//img.uscri.be/pth/dd51d5da9d9b3ac84425695b646de2281154e2c8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,63 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Un toit pour toi

De
110 pages
Le club "Durandal" : six compagnons installés en secret dans la vieille maison des "ablettes" dont la devise est "avec Durandal : Jamais seul !". Les voilà confrontés à mille difficultés : héberger un chien errant et soutenir son propriétaire, Félix, un SDF, affronter l'agressivité de Mélanie et par dessus le marché risquer de voir leur local démoli. Ainsi ils découvriront la réalité d'une vie à la rue, les difficultés des enfants détachés de leur famille et trouveront autour d'eux les solidarités qui les aideront à résoudre leurs problèmes.
Voir plus Voir moins

Un toit pour toi

Jeunesse L'Harmattan Collection dirigée par Isabelle Cadoré, Denis Rolland, Joëlle et Marcelle Chassin
Françoise KERISEL, Philosophes de la Grèce antique, 2006. Fabrice BLAZQUEZ, Awa, petite détective du Sénégal, 2006. Danièle FOSSETTE, Le gâteau de Madame Lapoule, 2006. Régine MFOUMOU-ARTHUR, L'esclave Olaudah Equiano, 2006. Daniel LEDUC, Grandole le géant, 2006. Ali BADRI, Azad, l'oiseau migrateur, 2006. Nadia GHALEM, Le trésor de Tipaza, 2006. Jean-Jacques MICHELET, Le radis radin, 2006. Geneviève CECCALDI, Sandy entre deux rives, 2006. Renée CLÉMENCE-GOTIN, Le cheval à trois pattes / Chouval a twa pat, 2006. Françoise UGOCHUKWU, Chizoba dans la ville, 2006. Renée CLÉMENCE-GOTIN, Le père Noël s'est égaré aux Antilles / Papa Nowèl garé aux Zantiy, 2006. Frédéric SABROU, Le monstre de Morfesse, 2006. Jacqueline DÉBORDES, Aquino et son lama, 2006. Y oanne TILLIER, La porte des djinns, 2006. Salâma V ALEN, Raul et les petits pains de Gracialta, 2006. Claudine HUNAULT, Heretu et les yeux de la nuit, 2005. Geneviève CECCALDI, Une adolescence au Sahel, 2005. Khudoyberdi TUKHTABAYEV, Le chapeau magique d'Ouzbékistan, 2005. Valéry RAYDON, Le Roi Midas et les Murmures du Vent, 2005. Jean-François RADIGUET, Le requin bleu, 2005. Marie-Pierre ROBINEAU, Bimbouss et les Trois Fléaux du Désert,2005. Ousmane SARR, Moussa Lô à Dakar, 2005. FANEL Y, Les aventures de Philibert au Sri Lanka, 2005. Salim HATUBOU, Les matins de P'tite Lô aux Comores, 2005. Isabelle et Henri CADORE, A vrillette. Timanmay esklav la. L'enfant esclave, 2005. Salim HATUBOU, Hassanati. De Mayotte à Marseille, 2005. Valérie ANTONI, Valentine à Venise,2005.

Gé-crd GUI LLET

Un toit pour toi

Illustrations: Erwan Guinais

L'HARMATTAN

Ouvrages du même auteur :

Entre Sel et Tourbe Les Faneurs de la Mer

(Ed. Naaman, Québec) 1983 (Ed. Flammarion, Castor poche) 1986, 1991 (Ed. Flammarion, Castor poche) 1989 (Ed. Flammarion, Castor poche) 1992 (Ed. Flammarion, Castor poche) 2003

Le Village Enfoui Le Bateau Maudit Bricolo Héritier en Haïti

@ L'HARMATIAN,

2006

5-7, rue de l'École polytechnique; 75005 Paris
L'HARMATIAN, L'HARMATIAN ITALIA S.LI. HONGRIE

Via Degli Artisti 15 ; 10124 Torino Konyvesbolt; Kossuth L. u. 14-16; 1053 Budapest
L'HARMATIAN BURKINAFASO 1200 logements villa 96; 12B2260 ; Ouagadougou 12 ESPACE L'HARMATIAN KINSHASA Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives BP243, KIN XI ; Université de Kinshasa - RDC http://www.librairieharmattan.com harmattanl @wanadoo.fr diffusion. harmattan @wanadoo.fr

ISBN: 2-296-00417-2 EAN : 9782296004177

La dé:Duve-te

Rouged'é11otion,emuffl~ Merie 93falfile ju~u'à S3. plcœ, les ywx bam Magé S3.dim-étion, 9:S vingt-trois œnercdes de CM2 l'épielt S31Smélcg:melt. C'es: la première foisqu'elleperturbeans ladéHB - Expliquenouston reterd,inss:e Mcdane Ratois, la maîtreœ
Nous atons tous elvi e de s:Noir... n'es:-ce peE? - Oui! Oui! répond ladëœ3anu9Ée - Un bonhomme. .dals mon vélo, mcdan~ et un gos chiel... qui dorma elt.. .bredouiIleM erie
-

- C inq minutesdereterd ! Nousatonsterminél'ëppel pour laca1tine Quet'errivet~1 Merie?

Ne riœ peEvous altres, nous n'atons riel oompris! On ne
dort peE dals un vélo ! Meri~ reprelds el crtiQJlant biel, ce s:ra ta puniti on pour nous atoi r dé"algés

Merie rerommelœ Elle dit oommelt elle a dé:ouvEJt, ce main, dalsleloca àvélosdes::m immwbl~ un hommeet un chiel ! Cet incidelt inté"eœ vivemelt les élètes Les mans lewées alnoncent de nombrw9:S ques:ions Mcdane Ratois prétielt que cela ne durera peE plus de cinq minutes, le temps du «Quoi denwf »hëbituel. Ledéba sorgcni93:
-

TUeEwpwr? Mage! La figJre ca::héeper un bonnet, il état oouchérous

- Oui! Lechiel état trÈSvilan, tout ébouriffé.. Et lebonhomm~ oommelt ?
-

des artons à côté des poubelles - Il t'a perlé? - Qu'es:-cequ'il adit ? - De ne peE atoir pwr... Hwrws:Jnelt, je n'étas peE toute s:ule Mcdane Crubète rortat du mâne éHE1s:ur atee ron

-

-

La mâtreœ intervi81t : Les 81falts, s:Nœ-vous e<a:::tan81t œ qu'es: un SD.F. ? Qui pwt l'e<pliquer ? Un qui vi81t d'un Pé¥sétralger, répond Kétin. Thomes riCale : Un dochcrd qui boit du vin rougetoutelajournée. Mon bonhomme à moi, il n'état pesSDul, protes:eMcrie Mé!ali~ S3. oisn~ ronchonne: v - Des lâ::hes,des types qui ëbaldonn81t Iwrs 81falts ! - RétIé:hi$32:,voyons! nerépondœpesn'importequoi. SD.F.? Qui pwt don ner le 931Sde ces trois lettres ? - Des initiaes... oomme «O.M. »: Olympique de Mcrs:ille.. sED-ie 8:EW81,rouge de s:tiS'a:::tion qUald la mâtreœ le fé!icite d'un «e<a:::t! »ret81ti$31t. - 9:>ciété..hw... - 3hJrité de Fralœ ? - $indica: des... - Ma:icrne! J3 s:is ! Ma:icrn~ je s:is ! trépigle un petit blond à lunettes 81 IEWaltle bres - Nous t'é:x:>utons,Petit Louis - S: 8:ns, D: Domicil~ RxeleF:... SD.F. Ils ont desa:ireœ:s dalspluswrs81droits.. Ilschalgent S31scrrêt ! - Pour quelles ras:ms chalgera81t~ls S31Scrrêt de domicile? inss:e la maîtreœ - B81...Hw

élorme RJppy. D'hëbitudeje détes:eœ chi81 pcrœ qu'il me lÈd1elesgenoux,masœ matin... C'état un volwr ? Non! Diogneadit un...F.D.S..ou D.SF.jenes:isquoi ! SD.F. S31Sdoute !... et «Diogne»? Tu pwx nous pré:is:r qui des: ?damndela maîtreœ Diogne! de la Mcrtiniqu~ dit toute fière Cé:il~ la meillwre crniedeMcrie Leg:rdi81 des immwblesdenotre réEid81œ..oontinueMcrie Il oonnât tout le monde Ma:icrne Crubète lui a ordonné d'ëppelerlapoliœet la fourrière.. On les met 81 pris:m lesSD.F. ?dit Mé!alie

8

-

M'dane, m'dane! C'es: péEvra ! Ils ont péE de mas:m ! Ils s:mt S NSmas:m.

9:mt~lsrichesou paMes? PaMes, sa:a::>rd81t lesélètes tous Mélalie, lebréElewé,vwt direquaquecho~

Mas la pcrole es: à

Mcrie: - Il faldrat les ader, drocre-t-ele, il atat l'air trÈSmahwrwx. Les policiers l'ont adéàmcrcher jUs::ju'àlavoiture Il dis:it :« ExQJS32:-fnoimeEiwrsdanes ! ExQJS32:-fnoi ...» Ils l'ont

emm81éàl'hôpita pcrœqu'il aunejanbecc:am.. - Tu éEra ron, Mcrie, ils ont beDin d'a de LaviIle a ouvertdes
foyers pour les héberger. Des cm:>cictionss:rV81t des repêS, propœ:nt des lits, des vêtem81ts.. Oui? Tu vwx ëjouter quaquecho93 Petit Louis?
-

J3 oonnas une dane qui sOCXlJpees SD.F., ale scppale d

Ma:iemois3le 91ÈS! Elletratalleal «83ut rocia ». Mélaliesimpati81te, lebréEtoujours lewé - Le «8:mu» 9::>cia.Merci Petit Louis Ce s:ra inté"E$31t de vous r81s391er et nous 81 repcrlerons jwdi, atalt les Va:a1ŒS.. Mant81alt le «quoi de nwf » es: dos, ouvrœ votre livre de mathé'natiques à la pcg3 qucraltes:pt: le polyg:me! Mas Mélalieg:rde rérolum81t lebréElewé - Ladernièreques:ion Mélalie? Ja ri81 oomprisMa:iane, des: quoi cettefourrière? - Tu chercheréEla répon93à ta ques:ion dalS le didionnare Deman tu nous e<pliqueréE

Impos:ible de 93 ooncentrer9Jr les QJriwx polyg:mes! D'hëbitude Mcrie y pr81d plasr: les alges, les mESJres,les diég:maes et les pcralèles, ale ame! ujourd'hui ale n'y voit ri81 ! Elle p8193S31Scrrêt à la r8100ntrede œ matin. Enfin la ronneriede la ré:réEtionla libère - NetefaspéEderouci Mcrie,lui rourit Ma:ianeRatois, 81 œ
mom81t il es: bi81 al chald atee des g:ns qui SOCCUp81t de lui. lIœ, vajouer !

9

Dens la oour on 1'81toure, on la pr~ on la questionne L'étélan81t pr81d pal à pal de l'importenœ On Valt tout
Elle ne refu93 péE de ra:xmter une dalxiàne fois 81 ëjoutent des détals A"anière 81 ré:ia:::tion, elle choist s:ns effort les bons a:ijedifs pour oolorer l'at81ture et e<citer 8100re la QJri osté de s:s alditalrs
«..13

s:Noir.

9Jis vite ranontée

prét81ir

propos:rat palt-ê:re quelque cho~ monsalr nousoonna$:it palt-ê:reet
-

ma mère, j'e:pé"as qu'elle ..13 lui a dit que ce palvre
que..

-

-

Il vous oonna$:it ? Dewent le9Jpermcrchéil Y81 arouv81t desSD.F.. On lair dit bonjour, manen a:;hètelepetit journa Max/am! Ellet'adonnéoombi81, ta mère? Dewinœ! Un alro, un mahalralx alro ! «Mas il a une janbe ~ manen ! Il fait trouver une vrae rolution... »
FèlIt-ê:re!

Elle m'a répondu qu'elle préfé"at att81dre pëpa pour di9JJter
-

de ça, qu'elle dewat fare la toilette de mon petit frère Rorien ! Ces gensJà, tous des fanémts, je te fera dire! Danende à mon père, lâ::he ntoine atent de saoi91er atee ron balon 81 hal$31t les épalles
péEet oontinueron ré:it :

Mcrien'81t81d
«

La mère Crubète aiat, une vrae folle! 83. voix perÇa1te réronnat dens le hal : «C'est privé ici ! A"ivé! DeI1ors! lIœ, del1ors! » Elle me fas:it plus pair que lui. 8m gros RJppy a pi$è 9Jr la tëpi$3"ie tellan81t elle l'affolat. Les locatares crriva81t de pcrtout. Ils aoya81t que nous ations été cqeœ:s Quellepenique! - Vram81tdestrouillcrdsdens ton immalble! riCa1e Maenie d'un ton mépris:nt.
-

Qu'estœqu'il dis:it, lui?
Lui, b81...il répétat: «ExQJS32:-fnoi, e<QJS32:-fnoi, S jepouvas

mcrcher, je ne s:ras péE resté là.. » Il fas:it plutôt piti~ aanponné al oollier de ron chi81. Ma:ianois:lle 91ÈSlui a ëpporté un bol de lat et de la brioche Il a men~ de bon ëppétit, dewenttout le monde Un palvre qui menge.. quel

~edcde ! - Et lechi81 ?
10

-

Une ladaJr, un chi81 moche, répu91cnt, magichon.

Il lui a

donné un morŒBJ de la brioche Ma:iane Crubète a 8100re criéquecétat s:cndaaJx. Qucnd la police es: crrivéeil yaaJ un gcnd sl81œ Un des cg:nts a ordonné alX ruriaJx de r81trer chœ aJX. 8:u1 s Ies vra s té'noi ns dewa 81t res:er. J3 9Ji s res:Ée Un altrecg:nt ses: cg:nouillé prÈS du bonhomme
-

Fëix! Enooretoi, qu'es:œqui

t'crrivedonc?

Ma:iane Crubète insgat pour qu'il roit oonduit 81 priron mas le chef des policiers a drodé qu'il n'atat ri81 fat de ma et qu'il atat atcnt tout beDin de roins Elle a protes:é el a:oJs:nt le chi81 d'atoir pi$è9Jr latcpi$3"iedu hal... !
-

Qualem81taJ93! Et ce Fëix, ils l'ont emm81é? Oui! Il boitat et gi ma;ëit de doul aJr. Les cg:nts le t81a 81t
rous Ies bréE En péHXJ1t prÈS de moi i I m'a 9Jppl i ée:
« A"81ds

-

roin demon chi81... scppaleRib, l'es: péEmé::hcnt !» Et a ors? lors ri81, lechi81 ses: prropitéderrièrelavoituredepolice! Il adi~cru...
Tu nepouvaspéEfaregcnd-cho~.. Ble a aJ paJr de 93 fa re mordre!
maiciaJ931181t Macnie

-

! oongate Petit Louis PaJvre chochotte.. i ns nue

Mcrie jette un reg:rd noir à cette déxgéeble cancra:ie Depuis laJr bég:rre, à l'cnnivers:ire de Rolcnd, ales 93 provoqu81t s:ns crrêt. Elle e<plique qu'ale alrat amé soœuper de ce chi81. Per la9Jite, alel'acperÇLI al ooin de la rue de lagcre, mas ale état d~à trop 81 retcrd. - Tu paJx le dire, roupire Croie, je t'a at81due al pcrc jUs::ju'aI dernier mom81t. Cheque main, les daJx oopines 93 donn81t r81dœ-vous al pcrc municipa. Le père Rion, le gcrdi81, es: laJr ani. Il laJr montre les merveilles ca::hées dcns ce méglifique jcrdin. Le pcrc des: un fanaJx ra:murci vers l'é:x:>Ie, interdit alX cycIigES Mas le père Rion ferme les YaJx. Ce matin il a juge aJ le temps de crier à Mcrie «... En retcrd ma biche.. Croie a filé! » Le temps perdu ne 93 rattrcpe pêS, mâne 81 cppuycnt dés:Epé"é'n81t 9Jr les proaes!

Il