//img.uscri.be/pth/af73cdfc7344c1f34a82fe1727c232b0609fcada
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,86 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

LE MULOT MENTEUR

De
80 pages
Ervin Lázár est le plus célèbre écrivain pour la jeunesse de son pays et toute une génération d'enfants hongrois a été bercée par ses histoires à la fois drôles et poétiques. Ce recueil de contes, première publication en français de cet auteur, nous entraîne dans un univers dont les principaux héros sont des animaux de la forêt, un mulot menteur, un lapin traducteur, un lion qui a mal aux dents et autres personnages dont les aventures raviront aussi bien les grands que les petits.
Voir plus Voir moins

LE MULOT MENTEURIllustrations Lucia ZEGADA
@L'Hannatlan,2001
ISBN: 2-7475-1819-1ERVIN LAZAR
LE MULOT MENTEUR
Traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly
L'Harmattan Hongrie L'Harmattan ltaliaL'Harmattan
Hargita u. 3 Via Bava, 375-7, rue de l'École-Polytechnique
10214 Torino75005 Paris 1026 Budapest
ITALlEFRANCE HONGRIEL'ouvrage a pu être publié grâce au soutien financier du
ministère du Patrimoine Culturel National et Hungarofest
S.I.P..* .iI. ',. - .--A.-
~.
I .
~ . .,1t ~ .h'"'
'"
.If."
LE MULOT MENTEUR
Le Mulot, assis sur le comptoir de l'Auberge
de la Forêt, tenait une coque de noisette remplie
de vin et parlait des étoiles.
Son chapeau était déjà un peu de travers,
visiblement, il n'en était pas à sa première
noisette, mais ce qu'il racontait sur les étoiles
était vraiment fabuleux.
- Mais comment se fait-il qu'il connaisse les
étoiles ?, se demanda le Renard. La Girafe,
passe encore, puisqu'elle est relativement
proche des étoiles, mais ce petit mulot de rien
du tout! A peine si on l'aperçoit au milieu des
brins d'herbe. Il demanda:- Et comment sais-tu tout ça ?
- Tu plaisantes, fit le Mulot, ahuri, tu ne
sais donc pas que j'ai vécu dans les étoiles
pendant plusieurs années?
- Je devrais le savoir? - fit le Renard un peu
gêné, sur quoi les autres, à savoir l'Écureuil, la
Fouine, la Martre, la Biche, le Cerf, et tous ceux
qui se trouvaient là de s'esclaffer: "Mais enfin,
espèce de nigaud, bien sûr que tu devrais le
savoir l" Le Renard rentra sa queue entre les
pattes et, à voix basse, l'air de rien, interrogea
Blaireau, son voisin:
- Et qui m'aurait mis au courant?
- Triple nigaud, mais le Mulot, fit le Blaireau
avec tout le mépris réservé aux grands
ignorants.
Le Mulot prit une pose confortable, comme
quelqu'un qui vient juste de commencer une
histoire, et dit :
- A propos des étoiles, je me souviens...
Il s'interrompit car son regard s'était égaré
vers la fenêtre, à travers laquelle il aperçut les
étoiles.
- Un ouillouillouille s'échappa de ses lèvres.
L'assistance gronda, impatiente d'entendre la
suite:
- Alors, à propos des étoiles?
- Je me souviens, dit-il en prenant tout son
temps, bien lentement, et puis il ne dit rien du
tout car il venait de se souvenir que son altesse
Madame Mulot, sa chère épouse, allait encore
lui faire une scène de ménage s'il rentrait tard à
la maison.
8- Je me souviens... que j'ai un rendez-vous
important. Je dois me dépêcher. Il sauta du
comptoir, fit signe au Blaireau d'inscrire les
huit noisettes sur son ardoise; le Blaireau, en
effet était l'aubergiste.
En chemin, il se dit que s'il voulait éviter de
se faire remonter les bretelles, il ferait bien de
rapporter un cadeau à sa femme. Apercevant
une tulipe au milieu d'un buisson, il alla la
cueillir et la glissa sous son bras. Mais alors
qu'il s'apprêtait à repartir, il entendit un
gémissement venant des taillis.
- Tiens, qu'est-ce que ça peut être?, et il
avança en direction du bruit. Tout à coup, le
bruit retentit à nouveau, juste devant ses pieds,
et il baissa les yeux.
- Ça alors, une fosse à loup. Et aussitôt,
d'apercevoir le loup. Celui-ci était recroquevillé
dans un coin de la fosse et malgré l'obscurité on
voyait scintiller des larmes dans ses yeux.
C'était donc bien lui qui gémissait.
- Ah, c'est toi? Quelqu'un t'a marché sur les
pieds? demanda le Mulot.
- C'est ça, moque-toi de moi, petit scélérat.
- Mais je ne me moque pas du tout,
seulement je ne comprends pas pourquoi tu
gémis comme ça. Tu es malade?
- T'es aveugle ou quoi?
- Bien au contraire, j'ai même une excellente
vue. Je suis capable d'apercevoir le Moustique
au crépuscule à une distance de cinq
kilomètres.
- Tu devrais donc me voir, alors?
9- Bien entendu - fit le Mulot - tu es
descendu dans la fosse et tu es en train de
gémir.
- Je suis descendu dans la fosse, c'est ça !
T'es toqué ou quoi! Faudrait être fou pour
descendre dans la fosse à loup. Je suis tombé
dedans, mon petit bonhomme, tombé! Et
maintenant c'est fini pour moi, ajouta-t-il
amèrement avant de se remettre à sangloter.
- Arrête de hurler comme ça! fit le Mulot
d'une voix sévère. Tu n'as qu'à sortir de là !
- Sortir?! - Le loup eut un rire amer.
Personne ne peut sortir d'ici. Regarde un peu la
hauteur des parois.
- Inutile. Je les ai déjà vues plusieurs fois.
Je les ai même mesurées. Cinq mètres vingt.
Trois fois rien.
- Et quand les as-tu vues? demanda le
Loup d'une voix incrédule.
- Eh bien, quand je suis descendu pour voir
comment c'était au fond.
- Tu as sauté dans le trou?
- Évidemment, sinon comment j'aurais fait
pour voir le fond.
- Et comment tu as fait pour sortir?
- Question idiote. J'ai sauté.
- Tu as sauté d'ici?
- Comme une puce! fit le Mulot. - Il est vrai
que j'ai toujours été très sportif, j'ai même par
deux fois remporté le marathon de la forêt,
pendant que toi, tu ne songeais qu'à te remplir
la panse. Mais enfin, tu devrais pouvoir y
arriver. Tu es légèrement plus grand que mm,
ça devrait t'avantager.
10