Sel et société

Sel et société

Français
276 pages

Description

À la lumière des découvertes archéologiques récentes de production de sel dans le nord de la Gaule, ce livre rassemble une série de contributions montrant la variété des approches pour l’étude du sel. En effet, l’exploitation du sel depuis les Temps anciens correspond avec la sédentarisation des hommes. L’imagination déployée par les populations pour produire le sel indispensable à la vie peut être perçue à travers divers prismes. La géologie nous offre l’occasion de comprendre la formation du sel et de mieux repérer les lieux d’exploitation de cet élément précieux que l’on appelle aussi l’ « or blanc ». L’archéologie et l’histoire nous aident à percevoir les modes de production et de commercialisation du sel. Les usages du sel sont variés (salaisons, usage médical...). En outre, si la conversation « ne manque pas de sel », ce sont les auteurs antiques qui ont adopté les jeux de mots de la gamme piquante et relevée du sel. Enfin, le commerce du sel a fait la richesse et contribué au rayonnement de nombreuses villes au fil des siècles.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2017
Nombre de lectures 0
EAN13 9782757420157
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Sel et société Tome 1 : Techniques, usages, langage Christine Hoët-van Cauwenberghe, Armelle Masse et Gilles Prilaux (éd.)
DOI : 10.4000/books.septentrion.17829 Éditeur : Presses universitaires du Septentrion Lieu d'édition : Villeneuve d'Ascq Année d'édition : 2017 Date de mise en ligne : 1 décembre 2017 Collection : Histoire et civilisations ISBN électronique : 9782757420157
http://books.openedition.org
Édition imprimée ISBN : 9782757418031 Nombre de pages : 276
Référence électronique HOËT-VAN CAUWENBERGHE, Christine (dir.) ; MASSE, Armelle (dir.) ; et PRILAUX, Gilles (dir.).Sel et société : Tome 1 : Techniques, usages, langage.Nouvelle édition [en ligne]. Villeneuve d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion, 2017 (généré le 04 décembre 2017). Disponible sur Internet : . ISBN : 9782757420157. DOI : 10.4000/books.septentrion.17829.
Ce document a été généré automatiquement le 4 décembre 2017.
© Presses universitaires du Septentrion, 2017 Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540
À la lum ière des découvertes archéolog iques récentes de production de sel dans le nord de la Gaule, ce livre rassem ble une série de contributions m ontrant la variété des approches pour l’étude du sel. En effet, l’exploitation du sel depuis les Tem ps anciens correspond avec la sédentarisation des hom m es. L’im ag ination déployée par les populations pour pro duire le sel indispensable à la vie peut être perçue à travers divers prism es. La g éolog ie n ous offre l’occasion de com prendre la form ation du sel et de m ieux repérer les lieux d’ex ploitation de cet élém ent précieux que l’on appelle aussi l’ « or blanc ». L’archéolog ie e t l’histoire nous aident à percevoir les m odes de production et de com m ercialisation du sel. Les usag es du sel sont variés (salaisons, usag e m édical…). En outre, si la conversation « ne m anque pas de sel », ce sont les auteurs antiques qui ont adopté les jeux de m ots de la g am m e piquante et relevée du sel. Enfin, le com m erce du sel a fait la richesse et contribué au rayonnem ent de nom breuses villes au fil des siècles.
SOMMAIRE
Avant-propos Christine Hoët-van Cauwenberghe, Armelle Masse et Gilles Prilaux
Composition du comité scientifique
Liste des contributeurs
Introduction. Le sel et ses enjeux depuis l’Antiquité, pour une approche multiple Christine Hoët-van Cauwenberghe, Armelle Masse et Gilles Prilaux Réflexions autour de la production de sel Pistes de travail sur les conséquences des usag es du sel à travers les âg es et sur son imag e symbolique
Du sel de la terre aux sels du Nord
La production de sel à partir des eaux naturelles : approche minéralogique, géologique et physico-chimique Michel Dubois, Claudie Hulin, Arnaud Gauthier et Sandra Ventalon La halite Diversité des minéraux évaporitiques Évaporation de l’eau de mer Les g rands dépôts d’évaporites dans le monde Remerciements
Archéologie des techniques : l’atelier de saunier de Gouy-Saint-André (Pas-de-Calais) Armelle Masse et Nicolas Tachet Rappel des découvertes et nouvelles précisions Nouvelles précisions sur la chronolog ie La construction des fourneaux Le fonctionnement des fourneaux : la fabrication de pains de sel
Des témoignages d’activités saunières au sein de l’établissement laténien « du Muid » sur les communes de Campagne et de Catigny (60) Sabrina Sarrazin et Émilie Louesdon Caractérisation de l’atelier du « Muid » La production du sel : une chaîne opératoire reconstituée avec précision pour le second Âg e du Fer Confronter les données du site du « Muid » à la chaîne opératoire et aux données rég ionales : la sing ularité du site du « Muid » Quelles opérations en lien avec l’activité saunière étaient conduites sur le site du « Muid » ? Le site du « Muid » : un lieu de reconditionnement de la matière première et un centre de redistribution ?
L’atelier de saunier de Croixrault « La Dériole » (Somme) : premier bilan Laurent Duvette
Les vestig es préromains Une création aug usto-tibérienne Les remaniements de l’établissement durant la période flavienne et leur développement durant le e II siècle e e L’apparition de lauilla– début III siècleà la fin II
Les usages du sel : approche diachronique et interdisciplinaire
e er La consommation de sel dans le Nord de la Gaule du III siècle av. n.-è. Apport de laau I caractérisation pétrographique à travers l’étude des moules à sel de Brebières « Les Béliers » (Pas-de-Calais) Adeline Lagneau et Caroline Gutierrez Contexte g éog raphique, g éolog ique et archéolog ique Identification des moules à sel : caractérisation et comparaison ? Des réseaux d’approvisionnement variés Pour quels usag es ? Essai d’interprétation à partir du site de Brebières « Les Béliers » Un transport dans des moules ? Conclusions
Salaisons de la mer Noire : commerce et gastronomie antiques Claire Barat Pêche et transformation des produits de la pêche en mer Noire durant l’Antiquité La réputation et le commerce des salaisons de la mer Noire
Saveurs salées entre mots et mets dans la littérature latine de Plaute à Martial Séverine Clément-Tarantino
Quelques témoignages médicaux antiques sur l’usage du sel et la santé Anne-France Morand
Commerce et raffinage du sel dans les anciens Pays-Bas au Moyen Âge : l’exemple de Douai Étienne Louis et Sébastien Bernez La saunerie à Douai, topog raphie et histoire Les données archéolog iques Le sel des riverains de la Mer du Nord : production, commerce et raffinag e Le point de vue douaisien Douai sur le long terme
e e Usages et consommation du sel dans la République de Venise aux XV et XVI siècles Jean-Claude Hocquet Le sel d’impôt (boccatico) et le sel de vente libre Pénurie de sel et crise des pêcheries dalmates La balance des échang es avec lesmorlachiet lesmussolati Les cendres salées dans la savonnerie et la verrerie Le sel et le raffinag e des métaux précieux
Avant-propos
Christine Hoët-van Cauwenberghe, Armelle Masse et Gilles Prilaux
L’archéolog ie du sel n’est pas un axe de recherche nouveau, m ais on constate un renouvellem ent sig nificatif des connaissances de ce tte thém atique par un apport varié de données et de découvertes inédites. De ce fait, nous avons souhaité « m ettre notre g rain de sel » afin de participer au débat sous la form e d’u n g roupe de recherche m is en place en 2013 et piloté par des m em bres du laboratoire Halm a – UMR 8164 (CNRS, MCC, Lille 3), dirig é par Didier Devauchelle, puis par Stéphane Benoist, qui nous ont apporté leur soutien actif, ce dont nous leur som m es reconnaissants. Le but poursuivi est de m ontrer la richesse de la réflexion sur ce sujet à partir des données r écoltées dans le nord de la Gaule depuis la Protohistoire. En effet, les fouilles m enées dans le Nord par Gilles Prilaux et Arm elle Masse ont été les leviers perm ettant de rassem bler des tr avaux sim ilaires afin d’établir des points de com paraison sur la base d’un corpus rég ional, et de proposer des pistes de réflexion, notam m ent sur la chaîne opératoire de la fabricatio n du sel ig nig ène et sur le statut de ces lieux de production. Christine Hoët-van Cauwenberg h e a apporté son expertise épig raphique et sa connaissance de la Gaule Belg ique pour aborder cette thém atique. Une place particulière a ég alem ent été faite à l’expérim entation archéolog ique, sous la conduite de Gilles Prilaux, avec le concours de l’Inrap, et d’Arm elle Masse avec celui du Conseil départem ental du Pas-de-Calais (62). Par ailleurs, nous souhaitions adopter une dém arche qui s’élarg irait au fur et à m esure des rencontres, d’une part dans une perspective diachro nique, d’autre part en croisant les approches, avec un objectif pluridisciplinaire et transversal. De ce fait, nous avons lié nos travaux à ceux de Michel Dubois, du laboratoire de Génie Civil et Géo-Environnem ent de l’université des Sciences Lille Nord de France (LGC g E / EA 4515, Lille 1), spécialiste de m inéralog ie, g éochim ie, ressources naturelles, m até riaux, qui nous a fait le plaisir d’accepter, avec son équipe, cette collaboration to ut à fait fructueuse. La participation de nos collèg ues spécialistes de littérature antique, Séverine Tarantino-Clém ent (Université de Lille, SHS – Lille 3, Halm a – UMR 8164) et Anne-Fra nce Morand (Université de Laval, Canada), a été une g rande joie, car elle nous a perm is de percevoir la richesse de l’approche pluridisciplinaire, déjà am orcée avec le reg ard du g éolog ue, des archéolog ues et des historiens. Nous avons org anisé deux m anifestations scientifiques, l’une le m ardi 26 novem bre 2013, l’autre le m ardi 25 novem bre 2014, à la Maison de la Recherche de l’Université de Lille, SHS – Lille 3. Lors du prem ier volet, de novem bre 2013, qui était centré sur les « sels du Nord », les découvertes archéolog iques récentes dans le nord de la Gaule ont été présentées en une série d’approches concrètes. Il s’ag issait de dresser d’abord un bilan des connaissances, et ensuite de faire l’inventaire des nouvelles perspectives de la recherche sur l’archéolog ie du sel dans le nord de la Gaule. Ces com m unications co ncernaient essentiellem ent la production et les problém atiques liées à la difficulté d’évaluer le fonctionnem ent et le rôle
exact des nom breux ateliers de fabrication des pain s de sel découverts sur le littoral et à l’intérieur des terres. Les objectifs de la deuxièm e journée, de novem bre 2014, ont été d’appréhender de m anière très larg e les usag es du sel : dans la perspective d’une approche diachronique et pluridisciplinaire. Ces reg ards croisés sur le sel offrent un ouvrag e d ivisé en deux parties qui reprennent g lobalem ent les deux thém atiques des deux journées d’études : « Les sels du Nord » et les « Usag es du sel ». Seize com m unications ont été pré sentées, la présente publication réunit dix articles. En réalité, cette différence résulte du reg roupem ent de certaines com m unications com m e celles consacrées aux découver tes de Brebières dans le Pas-de-Calais. D’autres fouilles ont déjà donné lieu à des publications de synthèse auxquelles nous renvoyons volontiers et dont il faut soulig ner l’im portance com m e l’atelier de saunier de Conchil-Le-Tem ple (Pas-de-Calais) sous la direction de Frédéric Lem aire1, celui de Saint-Laurent-Blang y (Pas-de-Calais) g râce à Alain Jacque s et Gilles Prilaux2 et celui de Pont-Rém y (Som m e) par le biais de l’étude de Gilles Prilaux3ple,. Si l’on prend ce dernier exem son étude a perm is de déterm iner que le travail du sel occupait une place prépondérante dans l’économ ie de cet établissem ent ag ro-pastoral g aulois, un g rand fourneau produisait en un cycle, entre 250 et 350 kg de sel, conditionn és sous form e de pains com pacts de 1 à 2,5 kg . En revanche, le site de Gouy-Saint-André (P as-de-Calais)4 a été revu et les conclusions ont pu être affinées dans un article qui propose une réflexion sur le processus de construction et d’utilisation des fourneaux de sauniers. Porté par la volonté de traiter de façon transdisci plinaire le sujet du sel dans les sociétés, l’ouvrag e com m ence par une approche m inéralog ique, g éolog ique et physico-chim ique du sel (article de Michel Dubois, Claudie Hulin, d’Arnaud Gauthier et de Sandra Ventalon). Cette introduction est essentielle pour aborder les contr aintes de production du sel et com prendre les différentes m éthodes et les principa les phases nécessaires d’extraction du sel de ses supports naturels. Les traces de production de sel dans le nord de la France présentent une certaine hom og énéité dans les choix technolog iques, entre le second Âg e du Fer et les débuts de la période rom aine. En revanche, le devenir des productions fait partie des g randes questions qu’il convient d’aborder aussi. Pour qui produisaient les sauniers ? Était-ce pour leur propre consom m ation ou pour échang er le sel contre d’autre s produits ? Ou bien encore pour en faire un véritable com m erce ? Il sem ble que tous ce s cas soient possibles, com m e le m ontrent les trois articles réunis : celui de Sabrina Sarrazin et d’Ém ilie Louesdon ; celui de Laurent Duvette ; et celui d’Arm elle Masse et de Nicolas Tachet. Il a été confirm é que le sel circule dans la rég ion Hauts de France à la période g auloise. Sur des sites d’habitat sans atelier de saunier attesté, des frag m ents de m oules caractéristiques de la production de sel sont découverts dans les structures archéolog iques. La caractérisation pétrog raphique des m oules perm et m êm e de lancer des hypothèses sur leu r provenance. On se référera pour cela à l’article d’Adeline Lag neau et de Caroline G utierrez (et de leurs collaborateurs) qui éclairent sur la nature des constituants utilisés. Les usag es du sel sont m ultiples. Dans le dom aine d e l’alim entation, m êm e si les données sont indirectes, le sel a larg em ent contribué à la conservation des alim ents. L’article de Claire Barat (Université de Valenciennes, Calhiste, EA 4343) perm et d’apprécier un exem ple en Asie Mineure antique, celui des salaisons produi tes au bord de la Mer Noire. Les techniques de fabrication de ces produits et leur com m ercialisation sont traitées avec soin, perm ettant une approche g lobale des ressources de la pêche et de leur place dans les cités
de l’espace g éog raphique considéré. Les textes nous éclairent sur sa présence dans les pratiques m édicales antiques ainsi que le m ontre cl airem ent l’article d’Anne-France Morand. Par ailleurs, le m ot « sel » et ses dérivés s’invitent fréquem m ent dans les expressions courantes et ce phénom ène s’observe dès l’Antiquité. Dans la vie quotidienne, la conversation ne m anque pas de sel et les poètes antiques n’hésitent pas à utiliser toute la rhétorique fig urée du sel dans leurs écrits, m écani sm e que Séverine Tarantino-Clém ent s’est attachée à dém ontrer. Ensuite, nous avons ég alem ent prolong é la réflexion aux périodes postérieures et les données du Moyen Âg e et de la Renaissance éclairent notre connaissance des techniques de la production de sel, qui s’avèrent différentes de la période antique, ainsi que l’ont m ontré Étienne Louis et Sébastien Bernez. Ensuite, les villes d’Italie, et plus précisém ent Venise qui a bâti une partie de son im m ense fortune sur le com m erce du sel, offrent des tém oins plus larg es sur l’usag e des sels com m e nous le fait déco uvrir l’article de Jean-Claude Hocquet, spécialiste reconnu de l’histoire du sel. Si bien des usag es du sel sont évoqués à travers le s articles présentés ici, des études plus précises m anquent. Nous pensons notam m ent à l’utili sation du sel dans l’artisanat pour toutes les périodes. Un autre cham p n’est pas abord é dans cet ouvrag e, l’utilisation du sel dans les rites relig ieux et les croyances populaire s. Il est ég alem ent difficile de percevoir, dans les sociétés anciennes, les acteurs qui exploi taient le sel, en revanche, le profil des ouvriers du sel se dessine plus facilem ent aux époq ues m odernes et contem poraines. On a ainsi une belle étude sur les ouvrières de la saline de Salins5es et Jura pour la, entre Vosg e e période allant des xv au xviii siècles, m ettant en évidence l’im portance du travail fém inin dans cette industrie et son orig inalité. Déterm iner qui travaille le sel, qui s’enrichit de son exploitation et qui en org anise le com m erce – États , com pag nies, particuliers – est une question qui n’a pas été développée ici et qui m éri terait aussi une attention particulière. Autant de sujets qui sont encore à explorer pour com prendre l’im plication com plexe du sel dans les sociétés anciennes et contem poraines. Un d éveloppem ent de l’aspect pluridisciplinaire de l’enquête m enée servira d’obj ectif à la prochaine m anifestation. En effet, le colloque « sel et société », org anisé par le laboratoire Halm a – UMR 8164, les 23 et 24 novem bre 2017 à l’Université de Lille, SHS – Lille 3, s’inscrit com m e une nouvelle étape de l’atelier « sel » et devra prendre en com pte, au m oins en partie, ces questions restées en suspens pour tenter d’y apporter un certain nom bre de réponses.
Remerciements
Les org anisateurs de ces rencontres et les éditeurs scientifiques souhaitent rem ercier tous ceux qui ont œuvré à la bonne m arche de ces journée s d’études et de leur édition. Nous rem ercions vivem ent les m em bres du com ité scientifique qui s’est constitué associant plus étroitem ent les Universités de Lille 1 et de Lille 3, ainsi que l’Université de Laval au Canada. Nous rem ercions les org anism es qui ont participé au financem ent, tout particulièrem ent le centre de recherches Halm a UMR 8164 de l’Université SHS de Lille 3, et ses directeurs successifs, Didier Devauchelle et Stéphane Benoist, qui nous ont soutenus activem ent tout au long de cette entreprise scientifique. Nous rem erci ons tout aussi chaleureusem ent les Presses du Septentrion, et sa directrice Marie-Laure Leg ay, qui nous ont fait confiance et ont accueilli ce volum e dans leurs collections. Nous re m ercions Christine Aubry, ing énieur
d’études, qui a participé à l’org anisation m atériel le de ces journées. Nous som m es reconnaissants à Estelle Belay, Inrap, pour son aid e lors de la préparation du m anuscrit. Nous rem ercions ég alem ent les collèg ues qui ont app orté leur contribution avec zèle et efficacité et tous ceux qui ont soutenu ce travail de collaboration scientifique perm ettant un véritable reg ard croisé sur ce thèm e plein de sel.
NOTES
1.(dir.) 2012.Lem aire 2.Jacques, Prilaux 2003. 3.Prilaux 2000. 4.Masseet alii2011. 5.Delsalle 2007.
AUTEURS
CHRISTINE HOËT-VAN CAUWENBERGHE Maître de Conférences Habilité à Dirig er les Recherches, Université SHS, Lille 3, laboratoire Halm a UMR 8164 (CNRS, Lille 3, MCC)
ARMELLE MASSE
Chef du Service des Archives du Sol, responsable scientifique du CCE du Pas-de-Calais (62), laboratoire Halm a UMR 8164 (CNRS, Lille 3, MCC)
GILLES PRILAUX Ing énieur de recherches, Institut national de recherches archéolog iques préventives (Inrap Nord-Picardie), laboratoire Halm a UMR 8164 (CNRS, Lille 3, MCC)