Coeur de flammes, Tome 1

Coeur de flammes, Tome 1

-

Livres
342 pages

Description


Un monde fantastique, un tyran bannissant les jumeaux, une paria tentant de survivre, un terrible secret à garder à tout prix...




RÉSUMÉ



Dans un monde qui redécouvre l'emploi de la magie, scellée dans des pierres depuis près d'un millénaire, Aluna vit dans l’ombre : c'est une paria.


Elle est née jumelle, synonyme d’arrêt de mort depuis qu'un être mystérieux, le Régisseur, règne en tyran sur son monde.


Toutefois, lorsqu'elle brise un interdit ancestral par accident et ravive un ancien conflit avec le royaume voisin, elle se retrouve au centre de toutes les attentions.


Dès lors, Aluna va être entrainée dans une aventure mêlant magie, complots, rébellion, et qui va lui permettre d’entrevoir un des secrets les mieux gardés de son monde...





CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE



« Excellente découverte : Une plume poétique, une auteure qui sait frustrer ses lecteurs, une intrigue qui tient la route, surprend, fait frissonner, hurler » Blog Lire-Une-Passion


« Une magnifique lecture qui m'a réconciliée avec la Fantasy - J'ai adoré ! » Blog Ma Malle aux Livres




EN PROMO le 10/04/2019, de même que :


- Voyageuse, tome 1


- Un Noël pas comme les autres



Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2014
Nombre de visites sur la page 32
EAN13 9782954948201
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Iman Eyitayo
Le Visage de l’Ombre
— Cœur de Flammes, Tome 1 —
© Editions Plumes Solidaires
EDITIONSPLUMESSOLIDAIRES
AUTEUR: IMANEYITAYO ILLUSTRATIONDECOUVERTURE: FOTOLIA COUVERTUREETDESSINDELACARTEDUMONDE: IMANEYITAYO GRAPHISMEDELACARTEDUMONDE:PATRICIALO ISBN :978-2-9549482-0-1 TOUSDROITSRÉSERVÉSPOURTOUSPAYS SEPTEMBRE2014
G.ossaire
Lune :orloge, donc vingt-quatreUne lune fait ici référence à un tour de cadran d’h heures. Le décompte commence au départ de la premiè re lune et se termine au début de la lune suivante : il se fait de nuit en nuit. Objets
Meris :e de l’ombre, située prèsFruits rouges au goût unique poussant dans la vallé du château de Goran. Au vu de leur culture limitée à la vallée, ils sont vendus plus cher que la moyenne des fruits. Peccas :Tartines à base de pain, d’œuf, de viande et de si rop de meris, originaires de Goran.
Baluche :nt de voyager légerbesace au contenant impressionnant permetta  Petite et s’accrochant généralement à la ceinture. Il s’ag it, selon l’assemblée Irienne des druides, d’un héritage de l’ancienne ère magique au même titre que le masex. Masex :st nécessaire de portermagiques contenant un pouvoir défini. Il e  Pierres une ceinture magique pour s’en servir et leur puiss ance dépend de celle de son porteur. Un usage intensif de ces pierres est décon seillé, car elles peuvent consumer son utilisateur et le tuer à long terme. Les masex se déchargent inexorablement et il leur f aut un certain temps pour se recharger. Quelques masex servent à l’invocation de chimères et d’autres, encore plus rares, scellés dans des sceaux uniques, contiennent le pouvoir des chimères royales. Ce sont les derniers vestiges de l’ancienne ère mag ique qu’avaient connue les Anciens. Sceaux royaux : Socles de pierre retenant prisonnier quatre puissa nts masex, qui servent à l’invocation des chimères royales. Une lo ngue cérémonie est nécessaire pour les invoquer. Légenda :Substitut aux ceintures magiques, il peut contenir deux masex à la fois et décuple instantanément leur pouvoir. Il est unique et son usage ne nécessite aucun pouvoir psychique, contrairement aux ceintures magi ques.
Visiol :Pierre magique contenant uniquement le pouvoir de l a lumière. Il est souvent suspendu dans les airs et éclaire une pièce d’une a paisante lumière blanche. Il en existe très peu et il n’est pas nécessaire de les recharger. Épée royale :Épée magique d’un tranchant incroyable détenue par la famille royale de Goran depuis des générations. Elle a été brisée lors d’un combat contre le dragon à trois queues et seul l’anneau de terre qu’il porte à l’oreille peut lui redonner son pouvoir. Ce dragon est la chimère gardienne de la forêt sacrée. Le vaincre constitue l’épreuve initiatique qui a été confiée au prince de Goran po ur prétendre au titre de prince héritier. Ceinture magique ou Ceinture à masex :dont la fabrication inclut un Ceinture
matériau spécial permettant l’usage d’un à trois ma sex à la fois. Elle puise l’énergie psychique de son porteur. Neutron :l émet des ondes à Masex unique avec le pouvoir d’annuler la magie. I intervalles réguliers et toute magie dans un certai n périmètre se voit temporairement condamnée. Races et titres
Régisseur :maléfique qui a soumis Iriah à la servitude. Il exige le paiement Être régulier de taxes ainsi que l’extermination de tous les jumeaux et jumelles. Il communique avec les emblèmes royaux à l’aide d’un o iseau aux plumes dorées. Certains l’assimilent à un Dieu. Chimères :taines sont Seules descendantes de l’ancienne ère magique. Cer invoquées à l’aide de masex et obéissent à leur inv ocateur. D’autres, les chimères gardiennes, protègent des lieux sacrés et n’apparai ssent que lorsqu’elles sentent une menace.
Enfin, quatre d’entre elles, les chimères royales, protègent les royaumes d’Iriah sans pour autant perdre leur libre arbitre. Elles sont i nvoquées à l’aide des sceaux royaux auxquels seuls les monarques ont accès. Maldas :Chimère royale de Goran. Shirev :Chimère royale de Cristallia. Anciens :Anciens habitants d’Iriah qui vivaient en harmonie avec les chimères et la magie. Ils se servaient librement de la magie jusqu ’à ce qu’une effroyable guerre les extermine. Les survivants enfermèrent leur pouvoir dans des pierres magiques, les masex. Prince héritier :Titre auquel peut prétendre un prince de sang dès l’âge de dix-neuf ans. Un an avant, il se voit assigner une épreuve i nitiatique fixée par l’assemblée des druides royaux. Un prince héritier est prêt à remplacer le roi à tout moment. Ælfes :assez proche des Humains et originaire de Cri stallia. On dit que les Race températures glaciales de ce royaume seraient à l’o rigine de leur teint pâle, leurs traits fins et leur beauté sans pareille. Leurs oreilles p ointues leur permettent d’entendre un peu plus loin que la normale. Beaucoup d’entre eux ont immigré à Goran durant le dernier siècle.
Hybrides :issus de l’union entre Humains et Ælfes. L  Enfants eur mariage a été légalisé un demi-siècle plus tôt et uniquement dans l’état de Goran. Mini-As : Petits êtres aux pouvoirs psychiques très élevés. Ils font environ la moitié de la taille d’un humain, ont un nez pointu qui leu r confère un odorat sans pareil, ainsi que de longs cils qui contrastent avec leurs petits yeux. Nombre d’entre eux sont des druides connus. Orgades :u de leurs tempes et àGrandes créatures aux oreilles surélevées au nivea la peau aussi bleue que l’océan. Elles ont besoin d ’air et d’eau, ont la peau très
résistante et sont des archers redoutables. Elles v ivent depuis quelques générations dans la rivière sacrée, mais sont citoyennes Crista lliennes et viennent de temps en temps à la surface pour régler des affaires d’état. Elles apportent d’ailleurs régulièrement leur aide au royaume de glace. Ogres :les grottes età la morphologie humaine vivant reclus dans  Géants montagnes de Firania. Ils sont pacifistes, mais red outables lorsqu’ils sont amenés à combattre. Tharls marins : Montures cristalliennes. Ils font penser à des c hevaux à cause de leur couleur et de leur crinière, mais ont les pattes d’un ours et une corne à l’avant de la tête. Ils ont aussi des nageoires repliées sur le c ôté extérieur des pattes, juste au-dessus des genoux. Elles sont insensibles au froid et savent parfaitement nager. Endroits spéciaux
Vallée de l’ombre :d’épis de Large vallée dont les terres permettent la culture meris, fruits rouges au goût particulier. La vallée se situe près du château de Goran. Forêt sacrée : Forêt oran et donnantsituée à quelques kilomètres du château de G sur la rivière sacrée. C’est un cimetière des espri ts, et la légende dit que les morts s’y reposent la journée pour se réveiller la nuit. Elle est protégée par une chimère gardienne, le dragon à trois queues. Rivière sacrée :Mer intérieure séparant Goran et Cristallia, et do nt le nom trompeur de «rivière» remonte à des générations. Deux grands fleuves — l’Alendril et le fleuve blanc — s’y jettent, et elle est la seule étendue d ’eau à donner sur la mer blanche et l’océan de lumière. Elle a des pouvoirs de régénére scence et après une guerre vieille de plusieurs siècles, y pénétrer a été interdit par les Orgades. Elle est protégée par le dragon à trois queues au même titre que la forêt sa crée. Wizz :école officielle habilitée à former des drui des et basée à Firania. Elle Seule est dirigée par le druide suprême et forme les meil leurs éléments. Les monarques y recrutent souvent les membres de leur garde magique .
Partie 1 : IRIAH
Extrait d’un vieux parchemin
e L’an 0, 6 lune — Aube de la nouvelle ère :
«Aurions-nous échouémagie? Au premier jour, nous avons décidé de sceller la pour créer une nouvelle ère de paix pour les Hommes . Nos pouvoirs ont, depuis lors, été emprisonnés dans de vulgaires pierres disséminé es dans tout Iriah. Mais l’un d’entre nous clame que malgré toutes nos précaution s, le procédé inverse reste possible. Est-ce pour cette raison que ma pierre s’ est mise à briller? Malheur à celui qui se retrouvera possédé par cette magie… »
1
À l’angle d’un carrefour désert, une maison lugubre se distinguait du reste du paysage. Sans cheminée et plongée dans l’obscurité, elle semblait inhabitée. Pourtant, un carrosse se gara devant et une lueur finit par é clairer l’une des fenêtres de la bâtisse.
— Aluna! s’écria une voix. Plus bas, dans le sous-sol de cette sombre habitati on, le corps d’une jeune femme gisait à même le sol. Elle était mince, avait des t raits fins et de longues mèches de cheveux emmêlés — des dreadlocks — qui lui arrivaie nt dans le dos. Le peu de lumière qui filtrait par le soupirail ne dévoilait qu’une f orme recroquevillée au coin de la pièce, sa peau couleur ébène se fondant presque dans le dé cor. — Aluna! hurla de nouveau la voix. La jeune femme fronça les sourcils en entendant dep uis son château l’appel de son maître. Cette voix perturba l’image du bel inconnu l’embrassant et la ramena brutalement à la réalité. Elle se réveilla en sursa ut et se redressa, aux aguets. Autour d’elle ne se dressaient plus de hauts murs tapissés de rouge et d’or, mais seulement une pièce sans vie. L’homme à la peau mate et vêtu de noir avait lui aussi disparu pour laisser place à sa propre silhouette dans le miroir en face d’elle. Aluna se leva, alluma une lanterne et se dirigea ve rs sa glace. Elle s’y regarda, en allant de ses jambes fines à sa chevelure rebelle. Elle passa la main dans ses cheveux, puis s’appliqua à en faire une natte. Elle y avait toujours accordé de l’importance, sa mère lui ayant souvent répété que les maintenir longs et propres pourrait la faire passer pour une femme de la noble sse un jour. Elle lui avait donc longuement enseigné comment les rendre attirants ma lgré leur volume impressionnant, et Aluna avait été une bonne élève. Sa natte terminée, elle quitta son reflet et enfila un vêtement qui traînait au sol. Le contact du tissu contre sa cuisse lui arracha un pe tit cri de douleur. Cette blessure était loin d’être la seule qu’elle portait, et tout son c orps chantait à l’unisson la souffrance qu’elle vivait. — Aluna! Qu’est-ce que tu fais? retentit encore la voix. On a de la visite! La jeune femme trembla de tout son long, comme si s on maître avait directement parlé dans son oreille. Elle pressa alors le geste. — Je suis là dans un instant! Enfilant une paire de sandales, Aluna se remémora c omment elle avait atterri à Arabica, cette petite ville déserte du nord-ouest d e Goran, un des quatre états souverains d’Iriah. Les habitants avaient tous fui lors de la dernière guerre avec le pays voisin, Cristallia. Depuis, la trêve avait été sign ée, mais la paix ne tenait de nouveau qu’à un fil. Le rejet du régime du Régisseur se res sentait de plus en plus, les horreurs conséquentes à la loi interdisant la naissance de j umeaux étant de moins en moins