Mystère du trésor noir

-

Livres
178 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quel trésor se retrouve caché dans le calcaire de la période dévonienne, plus ancienne que celle du Crétacé ? Retrouvez Marie en Alberta, qui passe ses vacances avec sa famille dans cette province de l’Ouest canadien. Marie et ses compagnons découvrent les dinosaures, les cowboys et les rodéos… et élucident le mystère du trésor noir.
Émile, Marie et leurs six frères et soeurs arrivent en Alberta avec leurs parents. Cet été 1946 en fera voir de toutes les couleurs à la famille. Émile, 11 ans, raconte leur aventure époustouflante au pays des cowboys, des champs de blé et des dinosaures. Sa soeur Marie, âgée de 13 ans, tient un journal secret des événements et des personnages qui l’intriguent ou la chamboulent. À côtoyer leurs voisins polonais très pauvres, elle vivra des émotions multiples et inattendues.
Une histoire dramatique remplie de suspense.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2014
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782896113309
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0045 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le Mystèredu trésor noir Louise-Michelle Sauriol
roman
Le Mystère du trésor noir
Le Mystère du trésor noirISBN : 9782896113293
Tous droits réservés © 2014 Éditions des Plaines Texte © 2014 LouiseMichelle Sauriol Illustrations © 2014 Leanne Franson
Les Éditions des Plaines sont membres d’Access Copyright. Aucune partie de cet ouvrage ne peut être reproduite ou transmise sous aucune forme ou par quelque moyen électronique ou mécanique que ce soit, par photocopie, par enregistrement ou par quelque forme d’entreposage d’information ou système de recouvrement, sans la permission écrite de l’éditeur.
Les Éditions des Plaines remercient le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts du Manitoba du soutien accordé dans le cadre les subventions globales aux éditeurs et reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du ministère de la Culture, Patrimoine et Tourisme du Manitoba, pour leurs activités d’édition.
Image de la couverture : Leanne Franson Conception de la couverture et mise en page : Relish New Brand Experience Éditrice en chef : Joanne Therrien Édition et révision : Pierrette Blais et AndréeAnne Boisvert
Dépôt légal, 2014 : Bibliothèque et Archives Canada, Bibliothèque nationale du Québec et Bibliothèque provinciale du Manitoba.
Éditions des Plaines C.P. 123 SaintBoniface, Manitoba, Canada R2H 3B4 Tél. 204 235 0078 courriel : admin@plaines.mb.ca www.plaines.ca
Le Mystère du trésor noir Louise-Michelle Sauriol
roman jeunesse
Du même auteur aux Éditions des Plaines
Margot et la fièvre de l’or, 2004
Les aventures du géant Beaupré, 2006
Petite Gabrielle deviendra grande, 2010
(Mention d’honneur du jury littéraire de Communications et Société)
À tous les jeunes issus de familles d’immigrants ou d’aventuriers de l’Ouest canadien.
Plus spécialement aux descendants de grandpère Jos
Et à ceux de ma bellesoeur Helen.
À l’aventure1!
Un sifflement aigu m’éveille soudain. Où suisje ? Oh ! À bord du train vers l’Ouest canadien. Je me suis endormi au son de roule ments cadencés. À présent, j’ai l’impression que le train avance moins vite. Curieux de savoir où nous sommes rendus, je m’étire et soulève le store devant la vitre : encore des champs de céréales à perte de vue.
« C’est la plaine làbas, a expliqué maman avant le départ. Nous allons parcourir un long trajet sans voir de montagnes, ni même de collines. »
Tout un voyage ! Depuis quatre jours, mes sept frères et sœurs, plus un cousin et moi, vivons dans le train avec maman. Par tis de la gare Bonaventure à Montréal, nous avons franchi des distances incroyables. Après les Grands lacs de l’Ontario, la province du Manitoba a défilé avec ses immenses champs de blé. Hier, même vue ou à peu près en Sas katchewan. Aujourd’hui, nous approchons
7
de l’Alberta, notre destination finale. Nousy resterons pendant toutes les vacances. Cet été 1946 sera extraordinaire. — Émile, qu’estce que tu fais ? On descend ? — Non, non, chut! Dors encore, Paulo. Mon petit frère, étendu sur la banquette en face de moi, se rendort aussitôt. Il a cinq ans et de l’ énergie à vendre. C’est étonnant qu’il soit si calme. Il faut dire que nous avons mené une fameuse bataille d’oreillers avant de nous coucher. Les filles, avec Marie en tête, se sont bien défendues, mais sans succès. Comme d’habitude, nous avons gagné ! Papa a acheté une ferme non loin d’une ville qui porte le nom de la pharmacie de notre quartier : Leduc. Un curieux hasard. Mais notre père nous a prévenus : presque tout le monde y parle anglais ou d’autres langues. Il le sait parce qu’il travaille déjà làbas avec des hommes engagés. Paraîtil qu’il a fait labourer et ensemencer la terre. Nous aurons beaucoup d’ouvrage cet été, et je m’en réjouis. Dans deux semaines et demie, le 23 juin, j’aurai douze ans. Je me promets de travailler aussi fort que mon frère Gilles, âgé de quatorze ans et le cousin Roland qui en a quinze... Mes bras sont
8
musclés comme ceux des athlètes olympiques. Euh… presque.
Le train ralentit pour vrai, cette fois. Dehors, le paysage n’a pas vraiment changé. Plus loin, on dirait des bâtiments, des maisons blanches. Un village approche. Si je me pro menais un peu dans le couloir…
Je repousse la couverture rugueuse qui me pique les jambes et je m’élance dans l’allée sur la pointe des pieds. Nous dix de la famille Fournier occupons la moitié du wagon. Mes frères et sœurs semblent dormir à poings fer més. En catimini, je dépasse les toilettes et je pousse la porte au bout du wagon. Le train vient de s’arrêter. Pouah ! Ça sent la fumée. La porte s’ouvre et des passagers descendent.
Debout, derrière une dame au chapeau orangé, je m’approche de l’escalier en forme d’échelle. Puis, accroché à la rampe, je me penche pour examiner la gare. Un drapeau dif férent de celui d’hier flotte sur le devant. Serait on en Alberta ? L’affiche le confirme : Vermi lion, Alberta. Mon cœur se met à battre plus vite : premier arrêt dans cette province. Avec mon frère Gilles, j’avais déjà repéré le nom de ce village sur la carte.
9