//img.uscri.be/pth/12c29724ef2cf78792f9fceb935140c652c1ec39

Journal d'un cancre

-

Livres
100 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Guillaume Planchet entre en 6e 4.
Attention ! Mauvaises notes, heures de colle et gros dégâts en perspective !
Français : 2/20 Croit que Molière est une grosse dent, Racine un pied de plante et Corneille un oiseau. O rage ! O désespoir !
Histoire/géographie : 4/20 Connaît par coeur le fond de la classe et le micro-climat de son radiateur, est plus approximatif quand il s’agit de citer la moindre date.
Musique : 4/20 Chante comme personne et c’est heureux ! Ferait presque regretter de ne pas être sourde !
Sciences naturelles : 1/20 Au vu de son comportement quasi-minéral, devrait être plus à l’aise avec la géologie.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 23 octobre 2015
EAN13 9782215130673
Langue Français
Signaler un abus
9782215130147_MEPCOUV_cancre

PAUL BEAUPÈRE

Journal d’un cancre

ou les tribulations de Guillaume Planchet
en classe de sixième 4

img_titre
illustration

0
Dernier jour des vacances

cancre_dessins

Demain, c’est fini !

Demain, ça commence !

Demain, c’est la rentrée.

Demain, j’entre en sixième.

Je ne crois pas que j’aie envie d’être demain…

cancre_dessins
illustration

1
Quand ça commence mal,
ça finit rarement bien

cancre%20dessins-134_fmt1.psd

Ça se passe le deuxième jour de l’année scolaire.

L’idée n’est pas mauvaise. La prof de français dit :

– Demain, vous apporterez un objet auquel vous tenez beaucoup. Vous viendrez au tableau en parler devant vos petits camarades.

Alors moi, je viens avec mon arc. En fait, ce n’est pas vraiment mon arc, c’est celui de mon père, le mien, il est plus petit, ça le ferait moins devant les copains !

On est donc tous dans la classe, chacun a son « objet » posé sur son bureau, et ça papote et ça papote… La prof est en retard. Notez bien que si elle avait été à l’heure rien ne se serait passé comme ça.

Romain est venu avec une pomme… Et que c’est mon père qui les fait pousser, et que les pommes c’est bon pour la santé, et que les pommes par-ci, et que les pommes par-là.

Alors je ne peux pas m’empêcher…

– Hé, Romain, tu connais Guillaume Tell ?

– Heu non.

– La flèche, la pomme, la Suisse… Tu ne connais pas Guillaume Tell ?

– Heu, non.

cancre_dessins

Je commence à raconter l’histoire du seul Suisse qui n’a jamais travaillé dans une banque, une usine de montres ou une chocolaterie. Ce brave Guillaume qui aurait été obligé de tirer une flèche dans une pomme posée sur la tête de son fils et qui serait ainsi devenu le héros des Suisses et tout ça, et tout ça…

– Hé Romain, donne-moi ta pomme !

– Heu, non, j’veux pas, tu vas me la manger !

Faut dire que Romain, les pommes, il doit les engouffrer par cageots, et si jamais il te marche sur le pied, tu n’as plus jamais besoin de palmes pour battre des records au crawl ! Romain fait le double de mon poids et ne doit pas manger que des pommes.

– Donne ta pomme, je lui dis, c’est juste pour te montrer comment il a fait le Suisse, après je te la rends !

Je prends la pomme, je la perce de la flèche, et là, tel un archer majestueux de quelque roi moyenâgeux, je vise droit devant moi et plante la flèche dans le tableau.

– Romain, va te mettre dessous ! Tu mets ta tête juste sous la pomme !

Dans la classe l’ambiance commence à monter.

– Romain ! Romain ! Romain ! crient tous les élèves.

En fait pas vraiment tous, parce que dans toutes les classes il y en a forcément un qui n’est pas drôle, un qui est né vieux et qui voudrait nous faire croire qu’on n’est pas là pour s’amuser. Celui qui croit que l’école a été inventée pour apprendre, juste pour apprendre et rien d’autre : Benoît.