Pars, cours ! Adèle
368 pages
Français

Pars, cours ! Adèle

-

Description

Une course à obstacles ? FACILE ! Je la finis les deux doigts dans le nez ! Normal, j'en fais plein avec ma mère.
En attendant, je me prends pour Sherlock Holmes. Oui ! Oui ! Le fameux détective. En plus, ma BFF (alias Watson) m'aide. Notre mission : retrouver mon père.
Pour y arriver, tous les moyens sont bons… Comme :
- diffuser des capsules vidéo sur ma chaîne YouTube ;
- profiter de l'Halloween pour échapper quelques heures à ma mère ;
- faire du chantage (pas beaucoup) au grand frère de Rosalie ;
- manipuler (à peine) mon prof d'éduc.
Malgré ma détermination, une petite voix fatigante (celle d'une sorcière !) me fait sentir HYPER coupable ! J'en fais même des cauchemars ! Comment va réagir maman si je réussis mon enquête ? J'ai peur, mais je fonce !
Un récit touchant où se côtoient entraide, débrouillardise et persévérance !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 octobre 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782896628186
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Carl Rocheleau illustré par Manuella Côté
PARS, COURS !
Illustrations :Manuella Côté Direction artistique, infographie :Jimmy Gagné, Studio C1C4 Tous droits réservés Les Éditions de Mortagne © Ottawa 2018 C.P. 116, Boucherville (Québec) J4B 5E6 Tél. : 450 641-2387 Téléc. : 450 655-6092 editionsdemortagne.com ISBN 978-2-89662-816-2 ISBN (epdf) 978-2-89662-817-9 ISBN (epub) 978-2-89662-818-6 Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Membre de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL)
Membre de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) Dépôt légal : Bibliothèque et Archives Canada, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, e Bibliothèque nationale de France, 3 trimestre 2018
Je dédie ce livre à ma fille Léa, qui partage avec moi l’amour des courses à obstacles.
Chapitre 1 Madame Claire, la mère vélociraptor
— Wôôôôôôôôôôaaaaarrrrrgh ! On entend lecripartout dans l’école. Toute la classe de sixième se précipite aux fenêtres comme si un lionenragéfaisait un carnage dans la rue. Je suis à peine surprise de voir dehors la directrice de l’école, madame Claire, qui se tient bien droite. Le camion de livraison de l’école s’est arrêté à un millimètre de son visage et elle n’a même pas peur. Sans son cri, le conducteur aurait reculé directement dans la clôture de la cour. L’homme sort du camion entortillantsa casquette entre ses mains. Il a l’air vraimenteffrayé. — Regardez, remarque Théo, il s’est faitpipidessus ! C’est vrai ! Le pantalon du conducteur estmouilléentre ses jambes. Si elle peut effrayer un mastodonte comme ce camionneur, pas étonnant que madame Claire terrifie parfois les élèves de Sainte-Marie ! Par contre, elle peut aussi être trèsattentionnée. L’an passé, il y a eu une épidémie de gastrodès septembre. Théo Poirier s’était sentimalet attendait au secrétariat que ses parents viennent le chercher. Madame Claire, qui passait par là, est allée le voir pour lui demander ce qui n’allait pas. Théo a ouvert la bouche, mais, au lieu de mots, c’est unflot de vomiqui est sorti ! Bleuuuuuuuuarh ! Madame Claire, qui s’était accroupie pour lui parler, était recouverte de vomissuresdes pieds à la tête. Est-ce qu’elle étaitdégoûtée? Fâchée?Effrayée?Non.Elle a essuyé calmement ses yeux (parce qu’elle ne voyait rien), puis elle a pris Théo dans ses bras et l’aconsoléen attendant que ses parents arrivent.Ça, c’est aussi madame Claire. Quand je pense à elle, je ne peux pas m’empêcher d’imaginer une maman dinosaurecomme celle que j’ai vue dans un documentaire sur Internet.
Madame Claire
— Protectrice, comme on vient de le voir.
— Aimante, comme le prouve hors de tout doute l’anecdote de la gastro.
— Dotée d’une vue perçante. Reconnaît un mensonge à deux cents mètres à la ronde. Si tu as quelque chose à te reprocher, je te recommande de baisser les yeux lorsqu’elle est dans les environs.
— Sa stature est adaptée pour la course. Marathonienne expérimentée, elle porte presque toujours des espadrilles et s’adonne aussi aux parcours à obstacles.
La maman vélociraptor
— Défend ses œufs, même contre les dinosaures les plus effrayants.
— Ne rejette jamais ses petits dans le besoin.
— Peut sentir la peur de ses proies. Son regard perçant vous glace le sang.
— Un des prédateurs les plus rapides de l’ère jurassique. Impossible de distancer cette chasseuse.
Comment je sais tout ça ? Pourquoi j’ai l’air si sûre de moi ?Parce que la directrice, madame Claire, est ma mère.Oui, ça fait de moi un bébé vélociraptor. Bienvenue dans ma vie.
Chapitre2 Le magasin qui change tout !