Ce soir y a match

Ce soir y a match

-

Livres
47 pages

Description

Rien de tel que le sport pour rassembler les peuples. Mais chez les Toucouleur, le tournoi mondial de foot à la télé déclenche bagarres et grincements de dents.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 septembre 2017
Nombre de lectures 0
EAN13 9782364744219
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Tournoi mondial de foot à la télé ! Ça tombe bien, chez les Toucouleur chacun des quatre enfants adoptés vient d’un continent différent. Rien de tel que le sport pour rassembler les peuples, c’est bien connu. Mais, dans la famille Toucouleur, les matchs déclenchent bagarres, rires et grincements de dents…
Collection animée par Soazig Le Bail.
Yann Mens est journaliste. Il est trop paresseu x pour faire du sport. Il ne soutient aucune équipe de foot parce qu’il ne voit aucune bonne raison d’en préférer une. D’ailleurs il a un peu peur des supporters énervés et il est content quand ce n’est pas le favori qui gagne le match.
1
L e matin, papa, il regarde longtemps son bol de café les yeux fermés et la bouche ouverte. Il ne faut pas le bousculer. Fatoumata, ma grande sœur, elle aurait dû faire attention. Elle lisait le journal et, d’un seul coup, elle a relevé la tête en criant très fort : – Papa, ce soir, il y a Inde-Mali à la télé ! Les yeux de papa se sont ouverts, ses bras ont fait des grands 8 et tout le café a giclé sur la chemise blanche que maman venait de repasser. Comme c’était brûlant, il a sauté de sa chaise en dansant d’un pied sur l’autre. Ma petite sœur Elisa, ça l’a fait rire. Mon frère Rajiv en a profité pour arracher le journal à Fatoumata. – Ouais, c’est vrai, papa, l’Inde joue contre le Mali. On pourra voir le match ? À ce moment-là, maman est entrée dans la cuisine et a fait remarquer à Rajiv qu’on ne dit pas « ouais », mais « oui ». Puis elle a vu papa qui continuait à danser en enlevant sa chemise, même qu’il a arraché deux boutons. Ça l’a mise en colère. Quand on est sortis pour aller à l’école, on a entendu papa déplier la planche à repasser. Je suis sûr qu’il est parti au travail avec plein de plis dans sa chemise parce qu’il n’est pas très copain avec le fer à vapeur.