Pénélope et Rose

Pénélope et Rose

-

Livres
96 pages

Description

Pénélope, neuf ans, a un GRAND problème dans la vie. Et ce problème a un nom  : Rose. Sa petite sœur. Depuis que Rose est née, c’est la ca-tas-tro-phe. Tout le monde ADORE Rose, lui sourit, applaudit chacun de ses gestes –  même les plus nuls  – et plus personne ne fait attention à Pénélope. Le pire c’est que, cet été, Pénélope n’ira pas seule chez ses grands-parents  : sa petite sœur vient avec elle. Au revoir, les vacances tranquilles au bord de la mer… Pénélope devra s’occuper de Rose tous les jours  : L’HOR-REUR  ! Enfin, ce n’est peut-être pas si terrible que cela car, Pénélope doit bien l’avouer, sa petite sœur, quand elle le veut, est vraiment trop mignonne.
 

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 février 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782013971973
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Illustrations intérieures et de couverture : © Benjamin Strickler
© Librairie Générale Française, 2018, pour la prése nte édition.
ISBN : 978-2-01-397197-3
Ce livre a été écrit en pensant à toutes les petites et grandes sœurs qui prennent soin les unes des autres et tout particulièrement: à mes filles chéries et inspirantes, Joséphine, Mathilde, Roxane et Suzanne, à ma filleule, Rose, et à mes sœurs bien sûr.
Petite sœur
Je m’appelle Pénélope. J’ai neuf ans, je suis en CM1 et je n’aime pas qu’on m’embête. Je suis aussi assez jolie… Enfin c’est Mathieu qui me l’a dit mais il dit ça à toutes les filles… Bref, je me trouve assez jolie donc, avec des cheveux auburn et des taches de rousseur et des yeux verts. Le problème ce sont mes cheveux tout frisés. J’aimerais mieux qu’ils soient lisses comme ceux de Valentine, la fille la plus populaire de la classe. Elle est pile au milieu de la photo de classe qu’on vient de faire. Je crois que le photographe va bien s’en souvenir, de cette photo, parce que ça a pris très longtemps et qu’à la fin il était tout rouge et avait l’air d’avoir très chaud. Je crois bien que c’était quand même ma meilleure photo de classe parce qu’on a bien rigolé. D’abord il y a eu la sauterelle. La maîtresse a trouvé une sauterelle et on l’a mise sur la tête de Paul… C’est donc pour ça que Nathan explose de rire sur la photo, c’est vrai, c’est marrant ! Moi, je ne sais pas pourquoi, mais je crie, enfin j’en ai l’air. On ne voit pas très bien Mathis parce qu’il est flou, c’est dommage ! On ne voit pas non plus Mathieu : il est coupé en deux, il n’a pas écouté la maîtresse parce qu’elle a « dit et redit » de se regrouper mais il ne l’a pas fait. Oh là là ! Mathurin ne regarde pas l’objectif, Octave non plus ne regarde pas l’appareil, et plusieurs enfants ferment les yeux. Je ne vais pas les citer tellement il y en a. Valentine, au milieu comme je vous l’ai dit, se passe la main dans ses longs cheveux pour faire la star, comme d’habitude. J’ai oublié de dire que Léna fait un petit peu la « bigue-louche » ! Alexandre s’assoit par terre, je crois qu’il refait ses lacets. Et Paul en bas à gauche… C’est pas bien, Paul, tu caches Léa-Rose ! Et enfin il y a Lisa qui elle cache Anaïs ! Voilà, j’ai fini de vous présenter ma classe pour aujourd’hui ; je vous en parlerai plus une autre fois car j’ai de gros soucis en ce moment. Le vrai GRAND problème de ma vie c’est Rose, ma petite sœur. Elle est née l’année dernière, et en plus à Noël !(Tu parles d’un cadeau !) Depuis c’est la chouchoute de tout le monde, ma vie a changé, et c’est une catastrophe. Cela commence par mes amis. Maintenant, quand ils viennent à la maison, ils demandent toujours « où est Rose ? », et ils l’embrassent, et jouent avec ses jeux ridicules, et rigolent dès qu’elle fait des « brrr » et des « mmmeuh » avec sa bouche comme si c’était extraordinaire. En plus ils me disent à chaque fois, le plus sérieusement du monde : « Pénélope… Tu as tellement de chance d’avoir une petite sœur si drôle et gentille. » Ils ne se rendent pas compte que ma vie est devenue infernale et que plus personne ne fait attention à moi. Ensuite mes parents. Depuis Rose, lorsqu’ils me parlent, c’est toujours pour me répéter les mêmes choses : « Pénélope, tu as fait tes devoirs ? », « Pénélope, tu peux chercher le doudou préféré de Rose qu’elle a encore perdu, la pôôvre ? », « Pénélope, tu peux préparer ton petit déjeuner ? Je dois m’occuper de Rose ? », « Pénélope par-ci, Pénélope par-là… » J’EN AI MARRE, MARRE, MARRE !!! Alors j’ai décidé de ne plus prêter attention à ma petite sœur, d’agir comme si elle n’existait pas, et aussi de faire plein de bêtises pour qu’on s’occupe de moi.