//img.uscri.be/pth/3c7165eee1ba323bf07a7ee2f187de901b3b269e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le Lookbook des filles

De
130 pages

Vous êtes fan de mode ? Vous rêvez de tout savoir sur son univers ? Ce livre est pour vous ! Créateurs phares, pièces cultes et métiers... Ce que vous avez toujours voulu découvrir sur le petit monde de la mode et les coulisses de la création ! Les coupes, les matières et les indispensables d’un vrai dressing de fille, chic et intemporel... Les règles d’or et les conseils tendance pour booster votre look !

Pour toutes les filles en quête de style !

  • Tout le savoir-faire de l'équipe du Dico des filles pour un livre irrésistible et inédit !
  • Histoire de la mode, coulisses de la création, interviews de professionnels, planches pour tout savoir sur les coupes, les matières, les couleurs, conseils pour avoir du style et constituer son dressing, astuces shopping... Un livre complet sur la mode, une référence pour toutes les modeuses !
  • Des auteurs, professionnelles de la mode (journaliste mode chez Grazia)
  • Un nouvel univers graphique, chic et intemporel

Voir plus Voir moins
Textes de Maud Gabrielson Illustrations d’Alix de Moussac
À Adèle, Anouk et Louise. A. de M.
Aux filles de la rue dont la fraîcheur et le sens du style donnent à la mode une dimension sociologique passionnante. Merci à ceux et celles qui font et défont la mode, pour leur inspiration sans cesse renouvelée. Merci à ma famille et mes amis pour leurs encouragements. Enfin, une pensée pour mon père, qui je le sais, aurait été fier de moi. M. G.
Partie I Petite histoire de la mode
La mode, vous la vivez tous les jours et vous la suivez souvent de très près. Pour comprendre cette mode d’aujourd’hui, impossible d’ignorer l’histoire e du vêtement et des différents styles qui se sont succédé au XX siècle. Car c’est là que puisent les créateurs d’aujourd’hui pour imaginer les tendances de demain ! Des looks des élégantes des années 1900 à la mise en lumière des créateurs stars des années 2000, découvrez vite comment cette histoire s’est écrite. Vous y croiserez des génies du style, des couturiers visionnaires, des égéries glamour et des mythes bien vivants ! Bienvenue dans l’histoire merveilleuse de la mode !
Il était une fois la mode… e C’est au XX siècle que l’histoire de la mode commence véritablement. Et en quelques décennies, que d’évolutions !
e Les élégantes du début du XX siècle (1900 à 1930)
Au début du siècle dernier, la mode ne concerne qu’une petite partie de la société. Très chère et considérée comme frivole, elle intéresse seulement les femmes de la haute société. Leur uniforme ? Beaucoup de dentelle, d’immenses chapeaux et des jupes corolles ou à traîne. Le plus important est d’avoirune silhouette en « S »: à l’aide d’un corset ou d’une guêpière, la poitrine est mise en avant et la cambrure est accentuée. C’est à cette époque que les premiers manteaux de fourrure s’imposent comme must have.
Les premiers couturiers
« La mode se démode, le style, jamais. » Gabrielle Chanel
Charles Frédéric Worth,un Français d’origine britannique, est considéré comme le premier grand couturier. Son génie ? Réaliser entièrement ses propres modèles, qu’il va jusqu’à signer de sa « griffe » et présenter à ses clientes sur de « vraies » femmes. L’ouverture de sa boutique au 7, rue de la Paix à Paris, en 1858, signe l’acte de naissance de la haute couture.
Dès 1900, de nouvelles maisons de couturiers apparaissentet ceux-ci contribuent à son succès : Paul Poiret, Elsa Schiaparelli, Madeleine Vionnet, Pierre Balmain, Jeanne Lanvin ou Cristobal Balenciaga.
Dans les années 1930, la couture parisienne est bien ancrée dans le paysage français et ses défilés rythment la vie des belles élégantes. Contrairement à aujourd’hui, où les shows durent rarement plus d’un quart d’heure, ces défilés pouvaient se dérouler sur plusieurs heures, comme un véritable spectacle.
Coco Chanel (1883 – 1971)
Orpheline très tôt, Gabrielle Chanel (dite Coco) se lance dans la confection de chapeaux dès 1907.
Forte de son succès, elle imagine des collections en libérant le corps des femmes : elle simplifie les tenues, adopte les codes des vêtements masculins et raccourcit les jupes.En 1926 elle crée une petite robe noire, c’est la consécration.
On lui doit également le tailleur en tweed, devenu un grand classique.
La rue Cambon à Paris, où Coco ouvrit une boutique en 1921, abrite toujours la maison Chanel.
La première petite robe noire de l’histoire de la
La première petite robe noire de l’histoire de la mode !
La Haute Couture La « haute couture » estune appellation typiquement française. Elle est délivrée chaque année par la Chambre syndicale de la couture parisienne à une liste de maisons de couture, selon des critères bien précis. Lesquels ? La réalisation du travail à la main, des pièces sur mesure, uniques, ou bien encore un important nombre d’employés. Il y ades créateurs permanentsdont Chanel, Dior ou Armani, et chaque année,des créateurs « invités ». Les défilés haute couture n’ont lieu qu’à Paris, deux fois par an, en janvier et en juillet.
La Naissance du prêt-à-porter (1947)
Le prêt-à-porter, c'est-à-dire la standardisation des tailles des vêtements et leur production en série, n'est finalement pas si ancien.
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, après des années de restriction, les femmes ont de nouvelles envies. Les fabricants de vêtements doivent s'adapter et imaginer des collections en accord avec leurs attentes et surtout, toucher le plus grand nombre de clientes.
L’industrialisation de la mode
Fabriquer des vêtements en série ? Ce n’est désormais plus un problème ! On assiste au développement de l’industrie de la confection,née pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsqu’il fallait produire vite et en grand nombre les tenues des soldats qui étaient au front.
La nouveauté ? Désormais, chaque pièce de vêtement est pourvue d’une étiquette. C’est le signe distinctif de chaque label.
Et tant pis si toutes les femmes craquent en même temps pour un même modèle de jupe, de robe ou de blouse.
Christian Dior (1905 – 1957)
Quand à la fin de la Seconde Guerre mondiale les femmes se mettent en quête d’élégance et
de féminité, Christian Dior répond à leurs exigences. Il imagine pour ellesle « new-look »: des robes à la taille cintrée, aux épaules étroites et qui découvrent les jambes. La mode vient de trouver son nouveau prince charmant !
Le « new-look »
Nom donné par la rédactrice en chef du magazineHarper’s Bazaarà la silhouette « corolle » imaginée par Christian Dior, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Ce nouveau look, véritable exaltation de la féminité, est décrit ainsi par le maître : « Je dessinais des femmes-fleurs, épaules douces, bustes épanouis, tailles fines comme lianes et jupes larges comme corolles. »
La libération de la femme
À la fin des années 60, on assiste au mouvement dit de « libération de la femme ». Il prend une ampleur mondiale !
En France, il est né dans la foulée des événements de mai 1968.Les femmes veulent leur indépendanceet cela passe bien évidemment par la manière dont elles s’habillent.
Du coup,côté style, tout change pour les filles: les jupes raccourcissent grâce à André Courrèges, et le pantalon se démocratise, notamment sous l’impulsion d’Yves Saint Laurent. Exit les carcans ! C’est d’ailleurs également à cette époque que certaines femmes se libèrent aussi… de leur soutien-gorge !
La pub comme vitrine
La meilleure façon pour le petit monde de la mode d’exprimer sa nouvelle créativité ? S’associer avec de talentueux photographes pourmettre en scène son univers.
Dans les années 70 et au début de la décennie suivante, les créateurs rivalisent d’imagination quand il s’agit de s’attaquer au marché de la pub.
Le photographe Jeanloup Sieff signe en 1970 une photographie sulfureuse pour le nouveau parfum Yves Saint Laurent. On y voit le créateur… dans le plus simple appareil !
Au début des années 60, André Courrèges , cien chef d’atelier de Cristobal Balenciaga, révolutionne la mode : pantal vêtementsauxlignesépurées,tonsacidulés,micro-ons,chaussuresplates, robes, silhouette moderne pour une femme dynamique et libé il propose une au succès de la minijupe inventée par Mary Quant àrée… et contribue Londres. Fin 1964, Courrèges lance une collection, « The Moo futuriste. Ses n Girl », d’inspiration vêtements aux formes géométriques et aux lignes épu trouveront de nombreuses adeptes, parmi lesquelles rées Brigitte Bardot, Catherine Deneuve… : Françoise Hardy,
Yves Saint Laurent (1936 – 2008)
On lui doit le dressing de la femme moderne. Après avoir travaillé pour Christian Dior, Yves Saint Laurent crée sa propre maison de couture en 1962.
Sa plus grande création ? Le smoking pour femme.En piochant dans les codes masculins, il apporte aux femmes, à travers leurs vêtements, le pouvoir et l’assurance.
« J’ai créé pour mon époque et j’ai essayé de prévoir ce que sera demain. » Yves Saint Laurent
Les sixties : années pop