Souvenirs perdus T3
129 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Souvenirs perdus T3

-

129 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Le Manieur de Rêves a dévoilé la véritable identité d'Isil. Le destin de la jeune femme est intimement lié au Léviathan, elle est la seule à pouvoir réveiller l'âme de cette créature légendaire... et s'opposer à La Lueur. L'heure est venue pour Nel et Syon de rejoindre Enfenia et de répandre la nouvelle : la frontière qui isolait leur île natale du continent Hermetis a disparu. Nel va devoir se confronter à son père, Azorn Originel. Les Enfenians sont-ils vraiment prêts à découvrir un monde extérieur dont l'avenir est plus qu'incertain ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 février 2015
Nombre de lectures 0
EAN13 9782748515060
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Samantha Bailly
SOUVENIRS PERDUS
Tome 3 « Pluie »
Hors-série Un ouvrage dirigé par Denis Guiot Couverture et cartes intérieures illustrées par Prince Gigi. Remerciements à Laura Thierry pour ses premiers croquis. © 2015 Éditions SYROS, Sejer, 25, avenue Pierre-de-Coubertin, 75013 Paris Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, modifiée par la loi n° 2011-525 du 17 mai 2011. « Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété Intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales. » ISBN : 978-2-74-851506-0
Sommaire
Couverture
Copyright
Dans le tome précédent de Souvenirs perdus…
Première partie - Retour
1. Du futur
2. Vers Enfenia
3. Terre
4. Village
5. Origines
6. Réunion
7. Orage
8. Nuages
Deuxième partie - Léviathan
9. Gris
10. Fusion
11. Réparation
12. Adieux
13. Ouverture
14. La Fille de la pluie
15. Sang
16. Propriété
Troisième partie - Futur
17. Départs
18. Vérités
19. Père
20. Choix
21. Enfenia
22. Soleil
23. Union
L’auteur
Dans le tome précédent deSouvenirs perdus
Nel et Syon découvrent qu’Enfenia n’est pas coupée du monde extérieur comme on le leur a fait croire : Azorn Originelle communique régulièrement avec le dirigeant d’Hermetis, et le Léviathan, que tous les Enfenians craignent, n’est plus agressif depuis dix-neuf ans. Les deux jeunes gens doivent maintenant traverser le continent d’Hermetis pour retrouver Isil, que La Lueur a fait venir jusqu’à lui pour s’assurer de son silence. Arrivés dans la capitale, Luminelle, ils assistent impuissants à la cérémonie du Lien entre Isil et le dirigeant adulé. Mais ils convainquent leur amie de s’enfuir, juste au moment où Syon apprend que La Lueur est en réalité son père, Lian, disparu en mer il y a des années. Le Manieur de Rêves apporte à Isil les réponses tant attendues sur ses origines : la jeune femme vient du futur, tout comme Lian, et c’est le Léviathan qui a engendré ce phénomène temporel. L’enjeu est de taille : La Lueur a rapporté du futur une technologie déjà développée, celle des mirières, s’en attribuant les mérites. Désormais, Isil a toutes les cartes en main pour renverser cet imposteur.
Première partie
Retour
1. Du futur
Retournons à Enfenia. Cette phrase prononcée par Isil, Nel n’espérait même plus l’entendre. Le nom de son île sonne si doucement à ses oreilles. Elle imagine les retrouvailles avec ses parents et Merea, sa très chère petite sœur. Elle a mille et une questions à poser à son père maintenant qu’elle connaît la vérité sur Enfenia et le Léviathan. Penser à la créature la fait sourire. Elle a toujours été convaincue que le géant des mers possédait des pouvoirs, elle était simplement loin de s’imaginer lesquels. Le Léviathan maîtrise le temps, c’est-à-dire le climat, mais aussi le temps, la temporalité. Futur. Isil vient du futur. Nel observe la jeune femme comme si elle la voyait pour la première fois. Tout lui paraît familier et différent chez elle. Son visage fin marqué par l’épuisement, l’étincelle qui pétille dans son regard bleu. En retrouvant ses souvenirs, Isil a perdu sa fragilité. Une aura de puissance émane de son corps frêle. Ly, le lézard volant, reste perché sur son épaule, comme attiré par cette énergie. Seul le murmure de la cascade dans un bassin au fond de la salle vient rompre le silence. Au milieu des étagères ployant sous les livres et les flacons, les autres restent paralysés par ces révélations. Syon accuse le choc, une expression tragique bouleversant ses traits. Son père lui a menti sur bien des sujets pendant des années. Nel voudrait lui glisser une parole réconfortante, mais elle connaît d’avance la réaction de son ami : il balayerait l’attention d’un geste de la main. Syon déteste montrer le moindre signe de faiblesse. En toute circonstance, il s’astreint à être le plus fort, le meilleur. Telesme, quant à lui, observe le Manieur de Rêves à la dérobée, fasciné par la transe que ce dernier vient de provoquer chez Isil. Il se met à tourner en rond dans la pièce, comme si marcher l’aidait à contenir son enthousiasme. Comme d’habitude, le Lunaire ne relie pas les événements aux sentiments. Dans cette expérience, il ne voit rien d’autre qu’une vérité, une possibilité à étudier. Son détachement agace de plus en plus Nel, mais elle sait que l’érudit est un guide précieux. Sans lui, ils n’auraient jamais pu se repérer dans Hermetis. Eroth fixe un point invisible, absorbé par une tempête de pensées. Sans doute se demande-t-il où ces nouveaux éléments vont le conduire. Mais Nel a confiance : même si le capitaine est un Solaire, il leur a permis de quitter la capitale, il a participé à leur fuite en se condamnant par la même occasion. À présent, tous forment un groupe soudé, uni contre la tyrannie de La Lueur. – Que pensez-vous de l’idée de retourner à Enfenia ? demande Isil. – Tu as raison, répond aussitôt Nel. Les réponses se trouvent sur l’île, à présent. Il y a un moment de flottement dans la pièce, puis le capitaine Eroth semble retrouver ses esprits : Ça veut dire que je dois vous emmener là-bas ?
– Naviguer sans toi s’avérerait difficile, approuve Telesme. Nel dévisage Eroth, pleine d’espoir. Ce dernier répond : – Très bien. De toute façon, nous sommes tous en fuite, à présent. Depuis le temps que je souhaite découvrir cette île protégée ! C’est alors que Syon s’avance et questionne d’une voix vibrante : – C’est tout ? Les autres se consultent du regard sans comprendre. – On donne à Isil une potion, elle dit venir du futur, et personne ne se pose davantage de questions ? Ce type a très bien pu la droguer ! Il pointe un doigt accusateur en direction du Manieur de Rêves. Le jeune homme désireux de prouver son innocence lève ses longues mains en signe d’apaisement. Le chasseur s’avance néanmoins vers lui, empoigne le col de son haut et le soulève. Les pieds du Manieur battent dans le vide. – Parle ! Qu’est-ce que tu lui as donné ? Eroth, Telesme et Nel se jettent sur leur ami. Syon est obligé de lâcher prise, le Manieur tombe au sol, sonné. Isil l’aide à se relever. – Qu’est-ce qui te prend ? s’exclame-t-elle, impérieuse. Le chasseur et elle se dévisagent longuement, avec intensité, tandis que Telesme présente ses excuses au Manieur. – Qu’est-ce qui te prouve que ce que tu as vu était vrai ? lance Syon. – J’ai eu accès à mes souvenirs, répond-elle. Cet homme m’a redonné la partie de mon existence qui me manquait depuis que je suis arrivée à Enfenia. Je suis de nouveau… moi-même. Ces dernières paroles sont empreintes d’une sérénité profonde. Syon secoue la tête de gauche à droite. – Tu réalises ce que tu dis ? Que mon père et toi viendriez du futur ? – C’est tout à fait cohérent ! intervient Telesme. Lors de mes recherches sur le Léviathan, j’ai lu de nombreux ouvrages qui font allusion à ce type de capacité. Réfléchis, Syon, c’est la dernière pièce du puzzle. Ton père n’a pas inventé la technologie qui a changé la face d’Hermetis, non, il l’a importée d’une autre époque ! – Et comment pourrait-on passer d’une époque à une autre ? questionne le chasseur. Telesme agite ses mains, un sourire goguenard aux lèvres. – En tant qu’êtres humains, nous voyons le temps comme une ligne. Il y a le présent, fugace par définition, puis deux choses : l’avant, le passé, et l’après, le futur. Certains Lunaires pensent que le temps serait la superposition du passé, du présent et du futur, mais que nous ne pouvons le saisir que de façon linéaire. La conscience du Léviathan n’ordonnerait pas les choses de cette façon. Il aurait ainsi accès à n’importe quelle époque. Syon fronce les sourcils, peu réceptif à la théorie de Telesme. Pas rancunier, le Manieur s’avance vers son agresseur.