Les Travaux d

Les Travaux d'Apollon - tome 3

-

Français
528 pages

Description

Flamboyant dieu du soleil et de la poésie, Apollon n'est plus qu'un simple mortel boutonneux répondant au nom de Lester Papadopoulos. Puni par Zeus et chassé hors de l'Olympe, il doit, pour regagner sa place, restaurer cinq oracles qui ont cessé de délivrer leurs prophéties. Ces impossibles travaux, il devra les accomplir sans ses pouvoirs divins, et accompagné de l'irritante fille de Déméter, Meg. Merci qui ? Merci Papa !

Avec l'aide de ses amis demi-dieux, Apollon a réussi à sortir indemne de ses deux premiers travaux, et Meg a finalement reçu la prophétie des ténèbres. Ils savent maintenant qu'un groupe d'empereurs romains maléfiques a prévu de lancer une attaque sur le camp Jupiter.

Alors que Leo se précipite au camp pour prévenir leurs amis, Apollon, Meg et Grover entrent dans le labyrinthe de feu, afin de trouver le troisième oracle.

À partir de 11 ans.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 octobre 2018
Nombre de lectures 1
EAN13 9782226431608
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Du même auteur chez :
LES TRAVAUX D’APOLLON
L’Oracle caché
La Prophétie des ténèbres
PERCY JACKSON
Le Voleur de foudre
La Mer des Monstres
Le Sort du Titan
La Bataille du Labyrinthe
Le Dernier Olympien
Percy Jackson et les dieux grecs
Percy Jackson et les héros grecs
HÉROS DE L’OLYMPE
Le Héros perdu
Le Fils de Neptune
La Marque d’Athéna
La Maison d’Hadès
KANE CHRONICLES
La Pyramide rouge
Le Trône de feu
L’Ombre du serpent
MAGNUS CHASE ET LES DIEUX D’ASGARD
L’Épée de l’été
Le Marteau de Thor
Le Vaisseau des damnés
Titre original : THE TRIALS OF APOLLO : THE BURNING MAZE (Première publication : Hyperion Books for Children, New York, 2018) © 2018, Rick Riordan Cette édition a été publiée en accord avec The Nancy Gallt Literary Agency. Tous droits réservés, y compris droits de reproduction totale ou partielle, sous toutes ses formes. Pour la traduction française : © Éditions Albin Michel, 2018 ISBN : 978-2-226-43160-8
À Melpomène, Muse de la tragédie J’espère que tu es contente de toi
La prophétie des ténèbres
Aux mots tissés par mémoire le feu sera mis Avant que nouvelle lune pointe sur le mont du Diabl e. Le seigneur change-forme fera face à grand défi, Jusqu’à ce que Tibre s’emplisse de corps innombrabl es.
Or le soleil doit vers le sud tourner l’allure, Par de noirs dédales joindre les terres de mort brû lante Y chercher le maître de la blanche et fière monture Et lui ravir le souffle de l’énigme parlante.
Au palais de l’ouest Lester doit porter ses pas ; La fille de Déméter trouvera ses racines. Et seul le guide fendu le moyen connaîtra, D’aller, chaussant de ton ennemi les bottines.
Quand trois seront connus et Tibre atteint sans splatch Alors seulement Apollon aura la tchatche.
Hier Apollon, Maint’nant rat de Labyrinthe… À l’aide ! Des donuts !
1
ON. N la semaine la plusJe refuse de dévoiler cet épisode de ma vie. Ce fut lamentable, la plus humiliante et la plus atroce de mes quatre mille ans d’existence. Tragédie. Catastrophe. Chagrin. Je ne vous en dirai pas un mot.
Que faites-vous encore là ? Partez ! Hélas, je comprends que je n’ai pas le choix. Zeus veut sans doute que je vous raconte l’histoire, pour ajouter à mon châtiment. Il ne lui a pas suffi de me transformer, moi qui ét ais jadis Apollon le divin, en adolescent mortel et boutonneux affublé du nom de L ester Papadopoulos. Il ne lui a pas suffi de m’imposer la périlleuse mission de lib érer cinq grands Oracles anciens des griffes d’un trio d’empereurs romains maléfique s. Il ne lui a même pas suffi de m’asservir, moison fils préféré, à une demi-déesse mal élevée du nom de Meg ! En plus de tout ça, Zeus veut que je consigne ma ho nte à la postérité. Très bien. Mais je vous aurai avertis. Vous ne trou verez dans ces pages que peines et souffrances. Par où commencer ? Par Grover et Meg, bien sûr.
Cela faisait deux jours que nous crapahutions dans le Labyrinthe – contournant d e s lacs de poison, traversant des fosses obscures et des centres commerciaux délabrés, où ne subsistaient que des solderies d’ac cessoires pour Halloween et des restaurants chinois peu engageants. Le Labyrinthe pouvait être un lieu époustouflant. P areil à un réseau de vaisseaux capillaires sous la peau du monde mortel, il reliai t entre eux tous les sous-sols, égouts et tunnels oubliés de la planète, sans aucun e considération de temps ni d’espace. On pouvait pénétrer dans le Labyrinthe pa r une bouche d’égout à Rome, faire trois mètres, ouvrir une porte et se retrouve r dans un centre de formation pour clowns de Buffalo, dans le Minnesota. (Pas de quest ions, s’il vous plaît. J’en suis encore traumatisé.) Je me serais franchement dispensé de ce tour de Lab yrinthe. Malheureusement, la prophétie que nous avions reçue dans l’Indiana é tait on ne peut plus précise :Par de noirs dédales joindre les terres de mort brûlant e. Sympa !Et seul le guide fendu le moyen connaîtra / d’aller. Sauf que notre guide aux sabots fendus, le satyre G rover Underwood, n’avait pas l’air de le connaître, ce moyen d’arriver à notre d estination. – Tu es perdu ! lui ai-je dit pour la quarantième fois. – Faux ! a-t-il protesté. Il caracolait en baggy et tee-shirt vert gazon, ses sabots de chèvre tanguant dans des New Balance 520 spécialement modifiées. Un bonn et en tricot rouge couvrait s e s cheveux bouclés. Comment pouvait-il croire que ce déguisement le faisait passer pour un humain ? La pointe de ses cornes se distinguait nettement sous le bonnet. Il perdait ses chaussures plusieurs fois pa r jour et je commençais à me