Les 12 travaux d'Hercule (mythologie jeunesse)

-

Livres
39 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Les 12 travaux d'Hercule



raconté par Odile de Montalembert



Illustrations de Malchev


Hercule est le plus grand des héros de la mythologie grecque. Il est le fils de Jupiter le roi des dieux, mais malheureusement pas celui de Junon, la femme de Jupiter. Celle-ci voue une haine tenace à cet enfant illégitime. Elle souhaite le faire disparaître au travers de travaux insurmontables.



Retrouvez l'ensemble de nos collections sur http://www.culturecommune.com/



Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 29
EAN13 9782363073570
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0015€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Les 12 travaux d’Hercule
racontés par Odile de Montalembert, illustrations de Malchev
Junon, persécutrice d’Hercule
C’est la dernière fois ! Je vous le jure, c’est vraiment la dernière fois !
Et une déesse est obligée de tenir ses promesses, surtout moi Junon, la reine des dieux et des déesses !
Je me suis acharnée sur Hercule. Mais comprenez-moi, j’en avais assez d’être ridiculisée en permanence. Je suis la protectrice du mariage et mon mari me trompe sans arrêt. J'ai l'air de quoi ?
J’ai tellement persécuté Hercule que plus jamais Jupiter, le roi des dieux, mon époux, n’osera me tromper ! Hercule sera son dernier bâtard ! Je n’en ferai pas souffrir d’autres, car il n’y en aura pas d’autres ! Je le jure !
Jupiter me trompe, mais ce qui est pire et infamant, c’est qu’il s’en vante ! Tous les dieux sont au courant. Je dois sans arrêt déjouer ses complots, me battre contre les femmes qu’il a séduites et pourchasser leurs enfants. Je hais ces femmes. Je hais leurs enfants.
Et avec Hercule, Jupiter a dépassé les bornes.
Nous étions tous réunis sur l’Olympe, nous les dieux, quand Jupiter s’est soudain exclamé, très sûr de lui :
— Aujourd’hui va naître un enfant qui règnera sur ses voisins. Il naîtra d’une lignée issue de mon sang. Ce sera un descendant de mon fils Persée.
Oser dire cela devant moi ! Non seulement il avouait être le père de Persée, ce glorieux héros qui a vaincu la Gorgone Méduse – ce que tout le monde savait bien-sûr –, mais il s’en vantait ! et il se vantait aussi d’avoir engendré un nouveau descendant ! Là j’ai failli m’évanouir. Je ne pouvais pas accepter cette offense.
— Oh mon tendre époux, tu jures que l’enfant qui naîtra aujourd’hui de la lignée de Persée sera roi ? lui demandai-je insidieusement.
— Oui, je le jure devant l’assemblée des dieux, me répondit Jupiter avec un grand sourire et ne se doutant de rien.
Jupiter semblait oublier que je suis la déesse du mariage et des accouchements. Mon plan était simple. Cet enfant dont parlait mon mari, je devrais tout faire pour retarder sa naissance. Je savais que c’était le fils d’une simple mortelle Alcmène, fille d’un roi et petite fille de Persée.
Jupiter avait pris l’apparence de son mari absent pour la séduire, cette mortelle ! Mais voilà, mon époux n’est pas très malin. Il a bien dit « aujourd’hui va naître un enfant… » et bien ce ne sera pas celui auquel il pense ! Car une cousine d’Alcmène attend aussi un enfant qui est, lui aussi, de la lignée de Persée. Elle est enceinte de sept mois : je vais la faire accoucher
prématurément ! Ce bébé s’appellera Eurysthée. Puisqu’il va naître aujourd’hui et qu’il descend de Persée, c’est lui qui sera roi, Jupiter l’a juré. Quant au futur Hercule, son cousin, le fils d’Alcmène et de mon mari, il naîtra plus tard, ainsi il ne sera jamais roi, n’en déplaise à son père !
Et voilà, j’y suis parvenue : Eurysthée est né avant Hercule et Jupiter ne peut se parjurer. Eurysthée sera roi. Hercule ne le sera pas.
Je l’ai fait souffrir Alcmène, cette mortelle, la mère du bébé Hercule ! Elle a mis sept jours pour accoucher de deux rejetons. L’un des deux est Hercule, le fils de Jupiter. L’autre jumeau s’appelle Iphiclès, son père est le mari d’Alcmène, Amphitryon.
Vous auriez dû voir la tête de Jupiter quand je lui ai annoncé la nouvelle. Il était dépité ! Après, bien sûr, il s’est mis dans une colère épouvantable. Il m’a obligée à accepter qu’à sa mort Hercule soit accueilli sur l’Olympe parmi les dieux. Difficile de refuser après ce que j’avais fait… Mais j’étais prête à mettre toutes mes forces et toute mon intelligence dans un seul but : faire disparaître Hercule.
J’ai commencé très tôt.
Hercule est à peine âgé de quelques mois et dort paisiblement dans son berceau, à côté de celui de son frère Iphiclès, quand j’envoie dans leur chambre deux énormes serpents. Iphiclès, terrorisé, se met à hurler, ameutant ses parents, tandis qu’Hercule saisit en riant les deux serpents, un dans chaque main, et les étouffe.
Vous imaginez la stupeur des parents et surtout à ce moment-là, Amphitryon, le mari d’Alcmène, comprend que cet enfant ne peut être que le fils d’un dieu.
Et moi, Junon, je comprends que cet enfant va me donner du fil à retordre !
Malgré ses doutes, Amphitryon décide d’élever Hercule comme son fils…
Hercule reçoit donc une éducation digne d’un roi… qu’il ne sera jamais. Les meilleurs maîtres sont engagés pour lui apprendre la lutte, le tir à l’arc, la conduite d’un char, le maniement de l’épée, etc. Tout cela il adore et apprend très vite. Par contre, la littérature, le chant, la musique n’ont pas ses préférences. Il a même des soucis avec son professeur de musique, Linos, qui un jour le réprimande violemment, car il n’a pas bien appris ses leçons. Un peu trop violemment, car Hercule, furieux et vexé, prend sa lyre et la fracasse sur la tête du pauvre Linos qui tombe raide mort. Hercule ne s’est même pas excusé.
— C’est lui qui a commencé ! C’est tout ce qu’il trouve à dire. Et voilà, légitime défense. Hercule s’en sort bien.
Mais vous voyez, cet enfant, ce fils de Jupiter, il est doué, doué physiquement, très fort, très vigoureux, beaucoup plus que la moyenne, mais ce n’est pas un intellectuel, c’est un enfant violent. Il prend la mouche tout de suite, pour un rien. Ses parents sont un peu inquiets après cet incident. Ils l’envoient pour une très longue durée à la campagne garder les troupeaux de bœufs d’Amphitryon et d’un de ses voisins, le roi Thespios.
Jour après jour Hercule devient plus grand, plus fort, plus courageux.
À dix-huit ans, il parvient même à tuer avec une massue un lion qui ravage les troupeaux sur le mont Cithéron, non loin de Thèbes, sa ville natale.
Premier...