Roi Julian 02 - Quête et conquête
96 pages
Français

Roi Julian 02 - Quête et conquête

-

Description

Le roi Julian XIII, fraîchement couronné, reçoit les premiers sondages sur sa popularité. Et 99 % seulement de ses sujets déclarent l’aimer ! Accompagné de ses amis Maurice et Clover, il part en quête de ce mystérieux lémurien récalcitrant…

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 novembre 2017
Nombre de lectures 2
EAN13 9782017049326
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

All Hail King Julien © 2017 DreamWorks Animation LLC. All Rights Reserved.
© Hachette Livre, 2017. Tous droits réservés. Novélisation : Olivier Gay. Conception graphique : Élodie Alphonso. Hachette Livre, 58, rue Jean-Bleuzen, 92178 Vanves Cedex.
ISBN : 978-2-01-704932-6
Loi n° 49956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse
Au fin fond de la jungle de Madagascar vivent de petites créatures adorables et hélas comestibles : les lémuriens ! Ils passent leur temps à s’amuser… et à fuir tous ceux qui voudraient les manger ! Depuis peu, Julian, le plus fêtard de tous, est monté sur le trône. Aujourd’hui, il a réuni son peuple dans l’Anse aux merveilles. Juché sur une estrade, devant un panneau en bambou, Maurice, le meilleur ami et bras droit du nouveau roi, lit un discours avec enthousiasme : – Voici venir notre Altesse Royale, s’écrie-t-il. Notre illustrissime roi Julian XIII, qui a chassé les foussas et qui… Il lève les yeux de son papier et soupire : – Je suis vraiment obligé de lire la suite ? – Oui, tu es vraiment obligé, confirme Julian, caché dans les coulisses. – … qui nous a appris à danser comme si personne ne nous regardait, et à aimer comme si on n’avait jamais souffert, bla, bla, bla… on l’applaudit bien fort ! La foule est en délire et acclame son roi pendant que Clover, la garde du corps, s’assure qu’il n’y a aucun danger : – Périmètre sécurisé, déclare-t-elle, un doigt dans l’oreille comme pour parler dans son oreillette-micro. Popotin-Dansant monte sur scène ! – À qui est-ce que vous parlez ? lui demande un lémurien. Vous n’avez même pas de radio ! – Élément perturbateur en vue, affirme Clover en prenant le gêneur sous son bras. Je l’embarque. Terminé. Le roi Julian arrive sur scène, porté par deux lémuriens. Il lève les bras et les acclamations redoublent. – Écoute tous ces applaudissements, souffle-t-il à Maurice. C’est ce que j’ai toujours voulu : être aimé par tout le
monde ! – Les gens ont l’air d’apprécier leur nouveau roi, confirme son ami. – Merci, merci, déclare Julian à la foule. Moi, votre roi, j’ai décidé qu’afin d’assurer votre sécurité, il nous fallait une marine royale puissante. Je vous présente donc notre flotte !
Il tire sur une corde et la paroi de bambou s’effondre pour révéler… un bateau fabriqué avec un vieil urinoir… pas très propre ! Des mouches volent autour, et un maillot de foot tout abîmé sert de voile ! – Je l’ai appeléVieille cuvette en porcelaine,reprend Julian. La foule est en délire. Mortimer bondit au premier rang. Il a toujours été le plus enthousiaste : – Je vous aime, je vous aime, je vous aime ! crie-t-il. Comme il n’a pas de champagne, Julian utilise une bouteille de soda pour baptiser le bateau. Il la frappe contre la cuvette… mais, évidemment, elle ne se brise pas. Le choc est si violent que le plastique vibre dans sa main. Le bouchon saute et le choc projette la bouteille en plein sur Mortimer. Le pauvre ! – Applaudissez chaleureusement Willie, le capitaine de ce bateau ! annonce Julian. Dans la foule, Willie est figé sur place. Personne ne l’avait prévenu ! Mais Maurice le pousse en avant, jusque sur la scène. – J’ai tendance à avoir le mal de mer, gémit-il. – Ne t’inquiète pas, plaisante Maurice, il y a les toilettes à bord. Comme Willie ne monte toujours pas, Julian lui donne un coup de pied pour le projeter dans la cuvette, puis lâche la corde qui la maintenait au port. Le bateau file vers la mer !
– Aaaah ! crie Willie en se tenant désespérément au mât.
Pendant ce temps, Julian se fait porter jusqu’à la plage par plusieurs lémuriens. – C’est tellement facile d’être roi ! observe-t-il. Je ne vois pas pourquoi tout le monde ne fait pas ce métier. – Ce n’est pas une partie de plaisir, répond Maurice. Vous avez des responsabilités, maintenant. Julian éclate de rire : – Des responsabilités ! Ah ! Ah ! Ah ! Elle est bien bonne, celle-là, Maurice ! – Oui, elle est bonne, confirme Mortimer en rigolant, elle est très bonne… Euh, c’est quoi la blague ?
– Je suis très sérieux, reprend Maurice (qui a toujours l’air très sérieux, de toute façon). Vous êtes censé être au courant des dernières informations ! – Les dernières informations ? répète Julian. Il descend de son trône mobile, court vers un vieux poste de télévision sans écran et l’allume. Aussitôt, Xixi le toucan passe sa tête par le trou : – Mesdames et messieurs, bonjour ! C’est un plaisir de vous retrouver pour une page d’information. Que les amoureux des mangues se réjouissent : grâce aux pluies de ces derniers jours, la récolte s’annonce exceptionnelle !
– Allez, allez ! s’impatiente Julian. Annonce la bonne nouvelle ! – Dans l’actualité politique, continue Xixi, les derniers sondages montrent que le roi Julian bat des records de popularité. – Ah, c’est bien que ma popularité fasse ça ! se réjouit Julian. – C’est moi qui l’ai aimé en premier ! proteste Mortimer. Et je l’aimerai toujours, toujours, tou… Excédé, Julian l’attrape par la tête et le jette au loin. – 99 % des personnes interrogées sont satisfaites des nouvelles réformes du roi, déclare Xixi. Julian reste figé, stupéfait. – Carton plein ! lance Maurice. 99 %, c’est génial ! Allez, topez-la des deux mains ! – Éteins-moi ça, gémit le roi en se cachant les yeux. Éteins ! – Pourquoi ? proteste Xixi. Qu’est-ce que j’ai dit ?
– C’est vrai, ça, remarque Maurice. Qu’est-ce qui se passe ? – Tu ne comprends donc pas ? sanglote le roi. Ce verre n’est pas à moitié plein, il est à 1 % vide ! – 99 % plein, c’est quand même beaucoup plus que la moitié, proteste son ami. – Ta logique ne me rassure pas quand je me rends compte qu’il y a des lémuriens qui ne m’aiment pas, soupire Julian. – Mais non, pas des lémuriens, intervient Xixi. Pour autant que je sache, il n’y en a qu’un ! – Vous entendez ! le console Maurice. Ça veut dire que tous les autres vous adorent ! – Vous êtes le roi, intervient soudain Clover, qui montait silencieusement la garde jusqu’à présent. Vous n’avez qu’à interdire au peuple de ne pas vous aimer ! Je me ferai un plaisir de faire respecter cette loi. J’ai tellement hâte de voir la peur dans leurs yeux quand ils mentiront en disant à quel point ils vous trouvent formidable. Parfois, la femelle lémurien a l’air un peu inquiétante… – Je peux faire ce genre de loi ? demande Julian, les yeux brillants. – Non, grogne Maurice. Enfin, si, mais vous ne devriez pas ! Laissez la possibilité à celui qui ne vous aime pas de changer d’opinion ! – À moins que ce traître ne con-vainque d’autres personnes de rejoindre sa cause, observe Clover, soudain inquiète. Ça pourrait être le début d’une révolution ! Vous imaginez ? Les dents qui grincent, la colère qui monte ! Il faut empêcher ça immédiatement !
Ses poils se hérissent. Elle s’empare de Mortimer et lève le poing pour le frapper… puis le laisse partir. Le pauvre lémurien bondit pour se réfugier derrière Maurice. – J’ai eu une absence pendant combien de temps ? demande Clover en regardant autour d’elle. Je n’ai blessé personne, j’espère !
– Euh… hésite Maurice. Au lieu de s’inquiéter à propos d’un citoyen mécontent, pourquoi ne regardez-vous pas plutôt tout ce que vous possédez ? Vous avez un magnifique royaume avec plein de nourriture… – Et moi ! crie Mortimer en sortant de derrière sa queue. D’un geste, Maurice le jette au loin, excédé. – Ce que je veux dire, c’est que vous avez de nombreux atouts, continue- t-il. Sans oublier votre nouveau bateau. – Aaaah ! crie la voix de Willie au loin. Je coule ! Oh non ! Des requins ! Ah non, ça va, ce sont des dauphins. Aïe ! Mais ils sont super agressifs ! Pauvre Willie.