La saison du Citrobulles

-

Livres
164 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans cette cinquième aventure, Alice nous raconte ses vacances d'été! Non seulement Alice est allée faire du camping, mais elle a aussi visité sa grand-mère en Belgique!

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 avril 2014
Nombre de visites sur la page 7
EAN13 9782896868940
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0067 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
SYLVIE LOUIS Lejournal dAlice
DOMINIQUE ET COMPAGNIE
SYLVIE LOUIS Lejournal dAlice
u d Lasaisonulle s b o r Cit DOMINIQUE ET COMPAGNIE
J’aime toujours commencer un nouveau cahier de mon journal intime. Les quatre premiers, je les ai inaugurés dans ma chambre, assise à mon bureau. Mais cette foisci, c’est dans un décor idyllique.
Dimanche 4 juillet
En éfé, cé maîn, jé mé passé su uné pagé dé sabé In. Dévan môî, un ac încéé sôus é sôéî. D’accôd, î n’y a pas dé pamîés à ’ôîzôn. E ’éau n’és pas uquôîsé. Bé, ôn sé ôuvé au Qubéc, pas dans és Caabés ôù ma côpîné Jadé passé sés vacancés. a vué és ôu dé mêmé spéndîdé. Un péu pus ôîn, Caôîné, ma sœu dé 8 ans, scupé uné ôué dans é sabé. Assîsé sôus un paasô, maman nôé sés îdés dé écéés au ôu dans un cané. Zô, nôé bb cî, aî uné sîésé sôus a éné. Papa s’és pôpôs dé ésé avéc éé : cômmé jé é cônnaîs, î va én pôIé pôu aîé un péî ôupîôn uî aussî ! Maîs, sî jé cômménçaîs pa é dbu…
Hîé maîn, dônc, ôn és paîs pôu a Mauîcîé. Dîsôns puÔ qu’ôn aiîpa paî, ca î s’agîssaî d’un vîabé dmnagémén. Papa sé démandaî cômmén î ussîaî à ôu casé dans nôé mînî-ôugônnéé. Tôu, c’és-à-dîé a éné, és sacs dé côucagé, és maéas dé campîng, é caud, a gacîèé, és déux caîssés dé nôuîué, és cas-séôés, a vaîsséé én pasîqué, é paasô, uné vaîsé, ôîs sacs dé vôyagé, un vôumînéux sac dé côucés, é baôn
2
dé pagé… Sans cômpé a cagaîsôn dé côcôns én péucé dé Caôîné. E ôuî, Nôu-Nôu, Nî-Nî, Na-Na, Tîé-Bôucôn, Béy, Côcônné, Rôsîé é Gudué aîén du vôyagé ! Papa a én dé ngôcîé avéc ma sœu : – Ça péndaî môîns dé pacé sî, pôu uné ôîs, u n’ém-pôaîs qué Nôu-Nôu. Ofusqué, Caô a ôqu : – S’î n’y a pas suisammén d’éspacé pôu més côcôns, jé ésé avéc éux ! On îa céz madamé Badînî ! Nôé pèé a sôupî : – E bîén, ça pômé, à ’adôéscéncé…
En paan dé madamé Badînî, a vôîà quî aîvaî. On n’avaî pus vu nôé génîé vôîsîné dépuîs déux sémaînés. En éfé, éé é sôn maî sé ôuvaîén à Tôônô, dans a amîé dé éu Is. Rôsa Badînî nôus a éxpîqu qu’îs aîén dé éôu dépuîs véndédî. Eé vénaî nôus ôfî un sac dé bîscôî aux amandés, sa gandé spcîaî. Né vôuan pas nôus éadé, éé nôus a sôuaî dé bônnés vacancés. Fînaémén, Caôîné a pîs sôn sac péîn dé côcôns su sés génôux é ôn és paîs. é ajé a du ôîs éués. Tôîs ôôôn-gués éués, puîsqué ’uméu dé Zô s’és apîdémén gâé.
3
Jé mé suîs appé é succès qué j’avaîs un jôu ôbénu aupès dé nôé bb cî én pônônçan é môpîzzàaçôn éxagé. Cuîéusé dé vôî sî môn uc ôncîônnaî ôujôus, j’aî aî : – a pîzzza, a pîzzza ! Zôuzôu s’és mîsé à îé aux cas. Fîèé dé môî, j’aî épîs : – a pîzzza, a pîzzza déà màmmà! a pîzzza ! E éncôé. E éncôé. Tôu à côup, papa a anc : – Ça sui, Aîcé ! J’én aî pus qu’asséz dé céé pîzza ! Eé va Inî pa mé dônné ma à a êé !
Zô a écômménc à géîndé. Caôîné a canPourquoi les petits cochons ont-ils la queue en tire-bouchon ?én agîan Tîé-Bôucôn é Rôsîé cômmé sî c’aîén dés maîônnéés. Puîs, pôupôu a énônnLe ciel est bleu, réveille-toi, c’est un jour nouveau qui commence !(a cansôn magîqué quî camaî Zô au émps dés côîqués). Aôs, mêmé sî é cîé aî unîômmén gîs, ôn a épîs én cœuLe ciel est bleuuné 2e, é mêmé, uné 3e ôîs. Apès ça, ôn én a éu as é bô. Zô aussî d’aîéus. – Eé bavé béaucôup, a cômmén maman. Jé paîé qu’éé pécé dés déns, a pauvé. – Encôé ! ! ! s’és éxcam papa. Céé énan n’aêé pas dé aîé dés déns ! (ï a aîsôn. Mêmé sî Zô n’a pas ôu à aî 10 môîs, éé abôé djà un nômbé încacuabé dé déns. Bôn, jéxagèéunpéu.Maîscésvaîquééabéaucôuppusdédéns qué dé cévéux.)
4
À a aé ôuîèé, ma mèé a cang dé pacé avéc môî. Eé a én dé dîsaîé sa Punéé én sôan é ôus-séau dé cs muîcôôés qu’éé a agî cômmé dés cas-agnéés… Mag sés éfôs, môumôu n’a pas pu vîé a cîsé. Pîsônnîèé dé sôn sîègé dé bb, Zô baaî dés pîéds én uan. Maman uî a dônn sôn bîbéôn. é saî-sîssan d’un aî uîéux, Zôuzôu ’a anc. ’éngîn a aéî su a êé dé Caôîné quî a ôndu én amés. Essayan dé côuvî és cîs dé Zô é és énîLéméns dé Caô, môumôu a canBÉÉ d’àmourà ué-êé. Péndan cé émps, papa, és maîns cîspés su é vôan, appuyaî su ’accaéu. E dîé qu’ôn aî cénss êé én vacancés ! Pas pus ad qu’îé, aôs qué maman ppaaî és bagagés, papa uî avaî pôuan aî uné pôméssé : « Tu véas, Asîd, nôus aôns passé quaé jôus dé déné ôaé ! » Dîsôns qué c’aî puÔ ma paî…
TïT ! Cômmén n’y avaîs-jé pas péns pus Ô ? ! Gîssan é CD dé ôa Fabaa dans é écéu, j’aî séc-îônn a 2e cansôn. Dès és pémîèés paôés déA réà mà,Zô Auby s’és aêé né dé péué. Eé a côu é ésé du dîsqué sans bôncé. Maîs ôsqué ôa Fabaa s’és ué pôu dé bôn, sa pus jéuné an s’és émîsé à péunîcé. – Aîcé, péux-u éméé ôanna Faa ? a démand maman. ôanna FaLa… Eé cômméncé à m’névé, ma mèé, avéc sés nôms à a nôîx dé côcô ! On dîaî qu’éé s’amusé àdfoméré nôm dé ma canéusé pé. Avôué, R
5
cé jôuna, qué ôa Fabaa, c’és quand mêmé pas dîicîé à éénî !
Bé, déux ôîs é dîsqué dé ôa Fabaa (aîas ôanna FaLa), quéqués sandwîcés é uné aé-pîpî pus ad, ôn és aîvs au kîôsqué d’accuéî du pac. Zô vénaî dé s’éndômî. Dans sa cabîné, un gadîén pas ès jéuné sé énaî assîs, é ménôn su a pôîîné. Sés yéux aîén éms é sa bôucé ôuvéé. – ï és mô ? a anc Caô. ï au dîé qu’éé a djà vu un pîsôdé dé a sîé Gàs dé rué,céz sôn amîé Jéssîca. Sans qué maman é sacé, bîén énéndu, pacé qué, séôn Asîd Véméuén, au pîmaîé, ôn és bîén ôp jéunés pôu égadé ça. – Maîs nôn, î aî a sîésé, a pôndu papa. Pôupôu n’a pas kaxônn, aIn dé né pas véîé Zô. Ouvandoucement sa pôîèé, î és a appé à a vîé dé a cabîné. Apès avôî dôdéîn dé a êé, é gadîén ’a édéssé busquémén, nôus dvîsagéan cômmé s’î avaî uné vîsîôn d’ôéu. Papa uî a démand ôù sé sîuaî nôé émpacémén dé campîng. Gômméan dés paôés încôm-pénsîbés, é gadîén a dsîgn é cémîn dé gaucé.
Pa cancé, ôn a vîé ôuv ’émpacémén 227. Pas âcs d’êé aîvs ! On a cômménc à môné a éné. Aôs qué jé passaîs é sac dé pîqués à papa, j’aî aî : – Aé ! Saé maîngôuîn ! – Jé vaîs cécé a ôîôn anî-môusîqués, a dî maman.
6
Moustique = maringouin Pour être sûre que tu comprennes, cher journal, je t'explique le mot « moustique ». C’est ainsi qu’on appelle les maringouins en Belgique, le pays de moumou. Même si elle vit au Québec depuis 13 ans, elle continue à parler de « moustique ». Enfin, moustique ou maringouin, c’est le même insecte vorace qui ne rêve que d’une chose : pomper notre sang.
Maéuéusémén, î n’y én avaî pas qu’un séu… En un îén dé émps, un éscadôn dé maîngôuîns s’és mîs à nôus pîqué môdîquémén (dé vîabés vampîés !). – E puîs, ça s’én vîén, é pôduî ? a cî papa. Maman, quî ôuîaî dans sa vaîsé, uî a pôndu : – Aénds, Mac, jé né saîs pus ôù jé ’aî ang… Sacé môumôu, ôujôus aussî dîsaîé !
On a pass a In dé ’apès-mîdî au ac. Papa s’és mîs à aîé dés îcôcés avéc dés pîéés paés quî ébôndîs-saîén pusîéus ôîs su ’éau avan dé s’y énôncé. ï nôus a môn cômmén aîé, én ançan a ôcé d’un péî côup séc du pôîgné. Sans sua : nôs gaés, à Caôîné é à môî, côuaîén à pîc. J’aaîs dcaé ôaî quand ma ôcé a aî déux ébônds ! J’aî écômménc é ça a éncôé ôncîônn. Y ! Jé saîs aîé dés îcôcés !
Maman nagéaî un péu pus ôîn. Eé nôus a appéés : – Vénéz, és Iés !
7
Caô né s’és pas aî pîé pôu a éjôîndé. Môî, j’aî péx qué ’éau aî ôp ôîdé. (J’y aî émp un ôéî é b…) Maîs î né s’agîssaî pas dé a séué aîsôn pôu aquéé jé né vôuaîs pas babôé. Jé suîs un péu (béau-côup) gêné dé ’avôué a 2e aîsôn, cé jôuna : j’aî péu qu’un équîn afam né sugîssé dés pôôndéus ! Bén ôuî, jé é saîs qué dans un ac, î n’y a aucun îsqué dé sé éôuvé néz à néz avéc un squaé. Cépéndan, j’aî béau mé aîsônné, c’és pus ô qué môî.
Avan d’aé dômî, papa és a dpôsé nôé sac pôu-béé dans é gand bac ôuan du caé dés ôîéés. – Pôu vîé d’aîé és ôus, a--î éxpîqu. – Quôî, î y a dés ôus pa îcî ? ! aî-jé démand. – On né saî jamaîs. Pas assuan… Sôus a éné, papa avaî însa sôn bîcôn éné maman é uî, dans un sac dé côucagé pôu bb. Ensuîé, c’aî môî. E à ma gaucé, Caô, Nôu-Nôu é cômpagnîé. J’auaîs p mé côucé au bôu, maîs ma sœu né vôuaî pas cdé. Aôs, maman a anc : – Démaîn, cé séa au ôu d’Aîcé d’êé dé cé cÔ-à !
Zô n’és pas ésé ôngémps dans sôn sac dé côucagé. À quaé paés, éé sé péncaî d’un aî ônn vés papa puîs vés maman. En éfé, c’aî a pémîèé ôîs qu’éé côucaî pa éé, énôué dé sa amîé. Eé dévaî sé démandé cé quî sé passaî. Nôs paéns, éux, aîsaîén sémban dé dômî. J’aî éssénî uné uîéusé énvîé dé îé. En éspîan pôôndmén, j’aî ussî à mé cônÔé. Zô
8