dans la vie quotidienne, un chrétien.