Boule et Bill - Cabot, moi ?

-

Livres
11 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Une collection qui a du chien !
Découvrez les aventures de Boule et Bill en mini-roman illustré. Cabot, Bill ? Si peu... Il aimerait juste qu'on le traite avec les égards dus à toutes ses incroyables qualités : intelligence, gentillesse, beauté... Seulement, Boule, papa et maman n'ont pas toujours l'air de comprendre la chance qu'ils ont d'avoir un Bill pour chien ! Dans cette histoire inédite, Bill tient la plume d'une patte ferme pour raconter son aventure à la première personne.
Retrouvez l'univers chaleureux de la bande dessinée qui réjouit tant petits et grands. Cette histoire est tirée de l'album Boule et Bill - Bill superstar ! Également disponible en version numérique.
À partir de 7 ans.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 août 2012
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782740435328
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Cabot, moi ?
L’autre lundi, en me promenant de bon matin vers le terrain vague où Boule joue souvent au foot, j’ai eu une révélation : je me suis découvert, MOI, BILL, pour la première fois, en entier et en pleine lumière...
béret...
En effet, quelqu’un (sans doute après avoir passé le dimanche à ranger sa cave ou son grenier) avait abandonné un miroir cassé contre une palissade (alors qu’à la maison, les miroirs sont à hauteur d’humains, pas à hauteur de cocker...). En toute modestie, j’ai été très agréablement surpris ! Je me suis trouvé... pas mal du tout ! Du coup, j’en ai profité. Je suis resté un bon moment à me détailler en gros plan : debout, assis, couché, oreilles en l’air, en coup de vent, en
Le lendemain, en ouvrant l’œil, la première chose dont j’ai eu envie a été de ME revoir. J’ai couru jusqu’au terrain vague, non sans une certaine inquiétude : mon « admiroir » serait-il toujours à sa place ? Oui ! Victoire ! J’hésite un peu à l’avouer, mais, allons, il faut être honnête : je me suis trouvé encore mieux que la veille...
Le mercredi, en m’observant de profil, je me suis tout à coup trouvé un air assez… impérial. Il m’a semblé que si j’étais sculpteur, je me ferais volontiers une statue. C’est vrai, après tout, pourquoi les cockers n’auraient-ils pas un empereur ? Et pourquoi pas MOI ? Ça ne me ferait pas peur...
Sa Majesté Bill ! Quelle allure ça aurait, tout de même ! À moi, la couronne royale ! Les festins royaux ! La chambre royale ! Et même la traîne royale que Papa et Boule tiendraient solennellement lors de nos promenades dans le quartier. Je m’y voyais déjà. Et j’adorais ça… Malheureusement, le vendredi matin, une cruelle déception m’attendait au coin du terrain vague : mon « admiroir » avait disparu ! Sur le coup, je me suis senti comme... détrôné, je dirais même plus : quasiment… décapité !
Le soir même, à la maison, j’ai voulu montrer à ma famille que j’avais pris conscience de mon moi profond, de ma valeur, que je n’étais plus un cocker ordinaire qui obéit bêtement quand on lui ordonne, par exemple, de courir chercher la ba-balle. J’ai choisi un moment propice, après le dîner, pour défiler à travers le salon dans une attitude très Louis XIV, oreilles en forme de perruque et démarche spéciale Sa Majesté Bill… Papa et Boule ont été impressionnés. Mais pas dans le sens que je prévoyais. Boule s’est aplati par terre… de rire. Quant à Papa, il a couru chercher le thermomètre pour vérifier si je n’avais pas de fièvre… Quel fossé nous séparait ! Je ne me suis pas laissé faire (je veux
parler du thermomètre). J’ai filé sans un aboiement me coucher dans ma pauvre niche de pauvre chien incompris. Sans pour autant réussir à dormir, évidemment, sauf le temps d’un rêve trop bref où je me prélassais dans mon lit royal, avec pour esclave Caporal, l’affreux chat de l’affreuse voisine !
Le réveil n’en a été que plus rude. D’autant que, le lendemain, Boule avait un dessin à faire pour l’école : « le portrait de quelqu’un que vous aimez bien ». Qui a-t-il choisi ? MOI, Bill. Jusque-là pas de problème. Sans rancune, j’ai pris la pose, confiant, impatient même d’admirer le portrait que mon garçon allait faire de moi…
Hélas ! J’aurais voulu ne jamais voir le résultat ! Sous le crayon de Boule, j’étais devenu méconnaissable ! Une face de mérou ! Un extra-terrestre tombé de son OVNI ! Est-ce ainsi que mon garçon me voit ou dessine-t-il simplement comme un pied ? Je préfère de loin la seconde réponse !
Auteurs
JeanRobaest né en 1930 à Bruxelles, une ville où il a toujours vécu. Il travaille d’abord dans la « réclame » puis, à la fin des années 50, mordu par le virus, il publie sa première bande dessinée dans le Journal de Spirou : « Tiou le Petit Sioux ». Boule et Bill naissent dans ce même journal, le 12 décembre 1959, sous forme d’un mini-récit, « Boule contre les mini-requins ». Un an après, devant le succès de ses petits personnages, Roba se lance dans l’incroyable défi du gag hebdomadaire et il n’arrêtera plus. Plus de quarante ans ont passé, mais Boule et Bill n’ont pas pris une ride !
En 1986,FannyJolypublie son premier livre de jeunesse. 150 titres suivront, pour les petits comme pour les plus grands, publiés dans les meilleures collections. Ses livres se sont vendus à plus d’1 500 000 exemplaires en France et sont traduits en 20 langues. Elle a remporté 25 prix littéraires. Elle est également scénariste et dialoguiste ; deux de ses séries sont adaptées en dessin animé. Son humour et sa verve font un excellent ménage avec l’univers de Boule et Bill. Fanny Joly vit à Paris avec son mari et ses trois enfants.
Auteur : Fanny Joly
Page de copyright
D’aprèsles aventures de Boule et BilldeJean Roba.
Extrait de l'albumBill superstar !
Conception graphique : studio Mango
Réalisation numérique : Nicolas Metro
© 2005, Studio Boule et Bill (Dargaud-Lombard SA)
© 2005, Mango Jeunesse, Paris ISBN papier : 9782740419892 ISBN numérique : 9782740435328 Dépôt légal : octobre 2005 Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse. Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation strictement réservés pour tous pays.
www.fleuruseditions.com
Dans la même collection
Retrouvez aussi toutes ces histoires à l’unité en format numérique