Neymar

Neymar

-

Français
176 pages

Description

Neymar se dirige vers le point de penalty. C'est sa chance, et il le sait. Il en rêve depuis qu'il a trois ans. S'il marque, le Brésil sera champion olympique pour la première fois de son histoire.

Neymar da Silva Santos Júnior porte les espoirs de tout un peuple sur les épaules. Aujourd'hui à la tête de l'attaque parisienne avec Edinson Cavani et Kylian Mbappé, c'est à Barcelone avec Messi et Suarez qu'il est devenu une véritable star. Ce roman, accessible à tous, raconte son parcours, depuis ses premiers dribbles en futsal jusqu'à ses plus grands titres.

À partir de 8 ans.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 février 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782226433565
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Titre original : ULTIMATE FOOTBALL HEROES : NEYMAR (Première publication : John Blake Publishing, un label de Kings Road Publishing Limited, 2017) Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, archivée, ou transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, sans l’accord écrit préalable de l’éditeur, ni être diffusée sous une présentation différente et sans cette mention légale. © Text copyright Matt et Tom Oldfield 2017 Les droits de Matt et Tom Oldfield à être reconnus comme les auteurs de cette œuvre sont protégés selon les dispositions du Copyright, Designs and Patents Act de 1988.
Pour la traduction française : © Éditions Albin Michel, 2019 22, rue Huyghens, 75014 Paris www.albin-michel.fr
ISBN : 978-2-226-43356-5
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
Pour Noah et les futurs petits Oldfield, un livre à lire ensemble
LES SUPERSTARS DU FOOT
Matt Oldfield est un écrivain confirmé, ainsi que le rédacteur en chef du site de critique littéraire sur le thème du footballOf Pitch & Page. Tom Oldfield est un journaliste sportif indépendant, et l’auteur de biographies de Cristiano Ronaldo, Arsène Wenger et Rafael Nadal.
Illustration de couverture réalisée par Dan Leydon. Pour en savoir plus sur Dan, visitez son site : danleydon.com Si vous souhaitez acheter ses œuvres, rendez-vous sur etsy.com/shop/footynews ou suivez-le sur Twitter @danleydon
Chapitre 1
UNE MÉDAILLE OLYMPIQUE
– C’est l’heure de prendre notre revanche sur la Coupe du monde 2014 ! On doit gagner ! lance Neymar à ses coéquipiers. D’habitude, avant un match, il n’hésite pas à blaguer ou à esquisser un pas de danse, mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, il est le capitaine de la sélection olympique brésilienne. Il est aussi le seul membre de l’équipe à avoir vécu la défaite cuisante de Belo Horizonte, deux ans auparavant. Ce soir de demi-finale, quand l’Allemagne les a écrasés 7-1 sur leur propre terrain, les Brésiliens en ont eu le cœur brisé. C’est que, au Brésil, le football, c’est sacré. Neymar en a souffert plus que n’importe qui : blessé, il n’avait pas pu être le héros dont le pays avait besoin. Mais à présent qu’il doit à nouveau affronter l’Allemagne, il se sent prêt à prendre sa revanche. – Préparez-vous, les Allemands, on arrive ! s’exclame Gabriel Jesus, l’un de ses coéquipiers. Après une saison pleine à Barcelone, Neymar a mis du temps à trouver ses marques aux JO. Il est l’un des joueurs les plus âgés de son équipe, et les autres comptent beaucoup sur lui. C’est une lourde responsabilité, d’autant qu’après trois matchs, il n’a toujours pas marqué. – Ne t’inquiète pas, lui dit Rogério Micale, son entraîneur. C’était juste un échauffement. C’est maintenant qu’on va avoir besoin de toi ! Neymar finit par marquer contre la Colombie en quart de finale, avant de s’offrir un doublé en demi-finale contre le Honduras. Ça y est, il a retrouvé saginga, son sens du jeu brésilien ! – Jamais deux sans trois, s’amuse Marquinhos. Tu as intérêt à nous faire un triplé en finale ! – Merci pour la pression ! répond Neymar avec un sourire. Enfin, le grand jour arrive : Brésil – Allemagne. Neymar mène son équipe au stade Maracaña à Rio de Janeiro, où près de 60 000 supporters brésiliens sont venus les encourager, brandissant leurs drapeaux aux couleurs du Brésil et arborant leur célèbre maillot jaune. Dans les gradins, l’excitation est à son comble et il règne une véritable ambiance de fête ! Neymar se tient droit, la main sur le cœur, et chante l’hymne national à pleins poumons. Il est fier de représenter le Brésil et il sait qu’il n’est plus qu’à une victoire de faire le bonheur des siens. Il a hâte de s’élancer sur le terrain. En première mi-temps, l’arbitre accorde un coup franc au Brésil, à la limite de la surface de réparation : l’occasion parfaite pour Neymar. Il place le ballon sur le sol, recule, prend une grande inspiration et shoote. Son tir est puissant, rapide, trop haut pour que le gardien l’intercepte. La balle atterrit juste au-dessous de la barre et retombe au fond des filets.
Buuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut !!!!!!!!!!! Toute sa vie, Neymar a rêvé de marquer un but exceptionnel dans une finale internationale. Son rêve est devenu réalité, et il n’oubliera jamais cet instant. Ses coéquipiers lui sautent dessus pour le féliciter ! – Tu l’as fait ! hurle Gabriel. Très vite, Neymar ramène le calme dans l’équipe : – Concentrez-vous, les gars. On n’a pas encore gagné. Les Brésiliens résistent bien mais, au bout de soixante minutes, les Allemands égalisent. Neymar doit remonter au créneau. Il dribble, dépasse un premier défenseur, puis un second avec un crochet derrière sa jambe d’appui, à la manière du célèbre Johan Cruyff. La foule est impressionnée par la facilité avec laquelle Neymar se déplace balle au pied. La voie est libre ; maintenant, il peut tirer. Le ballon frôle le bras tendu du gardien, mais file à côté de la cage. – Presque ! marmonne Neymar, déçu. Les Brésiliens multiplient les attaques, sans parvenir à inscrire le but décisif, même après trente minutes de prolongations. La victoire va se jouer aux tirs au but. – Je tire en dernier, déclare le capitaine à Micale. Cette fois, Neymar est déterminé à être le héros du jour. Après huit tirs, le score est de 4-4. Weverton, le gardien brésilien, arrête le neuvième. Ça y est, Neymar tient sa chance, une chance en or. Des milliers de fans l’acclament alors qu’il s’avance vers le point de penalty. Il ramasse le ballon, l’embrasse, le place devant lui. Il attend le coup de sifflet de l’arbitre, se concentre pour contrôler les battements de son cœur. S’il est trop nerveux, il risque de tirer sur la barre ou au-dessus. Il s’élance vers le ballon, avant de ralentir pour obliger le gardien à choisir un côté. La manœuvre fonctionne, et au moment où l’Allemand plonge sur la droite, Neymar place un tir parfait en haut à gauche. En voyant le ballon entrer dans la cage, Neymar sent des larmes de bonheur inonder ses joues. Le Brésil vient d’arracher la première médaille d’or olympique en football de son histoire, et c’est grâce à lui. Tandis qu’il tombe à genoux pour remercier Dieu, ses coéquipiers se ruent sur lui pour le porter en triomphe. – T’as toujours dit qu’on y arriverait ! hurle Luan. Maintenant, c’est l’heure de faire la fête ! Neymar savoure la joie qui s’empare de la foule du Maracaña. Il n’a jamais rien entendu d’aussi beau.Qu’est-ce que ça aurait été si on avait gagné en 2014 !se dit-il. Mais il est temps d’oublier les blessures du passé et d’aller de l’avant. Grâce à lui, les Brésiliens sont de nouveau les rois du football. – Merci ! lui lance son entraîneur en le serrant longuement dans ses bras. À vingt-quatre ans, Neymar est une superstar au Brésil, et depuis longtemps. Il a subi des pressions, mais il est toujours resté fidèle à son pays, même quand il est parti vivre en Espagne pour jouer avec le Barça. Neymar doit tout au Brésil : l’amour de sa famille et de ses amis, le soutien de ses entraîneurs du Portuguesa Santista et de Santos, et surtout l’incroyable talent qu’il a développé en jouant au foot dans la rue, sur la plage, et aufutsalà São Paulo.
Chapitre2
COUP DE CHANCE
– Nadine, n’oublie pas la couverture de Junior ! crie Neymar Senior à travers la maison. Ils vont tous deux rendre visite à des amis et veulent s’assurer que leur nouveau-né reste bien au chaud. Dans son siège auto, Neymar s’agite gaiement. – Ce prénom… Je ne suis toujours pas convaincu, murmure Nadine en couvrant son fils. Elle en veut encore à son mari. – Pourquoi pas Mateus, comme je te l’avais proposé ? Je croyais que tu aimais ce prénom tout autant que moi. Et puis c’est bien plus mignon que Neymar… – Tu apprendras à aimer celui-ci, je te le promets. Tel père, tel fils ! Neymar Sr s’installe derrière le volant en gémissant. Il a mal partout, son corps le fait souffrir un peu plus après chaque match. Il joue au União FC, un club de troisième division de la ligue de São Paulo. Il se fait vieux, et maintenant qu’il a un enfant, il est toujours fatigué. Le football a été le premier amour de sa vie, et il a travaillé dur pour nourrir sa famille. Peut-être que son propre père, Ilzemar, a raison : peut-être est-il temps pour lui de renoncer à son rêve et de trouver un travail mieux payé. Nadine contemple son petit garçon, qui, maintenant, dort à poings fermés. – Il a l’air si tranquille… Conduis prudemment, toi ! La chaussée est mouillée, ajoute-t-elle. La route qui descend de Mogi das Cruzes est dangereuse, étroite et sinueuse, avec des angles morts à chaque lacet. Les Brésiliens ne sont pas réputés pour leur prudence au volant. Mais Neymar Sr ne prendra aucun risque avec son précieux petit passager. Pourtant, au détour d’un virage, ils se retrouvent nez à nez avec un bolide qui fonce sur eux à toute vitesse. – Attention ! hurle Nadine. Neymar Sr donne un coup de volant pour éviter le chauffard. Trop tard. C’est le choc. Un bruit de tôle froissée se fait entendre, et un voile noir tombe sur Neymar Sr. Lorsqu’il reprend conscience, la douleur est insoutenable. C’est comme si chaque os de son corps s’était brisé. – Nadine, ça va ? – Je crois… Et le bébé ? Ils se tournent vers le siège arrière : vide ! – Où est-il ?! hurle Nadine, paniquée. Neymar Sr s’efforce de garder son calme mais il ne peut s’empêcher d’envisager le pire. La voiture longeait un précipice au moment de l’impact. Si le petit a été éjecté alors… Neymar Sr adresse une prière au ciel et tente de s’extirper du véhicule. Impossible. – On va vous sortir de là ! crie une voix.