Les Secrets du pensionnat

Les Secrets du pensionnat

-

Livres
148 pages

Description

Intégrer le pensionnat Phoenix ? Kirsten Taylor ne le souhaite certainement pas, mais ses parents, face à son comportement, n'ont d'autre choix que de l'y contraindre. Résignée, l'adolescente au verbe fort se dit qu'elle pourra au moins commencer en ces murs une nouvelle vie, d'autant qu'elle est encore hantée par la trahison de certains de ses proches et par l'accident qu'elle a récemment connu. Mais sitôt franchie l'enceinte de l'établissement, Kirsten se rend compte qu'elle a mis les pieds dans un nid de vipères, où luttes pour le pouvoir, apparences, mensonges et secrets sont les maîtres mots. Une héroïne au caractère bien trempé, des pestes que l'on adore détester, des répliques cinglantes et des révélations toujours stupéfiantes... Avec ces ingrédients savamment distillés, Krystel Charles compose un roman pour adolescentes situé dans la lignée des grands titres du genre, et rend aussi un hommage appuyé à ces séries qui croquent, avec un mélange de cruauté et d'humour, une certaine jeunesse dorée.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 septembre 2014
Nombre de lectures 1
EAN13 9782342027839
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Krystel Charles Les Secrets du pensionnat L’arrivée de Kirsten – Tome I Société des Écrivains
Sur simple demande adressée à la Société des Écrivains, 14, rue des Volontaires – 75015 Paris, vous recevrez gratuitement notre catalogue qui vous informera de nos dernières publications. Texte intégral © Société des Écrivains, 2014 Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Chapitre 1 Un an avant… Vendredi 26 août, 21 h 20 p. m.
Last Friday Night! La musique de Katy Perry résonnait dans une grande mai-son. Il y avait sûrement une grosse fête. En effet, c’était la dernière fête avant le début des classes, la semaine prochaine. Plusieurs jeunes adolescents dansaient au rythme de la musi-que, ils avaient l’air de s’amuser, de se dévergonder et d’être complètement dépassés par leurs actes délurés. Des fêtes comme celle-là, on n’en trouve qu’à Manhattan lorsque les parents sont absents… Mais le plus souvent, ces fêtes étaient chez une fille de quinze ans, aux cheveux bruns-châtains, aux yeux marron, à la taille fine et élancée et au caractère vif comme celui d’un loup. Je parle bien entendu de Kirsten Taylor… — Hé toi ! Tu n’aurais pas vu Chris ou Veronica ? — Non, mais tu peux passer le reste de la soirée avec moi, si tu veux… — Sais-tu à qui tu parles ? Pervers alcoolique ! Dès que je trouve Chris, je lui demanderai de te refaire le portrait ! — Pff… prétentieuse ! — La ferme ! Je suis Kirsten Taylor et pas « préten-tieuse », car prétentieuse est synonyme de garce et garce est égale à ta copine déjantée dansant sur la table, dit-elle en
7
pointant du doigt sa petite amie. Alors, au lieu de me faire sentir ton haleine de chacal, va donc arrêter son massacre ! D’ailleurs, j’ai mieux à faire que te parler… à jamais ! — Pétasse… Entendant ce qu’il lui avait répliqué, elle revint sur ses pas et dit : — En passant, elle est vraiment excellente, on dirait une pro ! Tu l’as bien entraînée ! — Qu’est-ce que tu veux dire ? — Tu sais très bien de quoi je parle, franchement droguer ta petite amie pour ensuite lui faire te gagner un maximum d’argent en se prostituant, ce n’est vraiment pas classe, Tre-vor McDonald. — Ce… ce n’est pas vrai du tout ! répondit Trevor, désta-bilisé. Kirsten s’approchant de son oreille : — Ah oui, alors pourquoi tu bégaies ? À moins que tu veuilles que cette nouvelle se répande avant la rentrée, tu ferais mieux de t’excuser auprès de moi et de tourner les ta-lons de sorte que je ne voie plus ta face de rat ! En effet, ce « Trevor » n’avait pas un physique très avan-tageux et avait un caractère étrange. À l’école, les élèves l’appelaient « Pervers alcoolique » car il buvait beaucoup et avait du mal à exprimer ses intentions auprès des filles. Trevor, embarrassé, se devait d’accepter sa défaite et dit en baissant la tête : — D… désolé… — Désolé qui ? demanda Kirsten rajoutant de l’huile sur le feu. — Désolé, Kirsten… répondit Trevor toujours la tête bais-sée. — Ah, non ! Pour toi, ce sera mademoiselle Taylor ! — Désolé, mademoiselle Taylor.
8
— Bien et maintenant, dégage ! Kirsten, satisfaite d’avoir encore descendu en flèche une personne, monta à l’étage pour chercher son petit ami, Chris. Elle tendit l’oreille dans sa chambre, espérant ne pas le trou-ver là avec une autre car ce soir, il était dans un état lamentable. Heureusement, elle n’entendit rien et retira son oreille, soulagée. Cependant, la porte entrouverte des toilettes attira son attention. Elle s’approcha doucement de la porte, espérant ne pas voir ce qu’elle redoutait au fond d’elle-même. Ce fut le doute qui prit le dessus, car c’était bel et bien son copain avec nul autre que sa meilleure amie s’embrassant langoureusement. Kirsten, submergée par les larmes qui commencèrent à tomber, articula : — Veronica, Chris, comment avez-vous pu… — Ferme la porte ! cria Chris. — Quoi ? — Tu es sourde ? Tu nous déranges ! répliqua Veronica. Sur ce, Veronica claqua la porte sur une Kirsten Taylor troublée et trahie. — Pourquoi ? Pourquoi vous m’infligez ça ! s’écria Kirs-ten en pleurant. Reprenant immédiatement ses esprits, elle voyait rouge. Elle alla prendre les clés de sa BMW prévue pour ses seize ans et partit de sa propre fête, ne sachant où aller. Elle avait pris une bouteille de tequila et en avait bu à plusieurs reprises essayant de noyer son chagrin. Kirsten, repensant à Veronica et Chris, cria : « Vous n’êtes que des monstres ! » À ce moment-là, elle vit une lumière blanche éblouissante sur la route. C’était sûrement une voiture et elle se dirigeait droit sur la jeune fille ! Kirsten roulait en sens inverse de la route, car peu importe, elle ne pensait plus à rien. Elle voulait
9
en finir avec tout ça, elle était sûre que la relation de Chris et Veronica avait commencé lorsqu’elle avait pris les rênes de l’école cette année. Chris avait changé physiquement et men-talement, depuis qu’il travaillait dans un bar, même chose pour Veronica, car avant ils auraient été honnêtes avec elle. Si elle n’avait plus d’amie ni de petit copain, à quoi bon con-tinuer ? Elle était finie ! Et il fallait que ça tombe juste au début de l’année… Kirsten sortit de ses pensées en entendant la voiture d’en face klaxonner. La voiture qui se dirigeait vers elle fit un dé-rapage et se cogna contre un poteau électrique. Cela lui fit très peur, elle espérait n’avoir blessé personne, mais elle avait trop peur d’aller vérifier. Elle s’en alla donc laissant la voi-ture et la personne dedans probablement en mauvais état. « Qu’est-ce que j’ai fait ? » se répétait Kirsten.
Un an après 10 septembre, 08 h 13 a. m.
Kirsten se réveilla en sursaut. Elle avait encore fait ce cau-chemar qui la hantait depuis cette soirée de l’année dernière. Elle aurait voulu que tous les événements de cette soirée ne se soient jamais produits. L’histoire de la personne qu’elle avait heurtée ne s’était jamais retrouvée dans les médias, comme si cet accident avait été étouffé par quelqu’un ou par quelque chose. En tout cas, cet accident était bien réel pour Kirsten mais elle ne s’était confessée à personne jusqu’à pré-sent. Réveillez-vous mademoiselle Taylor, vos parents sont en bas et veulent vous parler, lui annonça Lorena, la femme de ménage.
10