Ça se complique à l'école des gars

-

Livres
164 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’École des Gars accueille un nouvel élève: Fabien, un jeune hypersensible, renfermé et timide. Afin de l’aider à s’intégrer, Foinfoin propose un programme 100% zen. Au début, les gars, ainsi que Léonie, prennent plaisir à ce changement. Pourtant, au fil des jours, les élèves s’ennuient. Et qui dit ennui, dit conflit. Pour tenter de résoudre ce nouveau problème qu’est la démotivation des troupes, Foinfoin propose un périple dans un village amérindien.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 avril 2016
Nombre de visites sur la page 6
EAN13 9782897393823
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0067 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
MARYSE PEYSKENS
ÇA SE COMPLIQUE à
58 gars attachants une fille qui + » « en a dedans le petit NOUVEAU +mpl qu e tout... i co qui
DOMINIQUE ET COMPAGNIE
Mar yse Peyskens
ÇA SE COMPLIQUE à
À a éôîre d’Aaîn maôîre,
pôur tôut e bôneur dépôsé çôe
un dîaant préçîeux dans e çœur
des petîts… et des rands.
A V A N T - P R O P O S
’Éçôe des garsest une écoe spécîae où tout est permîs, ou presque. Rémî, Guîaume, Aexî, Justîn, Patrîck, Samue et es autres sont des garçons peîns d’énergîe, pour ne pas dîre yperactîs. Autreoîs, aucun d’eux n’aîmaît ’écoe. Maîs depuîs qu’îs ont întégré ’Éçôe des garspour y aîre e eur 5 année, îs ont cangé d’avîs : ’écoe, c’est génîa ! ’année suîvante, es garçons avaîent tous été ravîs quand on eur avaît annoncé qu’îs aaîent pouvoîr poursuîvre eur scoarîté dans cet étabîssement où e paîsîr d’apprendre rîme avec  réussîr ». Une deuxîème casse s’étaît aors ajoutée au premîer groupe. éonîe, une jeune Ie au carac tère rondeur, aîsaît partîe de cette nouvee coorte. Son întégratîon à ’Éçôe des garsn’a pas été de tout repos, maîs grâce à a persévérance des éèves, des enseîgnants, du dî recteur et surtout, grâce à ’îngénîosîté de Foînoîn, un petît bonomme mystérîeux, ee a Inî par trouver sa pace ee aussî dans cette înstîtutîon abueuse.
Cette oîs, c’est Fabîen, un garçon ypersensîbe, quî doît s’întégrer aors que ’année est déjà bîen entamée. ’Éçôe des gars sauratee répondre à ses besoîns partîcuîers ? Rîen n’est moîns sûr…
4
CHAPïTRE 1
Foînoîn s’étaît réveîé au bord d’une rîvîère quî cantonnaît a douce méodîe d’un prîntemps nouveau. Son corps peotonné dans une peau d’ours bîen pus grande que uî et sa tête reposant sur un mînuscue tas de euîes couvert d’un carré de ourrure moeeuse. orsque e naîn ouvrît es yeux, î aperçut une sîouette d’aure mystérîeuse derrîère un écran de umée. C’étaît un omme assîs en taîeur devant un eu de camp, quî agîtaît es braîses du bout d’un bâton.
e vîsage de ’înconnu étaît creusé de rîdes pro ondes et encadré de ongues tresses noîres. Sa veste en peau de carîbou ornée de ranges sur es
5
épaues et sous es mances retînt ’attentîon de Foînoîn.  Maîs où suîsje ? Que aîsje îcî, sur es berges d’un cours d’eau ? Détrempé, assoîfé, a amé. Quî donc est cet îndîvîdu vêtu d’un costume d’ancêtre amérîndîen quî ravîve sa Lambée dans un sîence paraît ? Étrange… », se dît Foînoîn à uîmême.
Du coîn de ’œî, î Ixaît ’omme à ’împosante carrure. Queque cose sembaît s’agîter audessus de sa tête. Après s’être bîen rotté es paupîères, Foînoîn s’aperçut qu’î s’agîssaît de pumes. De bees grandes pumes d’aîge retenues par unbandeau rouge, poîntant Ièrement vers e cîe. Cea ne aît aucun doute, c’est un Amérîndîen », pensatî.
’omme retîra de grosses roces de a braîse, puîs es It tomber dans une marmîte d’écorce rem pîe d’eau. ïnstantanément, des eluves d’épîces et de conîères se rayèrent un cemîn jusqu’aux narînes de Foînoîn.  Hmmm, mmm, quee odeur réconortante… » ’Amérîndîen se eva. Au son des brancesquî craquaîent sous ses pas, Foînoîn tressaîît.
6
S’agenouîant devant uî, ’étranger au regard proond uî tendît une tasse aîte d’écorce de boueau. Buvez. Mercî, dît Foînoîn en reevant e aut de son corps. Hmmm, c’est déîcîeux. Recette spécîaement pour vous. C’est sucré. Érabe. Sève d’érabe, pour énergîe.
Un ong sîence permît à Foînoîn d’observer son sauveur. Un vîsage împassîbe. Des joues creu sées, parsemées de sîons et de cîcatrîces quî dé crîvaîent e parcours d’une vîe rempîe d’épreuves et de bataîes. Un teînt cuîvré s’armonîsant par aîtement avec des yeux brîdés aux îrîs pus noîrs que ’ébène. Un nez égèrement busqué.
Après avoîr îngurgîté troîs gorgées de sa savou reuse tîsane, Foînoîn posa queques questîons à ’Amérîndîen : ? Et pourquoî suîsje toutQue m’estî arrîvé trempé ? Depuîs quand suîsje à ? Que jour sommesnous ?
7
De sa voîx gutturae, ’înconnu quî prenaît soîn de uî se contenta de répondre : Vous, encore très atîgué. Vous, dormîr, concut î en aîdant son protégé à se recoucer. es paupîères aussî ourdes que des îngots d’or, e naîn se rendormît, bercé par e cant crîstaîn de a rîvîère.
Foînoîn ut tîré du sommeî par e crî d’un îbou. Son corps ressentaît maîntenant ’întense caeur du eu quî Lambaît vîvement, dressant ses autes Lammes vers a voûte céeste. Combîen d’eures aîje dormî ? Heures, pas împortant. ïmportant, quaîté du sommeî. Ouîn, admît Foînoîn en se grattant e ront.
À peîne reevé, î It tournîcoter sa tête dans tous es sens aIn de détecter un îndîce quî uî per mettraît de percer e mystère de sa présence dans cet endroît saugrenu. Que m’estî arrîvé ? Pourquoî suîsje tout trempé ? Depuîs quand suîsje à ? Que jour sommesnous ? répétatî.
8