Disparition à minuit

-

Livres
139 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

C’est la rentrée au pensionnat de Knight’s Haddon et Edie et Anastasia se retrouvent avec joie. Les choses se gâtent avec l’arrivée d’une nouvelle élève, Janet. Edie la trouve étrange et fantasque, mais la jeune fille sympathise avec elle malgré la jalousie d’Anastasia. Quand cette dernière accuse Edie de trahison, Edie ne peut compter que sur Janet, qui est la seule à la croire innocente. Mais Edie a-t-elle raison de lui faire confiance ?

Des secrets, de l’amitié, une orpheline attachante, une élève énigmatique, laissez-vous emporter par la nouvelle intrigue à suspense des Mystères du pensionnat.

Première publication en Angleterre sous le titre Mischief at Midnight.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 octobre 2017
Nombre de visites sur la page 11
EAN13 9782215135050
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Table des matières
Chapitre 1 – Nostalgique de l’école Chapitre 2 – Le mystère de la nouvelle élève Chapitre 3 – Anastasia fixe ses règles Chapitre 4 – Un certain Stonor Chapitre 5 – Les furets de la fayote Chapitre 6 – Prise à contre-pied ! Chapitre 7 – Une chose et une autre Chapitre 8 – Disparition à minuit Chapitre 9 – Eustacia Stone et la fuite en hélicoptère Chapitre 10 – Tu peux croire ce que tu veux ! Chapitre 11 – Mademoiselle Bouche-Cousue Chapitre 12 – Un rude réveil Chapitre 13 – Janet change son fusil d’épaule Chapitre 14 – L’histoire revisitée Chapitre 15 – L’indice clé du peignoir Chapitre 16 – Une clé sans cadenas Chapitre 17 – Des actes, pas des paroles Chapitre 18 – Les choses se précisent Chapitre 19 – Des bobards et des aveux Chapitre 20 – Zone grise Chapitre 21 – Janet démasquée Chapitre 22 – La loi, c’est la loi Chapitre 23 – Anastasia lâche le morceau Chapitre 24 – Un cadenas sans clé Chapitre 25 – Un roi de neige dérisoire Chapitre 26 – Edie la Libératrice ! Chapitre 27 – La suite des événements Chapitre 28 – Fothy dit la vérité Déjà paru Notes Copyright
À Tipu et Freya et Foldy-au-milieu.
Chapitre 1 Nostalgique de l’école C – omment se sont passées tes vacances ? – Super bien. Et les tiennes ? – Topissimes. Sauf qu’on a été bloqués chez nous par la neige au Nouvel An. – Trop drôle. – Pas vraiment. On devait aller à Paris. 1 Tant pis! La France, quel ennui. Regarde le bronzage de Sally, elle est allée en Paris Jamaïque. Sally fit une grimace. – Ça faisait bizarre d’être à la plage en janvier. J’aurais préféré aller au ski. Un murmure compréhensif s’éleva dans le dortoir. Tout le monde était d’accord pour dire que le ski valait bien mieux que la plage au Nouvel An, tout le monde sauf Edie, qui restait assise sur son lit sans rien dire. Elle détestait l’après-midi de la rentrée, où il fallait subir les récits de vacances des autres. – Tu es allée où, Edie ? demanda Alice. – À Folly Farm, chez mes cousins, répondit Edie en espérant qu’on n’allait pas lui demander de détails. – C’est mieux que de rester avec Fothy, je suppose ? dit Sally. Edie haussa les épaules. Tout le monde savait qu’il lui était arrivé de passer ses vacances avec Miss Fotheringay, la directrice, et elle sentait que les filles la plaignaient. Elles ignoraient qu’Edie préférait largement ces moments-là à ses vacances en famille dans le Devon ; et jamais elle ne le leur aurait avoué. Anastasia était la seule à qui Edie avait dit combien elle détestait ces séjours à Folly Farm – chez Tante Sophia qui paraissait ne jamais s’apercevoir de sa présence, chez son tyrannique cousin Lyle qui ne s’en apercevait que trop. Edie avait eu Anastasia au téléphone quelques jours auparavant, et elle lui avait raconté ses vacances catastrophiques. – Je vais dire à Papa qu’il faudra toujours que tu passes Noël chez nous, avait conclu Anastasia fermement. Edie se rappelait le son de sa voix, réconfortant mais irréel, à l’heure où son amie l’appelait de Moscou et qu’elle-même se tenait dans la cuisine froide et crasseuse de Folly Farm. Edie avait hâte de retrouver Anastasia. Mais celle-ci était systématiquement la dernière à arriver le jour de la rentrée. – Et tes cadeaux ? Sympas ? insista Sally. Edie rougit. – Au moins, tu étais à la campagne, loin de notre v ieille ville ennuyeuse de Londres, s’empressa de glisser Rose. Plus tard, je serai vétérinaire, et j’aurai… – Une ferme à toi avec des chevaux, des cochons, des poulets et des moutons, complétèrent Sally et Alice ensemble, dans un éclat de rire. – Tu nous pompes l’air, dit Phoebe qui, avachie sur le siège de la fenêtre, croquait une tablette de chocolat. C’est bien la dixième fois que… Elle fut interrompue par un choc soudain à la porte.