Bienvenue à Piptarquie

-

Livres
19 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bienvenue à Piptarquie, village construit par des clans de sorciers au centre d’un bois dense et mystérieux ! Ce petit hameau était magique mais séparé du monde des Hommes par un portail extraordinaire. Alors trois jeunes sorcières bien curieuses décidèrent de découvrir cet univers inconnu, aidées par leur professeure Madame A. !

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 10
EAN13 9791034803804
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Pathilia Aprahamian Bienvenue à Piptarquie Couverture :Néro Illustration couverture :Chloé Harrand Publié dans la CollectionFarfadet, Dirigée parNana Jam.
©Evidence Editions2017 « Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, modifiée par la loi n° 2011-525 du 17 mai 2011 »Octobre 2017
Adapté aux lecteurs dyslexiques
Chapitre 1 : Bienvenue à Piptarquie Bienvenue à Piptarquie, village sombre et isolé du reste du monde, encerclé par un bois dense et mystérieux. Ce petit village était magique. En effet, il fut créé par des sorciers et des sorci ères, descendants des chanceux qui avaient pu fuir Salem, voilà quatre siècles maintenant. Au XVIIe siècle, les familles chassées s’étaient re trouvées dans ce bois et y avaient construit leur nouvelle vie. Piptarquie était protégé par cette forêt foisonnante. De plus, les premiers sorciers a vaient pris soin de fabriquer un portail magique en acier. Ils l’ont placé au centre d’un très vieux labyrinthe, envahi de ronces et de rosiers no irs, trouvé dans cette forêt merveilleuse. Il permettait de voyager et d’accéder discrètement au monde des êtres humains en cas de besoin. En effet, malgré leurs activités autonomes, au début de leur installation, les villageois devaient parfois se rendre dans le monde des Hommes, pour se procurer des vivres et des outils qu’ils ne pouvaient fabriquer ou acheter dans leur village. Ce portique magique servait alors pour ces allées et venues. Dans le village de Piptarquie, ils battirent une place e t une avenue principale ainsi que des maisons, une école, une bibliothèque renfermant des livres magiques très anciens, une autorité policière, des boutiques et certains lieux de loisirs. La magie y était omniprésente et prospère. Monsieur Loup représentait le garant de la sécurité des habitants de Piptarquie, comme une sorte de shérif. L’école accueillait une vingtaine d’enfants d’âges différents. La classe unique était tenue par une professeure bienveillant e et très douce. En effet, madame A., petite femme brune aux yeux marro n, enseignait l’art de la magie et d’autres disciplines aux apprentis s orciers de divers niveaux. Elle était passionnée par son travail. Elle portait autour du cou, un collier qui avait toujours intrigué ses élèves : un scarabée bleu turquoise suspendu sur...