Expliquez-moi le GIGN
40 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Expliquez-moi le GIGN

-
illustré par

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description


Voici près de 40 ans que les hommes et femmes du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) interviennent en France mais aussi parfois hors de ses frontières.


Discrétion et efficacité sont les maîtres-mots du groupe qui s’organise autour de 3 métiers: l’intervention, l’observation/recherche et la sécurité/protection.


Répartis au sein de plusieurs Forces, les gendarmes disposent de nombreux outils pour régler les situations les plus complexes. Comment interviennent-ils? Comment sont-ils sélectionnés et formés? De quels moyens disposent-ils?


Doté d’une véritable philosophie d’action, le GIGN met tout en œuvre pour éviter la confrontation grâce, notamment, à la négociation qui est toujours privilégiée dans la résolution

des crises. Comme le rappelle la forme circulaire de son écusson, le GIGN a pour principale discipline «le respect de la vie humaine et la précision dans l’action».


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 octobre 2013
Nombre de lectures 57
EAN13 9782843681233
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0041€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

raconte-moi… expliquez-moi…
racontez-moi… explique-moi…
Le GIGN Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale
Ouvrage collectif Nane Éditions / Marie-Gabrielle Slama / Quentin de Pimodan Illustrations : Kevin Lucbert



16, rue de Marignan – 75008 Paris Téléphone 01 53 83 95 78 – Fax 01 53 75 36 80 contact@nane-editions.fr www.nane-editions.fr
Le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) a été créé le 1 er décembre 1973.
L’unité est aujourd’hui composée de 400 hommes et femmes qui interviennent au quotidien, en France comme à l’étranger pour assurer la sécurité des Français et préserver les intérêts de l’État. Ce fut le cas notamment lors de la prise d’otages des passagers d’un airbus A300 sur l’aéroport de Marignane en décembre 1994.
En 2007, l’unité a entrepris une restructuration d’ampleur afin de leur permettre de faire face aux menaces terroristes de grande envergure (prises d’otages de masse…) et aux crises les plus complexes.
Le GIGN est régulièrement engagé sur les théâtres d’opérations extérieures. Ce fut le cas récemment en Irak, en Afghanistan, en République de Côte d’Ivoire, en Libye, au Mali et au Yémen.
Être gendarme au GIGN, c’est avant tout la fierté d’appartenir à une unité forte de son histoire et de son identité, motivée par l’intérêt général, le respect de la Vie humaine et le dévouement à la mission.
Ces valeurs d’engagement et de don de soi que portent si haut les femmes et les hommes du GIGN sont un exemple pour la gendarmerie tout entière.
Ce livre, très détaillé, vous permettra de mieux connaître cette unité d’élite. Je vous en souhaite une bonne lecture.
Général d’armée Denis Favier Directeur général de la gendarmerie nationale
Sommaire
Quelques dates
La naissance du GIGN
Le GIGN : l’unité de contre-terrorisme de la gendarmerie
L’organisation du GIGN
Quand, où et comment le GIGN intervient-il ?
Une articulation autour de 3 métiers
Les hommes du GIGN
Une véritable philosophie d’action
Qui entre au GIGN ?
La force de formation
Les moyens et matériels du GIGN
Psychologie et négociation
Satory : une ville dans la ville
Lexique
Collection
Adresse utiles

Quelques dates
V oici quelques faits marquants qui constituent le passé du GiGN et révèlent la diversité et la complexité de sa tâche :
Février 1976 : libération de 30 enfants pris en otage dans un car de ramassage scolaire à Loyoda près de Djibouti. Cette opération a été menée en collaboration avec la 13 e DBLE (demi-brigade de la Légion étrangère) et le 2 e REP (régiment étranger de parachutistes).
Septembre 1977 : libération de 94 passagers pris en otage sur l’aéroport d’Orly par un déséquilibré ayant blessé deux passagers et tué un troisième.
Novembre 1979 : près de 200 fondamentalistes islamistes prennent en otage des pèlerins de la Grande mosquée de la Mecque. Après un assaut manqué de la Garde nationale saoudienne, les autorités du pays font appel à la France qui envoie les hommes du GIGN pour les conseiller. Après de violents affrontements les autorités prennent le contrôle des lieux le 4 décembre 1979.
Janvier 1980 : à Ajaccio, libération de 9 otages re­tenus dans un hôtel par un commando armé de 39 autonomistes corses.
Mai 1981 : sur l’aéroport du Touquet, libération à bord d’un Boeing d’une centaine d’otages retenus par un pirate de l’air.
Août 1984 : neutralisation d’un terroriste qui avait détourné un avion sur l’aéroport de Marseille.
Février 1988 : arrestation de Philippe Bidart, chef du groupe terroriste basque Iparretarak.
Mai 1988 : libération de 23 otages pris par les indépendantistes canaques* dans la grotte d’Ou­véa en Nouvelle-Calédonie. L’opération a été réalisée avec le 11 e régiment parachutiste de choc (11 e Choc), les hommes du commando Hubert (commando-marine) et 17 e RGP (régiment du génie parachutiste).
Septembre 1991 : libération de 21 otages retenus par des mutins* à la Maison centrale d’Yzeure (Allier), la plus importante prise d’otages en prison jamais effectuée à ce jour.
Février 1992 : mission de surveillance et de prévention antiterroriste lors des Jeux olympiques d’hiver d’Albertville (Savoie).
Novembre 1992 : arrestation à Dax (Landes) d’un commando de trois terroristes basques du groupe Iparretarak.
Décembre 1994 : sur l’aéroport de Marseille-Marignane, les hommes du GIGN parviennent à libérer toutes les personnes prises en otage par quatre terroristes islamistes à l’intérieur de l’Airbus A300, AF8969. L’enjeu est énorme car les terroristes sont soupçonnés de vouloir s’écraser sur Paris. Après 54 heures de tension, l’assaut est finalement donné : 20 minutes suffisent aux hommes du GIGN, qui ont pénétré simultanément par la porte avant-droite et les portes arrières de l’avion, pour neutraliser les terroristes. Cette opération est à ce jour la plus spectaculaire et la plus médiatisée qu’ait menée le GIGN.
Juin 1997 : interpellation sans usage des armes d’un forcené schizophrène*. Un homme du GIGN est mortellement blessé au cours de l’intervention.

Bilan provisoire depuis une quarantaine d’années : 1 800 opérations, 280 forcenés, 610 otages libérés, 1 500 arrestations à haut risque, et une moyenne de 200 missions par an dont une dizaine de Go Fast *.
Mars 1999 : maîtrise à mains nues d’un pirate de l’air sur l’aéroport de Roissy. Grâce à la négociation, le GIGN a fait libérer les 70 personnes retenues en otages.
Depuis 2004 : sécurité de l’ambassade de France à Bagdad (Irak), ainsi que de la protection des diplomates.
2008 : participation à la libération de 32 otages, au coté des commandos-marine, dans le cadre du plan Pirate Mer , lors d’un acte de piraterie contre le Ponant . Les 32 membres d’équipage de ce voilier avaient été capturés par une douzaine de pirates somaliens dans le golfe d’Aden au large de la Somalie. Cette opération est connue sous le nom de Thalatine qui signifie « trente » en langue somali, en référence au nombre d’otages.
2011 : protection des représentations diplomatiques françaises en Côte d’Ivoire, notamment pendant la bataille d’Abidjan.
Installation et protection d’une représentation diplomatique de circonstance, lors de l’opération Harmattan en Libye (guerre civile). Formations de policiers et assistance en opérations en Afghanistan.
14 décembre 2011 : le drapeau du GIGN est décoré de la croix de la Valeur militaire pour les actions menées lors de l’opération Pamir en Afghanistan, l’opération Licorne en Côte d’Ivoire et l’opération Harmattan en Libye.


SAVIEZ-VOUS QUE…
Le GIGN a servi de modèle pour la création d’unités spéciales dans le monde entier.


* Les mots suivis d’un astérisque sont expliqués dans le lexique .