Expliquez-moi l'eau

-

Livres
52 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le manque de ressources en eau a des incidences sur la vie humaine car l’eau est indispensable à l’homme et à son environnement. Elle protège, permet de se nourrir, purifie et guérit mais peut

parfois détruire et semer la mort comme en témoignent les tempêtes, les inondations

et les épidémies dues à sa consommation.

L’eau est répartie dans le monde de façon très inégale. Certains la consomment en abondance;

pour d’autres, la moindre goutte est une richesse incomparable. C’est donc un trésor

qui suscite envies et convoitises et qui est à l’origine de confl its et d’injustices.


En partenariat avec l'UNRIC, Centre régional d'information des Nations Unies pour l'Europe occidentale


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 21
EAN13 9782843680915
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0041 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
raconte-moi…expliquez-moi… racontez-moi… explique-moi…
L’eau
Ouvrage collectif NANE Éditions/Dominique de Margerie
Illustrations: Kevin Lucbert
 16, rue de Marignan – 75008 Paris Téléphone 0153 83 95 78 – Fax 0153 75 36 80 contact@nane-editions.frwww.nane-editions.fr
PRÉFACE
Je demande instamment aux gouvernements de prendre conscience des véritables causes de la crise de l’eau qui touche les zones urbaines et tient davantage à des problèmes d e gouvernance, à l’insuffisance des politiques et à la mauvaise gestion qu’à des problèmes de pénurie. Engageons-nous également à inverser la tendance alarmante à la diminution des investissements bénéficiant aux pauvres qui sont réalisés dans les secteurs de l’approvisionnement en eau et de l’assa inissement. Et réaffirmons de nouveau notre volonté résolue de mettre fin au sort des plus de 800 millions de personnes qui, dans un monde d’abondance, n’ont toujours pas accès à l’eau potab le ni aux installations sanitaires dont ils ont besoin pour vivre dignement et en bonne santé.
Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies
SOMMAIRE
L’état des lieux
De l’eau pour tous
L’eau, un trésor inestimable
Une ressource en danger et mal partagée
Le réchauffement climatique et son impact sur l’eau
Les inégalités de la répartition et ses répercussions
L’eau, source de tensions ou instrument de paix?
Avoir de l’eau en suffisance: un droit humain fondamental
Les initiatives des Nations Unies
Les enjeux
Quelles solutions apportées
Protéger l’eau, une responsabilité citoyenne
Conclusion
Lexique
Adresses et sites utiles
Ouvrir un robinet pour boire ou arroser un jardin, prendre une douche ou mettre en marche un lave-linge, voilà quelques gestes simples de la vie quotidienne qu’une partie des habitants de la terre accomplissent sans même réfléchir. Alors que souffrir de la soif, être privé d’eau potable, n’accéder à un puits qu’après une longue marche, est le sort de milliers d’êtres humains sur la planète. Le manque de ressources en eau a des incidences sur la vie humaine car l’eau est indispensable à l’homme et à son environnement. Elle protège, permet de se nourrir, purifie et guérit mais peut parfois détruire et semer la mort comme en témoignent les tempêtes, les inondations et les épidémies dues à sa consommation. L’eau est répartie dans le monde de façon très inégale. Certains la consomment en abondance ; pour d’autres, la moindre goutte est une richesse incomparable. C’est donc un trésor qui suscite envies et convoitises et qui est à l’origine de conflits et d’injustices. Devant ces constats, des questions se posent : est-il possible de changer les choses? Quels remèdes apporter? À ces interrogations, ce livre va tenter d’apporter des réponses.
L’état des lieux
Sur terre, il y a de l’eau visible : celle qui est contenue dans les calottes polaires*, sous forme de glace, les océans, les lacs, les rivières, les nuages et la pluie et de l’eau invisible ou souterraine.
otre planète s’est formée il y a 4,5 milliards d’an nées environ. C’était une boule de feu frappée par les météorites*. Les v olcans étaient en Nrefroidie, la température a baissé et ainsi, toute la vapeur d’eau éruption constante. Des millions d’années plus tard , la terre s’est accumulée autour du globe, s’est transformée en plu ie. Ces précipitations* abondantes n’ont pas cessé pendant plusieurs millén aires et ont donné naissance aux océans, aux lacs et aux sources, et aux nappes souterraines. On considère que l’eau est apparue, il y a 3,5 milliards d’années. On évalue la quantité d’eau à 1400 millions de kilo mètres cubes, c’est-à-dire environ 400 fois le volume de la mer Méditerra née. En d’autres termes, notre planète est constituée à 70% d’eau, d’où son appellation de « planète bleue ». Depuis tout ce temps, ce volume reste le même. Il n e diminue pas, n’augmente pas mais se transforme: il s’évapore sous l’effet de la chaleur du soleil, devient de la vapeur d’eau dans les nuages et se transforme en pluie. Ce voyage s’appelle le cycle de l’eau. En lisant ces chiffres, on est tenté de se dire qu’ avec de telles quantités, il n’y a pas lieu de s’inquiéter quant à des pénuries éventuelles!
SAVIEZ-VOUS QUE… Le plus grand désert du monde, le Sahara, était, il y a 420 millions d’années, au pôle sud, recouvert d’une calotte glaciaire. Il n’a atteint sa position actuelle qu’il y a 30 millions d’années, et n’est un désert que depuis quelques dizaines de milliers d’années!
SAVIEZ-VOUS QUE… Boire accidentellement une petite quantité d’eau de mer ne vous rendra pas malade. Mais vous ne pourrez survivre bien longtemps avec cette unique boisson!
Oui mais pour continuer avec des pourcentages, il n e faut pas oublier que 97,2% de cette masse est constituée d’eau salée, do nc non potable. Le reste est de l’eau douce mais dont une partie est empriso nnée dans les glaces polaires et les neiges éternelles et n’est pas exploitable. Finalement, moins de 1% seulement est accessible directement dans les la cs, les fleuves ou les rivières, ou se trouve dans le sol, c’està-dire dans les nappes phréatiques*.
En 1952, Alain Bompard, un médecin français, a traversé seul, l’océan Atlantique dans un canot pneumatique. Cette incroyable équipée de 113 jours devait prouver au monde que les naufragés pouvaient mourir de désespoir mais jamais de faim ni de soif. Pourtant sans le jus des poissons péchés par le navigateur, et l’eau de pluie recueillie dans des bacs, il est aujourd’hui certain qu’il n’aurait pu aller au bout de sa course!
De l’eau pour tous?
L’eau sur la terre est un peu comme une feuille de papier cadeau recouvrant une boule de bowling. Depuis l’espace on ne voit qu’elle. Elle donne à la terre sa couleur bleue. Pourtant elle ne représente qu’une infime partie de sa masse, 0,023%. Aujourd’hui, les ressources sont toujours les mêmes, mais la demande est en forte augmentation. À cela, il y a plusieurs raisons.
L’accroissement de la population mondiale n 2012, il y a 7 milliards d’habitants sur la terre , et d’après les dernières E prévisions des Nations Unies, on estime qu’il y aura plus de neuf...