Le Mystère du squelette fantôme
62 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Le Mystère du squelette fantôme

-
traduit par

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
62 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Une série de délits survient sur l’île de Castle Key. Jack, Scott et Emily enquêtent et découvrent que le coupable semble être... un squelette !
Qui est ce mystérieux suspect qui bouleverse l’île ? Les trois amis parviendront-ils à l’arrêter ? L’île de Castle Key cache bien des mystères !
Partez à l’aventure avec ces nouveaux détectives en herbe !
Traduit de l'anglais, titre original : The Mystery of the Vanishing Skeleton


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 septembre 2015
Nombre de lectures 91
EAN13 9782215130512
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

ADVEnTURe iSlAnD
L E M YSTÈRE DU SQUELETTE FANTÔME

Traduit de l’anglais par Anouk Journo-Durey
À Jane. Merci pour la séquence « fabrique de glace » !

1
RetoUR À CasTle KeY

Jack Carter se leva d’un bond et attrapa son sac à dos sur le porte-bagages. Le trajet entre Londres et la côte de Cornouailles avait duré une éternité ! Il se sentait aussi impatient qu’engourdi, presque déconnecté, comme s’il avait voyagé dans l’espace.
– On est arrivés ! dit-il à Scott, tandis que le train s’arrêtait à Carrickstowe. Debout ! Vite !
Son frère entrouvrit un œil ensommeillé. À 14 ans, Scott se comportait toujours de manière nonchalante. À croire qu’il voulait paraître exactement le contraire de Jack.
– Cool ! Il n’y a pas le feu !
Mais Jack savait qu’il faisait semblant de ne pas être aussi surexcité que lui.
Lorsqu’ils avaient découvert l’île de Castle Key la première fois, au début de l’été précédent, ils avaient craint le pire. À coup sûr, ils allaient s’ennuyer à mourir. Jack avait même imaginé toutes sortes de plans pour s’enfuir.
Puis ils avaient rencontré Emily Wild, qui vivait dans un phare transformé en gîte près du port, et tout avait changé. Emily et son petit chien Drift les avaient entraînés dans d’incroyables enquêtes… et un monde caché. Ensemble, ils avaient déniché un passage secret dans des grottes 1 , affronté le fantôme du grenier d’un château 2 et la malédiction d’un rubis 3 , retrouvé un ancien trésor 4 …
Et ce n’était sûrement pas fini.
Voilà pourquoi, quand leur père, archéologue, leur avait proposé de passer les vacances de la Toussaint chez leur tante Kate, ils n’avaient pas hésité une seule seconde. M. Carter partait assister à une conférence en Allemagne, et eux, ils s’apprêtaient à vivre de nouvelles aventures extraordinaires !

Un quart d’heure plus tard, ils pédalaient avec énergie sur l’étroite route-digue le long de la mer. Ils avaient emporté leurs vélos pour circuler librement.
Alors qu’ils se dirigeaient vers le sud, Jack inspira l’air marin avec délice. Il aimait retrouver cette lande couverte de bruyère, cette côte déchiquetée, le cri des mouettes, l’odeur des embruns… Scott éprouvait la même sensation, il le devinait à son sourire !
Ils traversèrent le terrain de foot, le village, la grand-rue et, enfin, tournèrent dans la ruelle de l’église. Ça grimpait mais, debout sur leurs pédales, ils foncèrent. Parvenus en haut, ils posèrent leurs bicyclettes contre le mur du jardin et coururent jusqu’au cottage des Roches.
Tante Kate les attendait sur le seuil, souriante, essayant de maintenir les mèches grises qui s’échappaient de son chignon.
– Ah, vous voilà ! dit-elle, comme s’ils étaient partis de chez elle le matin même. Je vous ai préparé un pain d’épice au gingembre.
Jack sourit. La délicieuse cuisine de tante Kate était l’autre raison qui leur avait tant donné envie de revenir.
Ils l’embrassèrent affectueusement, heureux de la revoir. Au même instant, une voix joyeuse les appela. Emily ! Elle arrivait également en vélo, ses longs cheveux bruns défaits, son inévitable sac sur le dos. Dans le panier du porte-bagages, le petit Drift était installé. Le regard brillant, les oreilles dressées, c’était un chien aussi drôle qu’intelligent. « Emily sans Drift, ce serait comme des frites sans ketchup, ou du chocolat chaud sans marshmallows ! » pensa Jack.
– Et elle est déjà là ! constata-t-il, admiratif.
– Elle a dû nous guetter avec ses jumelles ! renchérit Scott.
Les trois amis échangèrent des checks enthousiastes, puis ils saluèrent Drift. Le chien appartenait à leur équipe de super détectives en herbe. Il lança un bref aboiement, comme s’il avait compris.
– Venez donc goûter ! insista tante Kate. Jack et Scott, vous pourrez ranger vos affaires dans votre chambre plus tard.
– Merci, mais en fait on a déjà un problème à régler, annonça Emily d’un air désolé. Vicky White vient de m’appeler : quelqu’un a libéré tous les lapins de la ferme de Roshendra !
Scott et Jack échangèrent un rapide coup d’œil.
– Dur, dur, ils vont terroriser les touristes, plaisanta Scott.
– Je préviens l’armée, et toi, Emily, contacte le Premier ministre. Il faudra sans doute déclarer l’état d’urgence, ajouta Jack.
Emily leva les yeux au ciel. Elle avait oublié à quel point les deux frères pouvaient être moqueurs !
– Ce ne sont pas des lapins ordinaires. Ils sont…
– Mutants ? coupa Scott. Aïe, c’est encore plus grave ! Une bande de lapins mutants a envahi l’île de Castle Key… Au secours !
Emily ne put s’empêcher de rire.
– Ils sont juste beaux… Très beaux. Ils ont remporté un concours, et, pour la famille White, ils représentent beaucoup. Vicky m’a demandé si on pouvait l’aider à les retrouver.
Jack regarda tante Kate. Partir dès maintenant, ce ne serait pas poli… En plus, un superbe pain d’épice trônait sur la table.
– Allez-y ! proposa aussitôt la vieille dame, visiblement amusée. Vous vous installerez à votre retour, et je mets le gâteau dans un sac pour que vous puissiez l’emporter !

Ils découvrirent Vicky White dans la cour de la ferme, en train de scruter le sol.
– Bonjour, vous ! Et merci d’être là… Dire que je suis revenue de la fac pour passer un week-end tranquille !
Elle avait des brindilles dans ses longs cheveux blonds, et de la terre sur son jean.
– Maman vient de se faire opérer de la jambe, et papa est parti à une foire aux bestiaux. Je suis toute seule pour récupérer ces petits monstres…
Elle se releva en tenant une boule de poils blancs dans les bras.
– Tu es sûre que c’est un lapin ? demanda Jack. Ça ressemble plutôt à une houppette géante !
Vicky se mit à rire.
– C’est un angora. Je vous présente Snowball le Majestueux. Il a gagné le premier prix au concours de l’année dernière, ajouta-t-elle en caressant le pelage soyeux de l’animal.
Elle le posa dans son clapier, referma la porte et soupira.
– Le problème, c’est qu’il y en a encore une vingtaine en liberté !
– Qu’est-ce qu’on attend, alors ? s’exclama Jack. Allez, on part à la chasse aux lapins !

Environ une heure plus tard, tous les lapins, sauf un, avaient été retrouvés.