Mollo mollo le matin et pas trop vite l

Mollo mollo le matin et pas trop vite l'après-midi

-

Livres
46 pages

Description

Prune attend tous les jours une lettre d'Augustin au village de Mollo-en-Borgne où elle passe ses vacances avec les derniers vieux habitants du village. La lettre n'arrive pas et ceux qu'elle trouvait si ennuyeux vont se mettre en quatre pour la divertir.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 septembre 2017
Nombre de lectures 1
EAN13 9782364743861
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Mollo-en-Borgne, un nom, un programme ! C’est ici, dans ce trou perdu à la campagne, que Prune passe ses vacances, entourée d’une tripotée de vieux voisins pleins de problèmes. Si au moins elle recevait des nouvelles de son cher Augustin… Mais le jour où une lettre arrive, rien ne se passe comme elle avait prévu.
Collection animée par Soazig Le Bail.
D’origine italienne, Gaia Guasti vit en France depuis vingt ans. Longtemps citadine, elle s’est récemment découvert une âme campagnarde. Aujourd’hui, dans son joli coin de campagne ardéchoise, elle passe son temps à écrire, à lire et à préparer des bonbons aux coquelicots avec ses filles.
À Céliounette et Maïabou.
M a chère Prune,
1
Je me doute bien que tu ne vas pas être ravie de la nouvelle que je dois t’annoncer, mais sache que je n’ai pas le choix. Pour les vacances, tu partiras quinze jours chez papy Gaston. Ta mère refuse de changer ses jours de garde et, de mon côté, je suis obligé de travailler. Ton grand-père sera très content de te voir. Et la campagne va te faire un bien fou. Si je ne me trompe pas, aujourd’hui c’est le dernier jour d’école. Profites-en ! Ton papa qui t’aime PS: Si je laisse ce mot sur la table de la cuisine, ce n’est pas parce que je n’ose pas te parler de vive voix. Ce matin, je dois sortir plus tôt que d’habitude. Comme c’est dommage.
Prune fixe le mot de son père. Quinze jours chez son grand-père Gaston. Ça doit être une blague.
Le grand-père de Prune n’est pas un méchant bougre, ça non. Mais il a eu trois mauvaises idées dans sa vie. A. Il est parti à la retraite. B. Il est retourné vivre dans son village natal, un tas de maisons en pierre au milieu de rien : Mollo-en-Borgne. C. Il est devenu sourd comme un pot.
Résultat A + B + C = les vacances à Mollo, c’est du lourd. Non seulement il n’y a pas d’autres enfants dans le village, mais il n’y a pas non plus d’adultes en dessous de la soixantaine, à part les aides-ménagères et le facteur. Et encore, si les vieux étaient en forme ! Mais non. À Mollo, tout le monde a un truc qui cloche.
MadameLulotteestpresqueaveugle.Lorsqu’ellesoulèvesesgrosseslunettes
Madame Lulotte est presque aveugle. Lorsqu’elle soulève ses grosses lunettes sombres, on voit ses pupilles qui jouent au flipper dans les orbites. Ça bouge tellement dans tous les sens que ça donne mal au cœur.