//img.uscri.be/pth/d61253e9697ee56a3f06b410de76ccdeb4e06a89
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Ourson et les Narecnizi

De
98 pages
Comment un jeune orfèvre épousera-t-il la plus Belle du Monde ? Comment une frêle jeune fille sauvera-t-elle le royaume de son père ? Faut-il rencontrer la Chance ou la Raison pour réussir sa vie ? Les contes, étonnants, amusants, cruels, poétiques, de ce recueil, choisis dans la vaste collecte de Marco Cepenkov (1823 - 1920), répondront à toutes ces questions.
Voir plus Voir moins
Ourson
et
les
Narecnizi
 
© L’armattan  rue de l’Ecole polytechnique  
httpwwwlibrairieharmattancom diffusionharmattanwanadoofr harmattanwanadoofr
ISBN   EAN  
Paris
Anastasia Ortenzio
Oursonet lesNarecnizi
CdocéeinseriaMedopsealupotn
Collectés parCepenkov
Mocassins Hopinzi
L’Harmattan
ma
À merveilleuse
la gardienne tante Vera
du royaume Lahcanska
LaBelle du Monde et l’orfèvre
aBelle du Monde avait failli épouser le Soleil mais Lde partager le ciel avec une épouse. au dernier moment, celui-ci s’était récusé, refusant Depuis, il ne fallait pas parler de mariage devant laBelle. Non seulement elle ne voulait pas en entendre parler mais elle ne voulait plus voir un seul homme.Elle supportait si peu les hommes qu’un jour, elle demanda au roi son père de lui faire bâtir un palais en plein milieu de la mer. Là, elle emménagerait uniquement avec des femmes et n’aurait ainsi pas la moindre occasion de rencontrer la race haïe.En entendant cette requête le roi fut atterré. Sa fille unique ne se marierait donc jamais ? Jamais il ne connaîtrait la joie de faire sauter ses petits-enfants sur ses genoux ? Leurs petites mains ne tireraient donc jamais ses cheveux ni ne feraient des nœuds dans sa barbe ? Il voulut refuser, mais laBelle du Monde insista tant qu’à la fin le roi accepta. Il finissait toujours par accepter ce que sa fille lui demandait, elle menait son père par le bout du nez, comme la plupart des filles... Lorsque le palais fut construit, laBelle du Monde y emménagea avec des femmes de chambre, des dames de compagnie, des cuisinières, des agricultrices, des soldates, des chercheuses, des mathématiciennes, des écrivaines, des peintres, des musiciennes, des acrobates… uniquement des femmes.Celles qui étaient mariées avaient été contraintes de laisser leurs maris et leurs fils au royaume du père de laBelle, mais elles pouvaient retourner voir leurs familles régulièrement. La vie se déroulait très agréablement au
9