//img.uscri.be/pth/ca141d9691930e6259b4c3768090ecf7d9846970
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Andreï Makine, hétérotopies, hétérochronies

De
270 pages
À la suite du deuxième colloque consacré dans le monde universitaire à l'oeuvre d'Andreï Makine, ce volume réunit des contributions d'historiens de la littérature, des linguistes et de traductologues. En prenant pour paradigme théorique le célèbre concept de Michel Foucault, il propose plusieurs axes de réflexion : enclaves identitaires, non-lieux, espaces de la vie sociale, imaginaire de l'ailleurs, topophilies et topophobies, séquences narratives, vécus de l'instant et de la durée, interculturalité.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Dolores TOMAet Diana SAMARINEANU
Andreï Makine, hétérotopies, hétérochronies
Andreï Makine,
hétérotopies, hétérochronies
Critiques littéraires Collection fondée par Maguy Albet
Dernières parutions Jihad BAHSOUN,L’islam dans les littératures francophones du Maghreb, du Proche-Orient et du Moyen-Orient.Essais de réinterprétation, 2016.Dorothée CATOEN-COOCHE,Pierre Jean Jouve. Transtextualité biblique et religion dans l’œuvre romanesque, 2016.Alléby Serge Pacome MAMBO,du monde sensible dans la Expériences littérature. Description et procès de signification chez Claude Simon et Emmanuel Dongala, 2016. Ya WEN,Baudelaire et la nouvelle poésie chinoise, 2016. Christopher CAVALLO,Hervé Guibert : Formes du fantasme, 2016. Audrey OGES,Violences coloniales et écriture de la transgression : Étude des œuvres de Déwé Görödé et Chantal Spitz, 2016. Jihad BAHSOUN,Réécriture et création dansLa Migration des cœurs de Maryse Condé, 2016. Khadija KHALIFE,Les autobiographies de Julien Green et de Michel Leiris. Approches thématique et générique,2015. Isabelle CHOL et Wafa GHORBEL,L’hétérogène dans les littératures de langue française, 2015. Amadou OUEDRAOGO,L’imaginaire dans l’esthétique romanesque de Jean-Marie Adiaffi, Une lecture de La carte d’identité, 2015. Irene IVANTCHEVA-MERJANSKA,Écrire dans la langue de l’autre. Assia Djebar et Julia Kristeva, 2015. Magali RENOUF,Surréalisme africain et surréalisme français, 2015. Hideki YOSHIZAWA,voix »Pierre Drieu la Rochelle. Genèse de sa « littéraire (1918-1927), 2015. Élodie Carine TANG,Le roman féminin francophone de la migration. Émergence et identité, 2015. Mamadou DAHMED,Le héros monstrueux. Une lecture psychanalytique du personnage romanesque de Stendhal, 2015. Aline LE BERRE,Théâtre allemand. Société, mythes et démythification,2015. Alya CHELLY-ZEMNI,Jean Giono. Du mal-être au salut artistique, 2015. Francis IMBERT,LireRosie Carpede Marie NDiaye, 2015. TONTONGI,/ Pawòl an mawonnaj, La Parole indomptée suivi de Memwa Baboukèt / Mémoire de la muselière, 2015.
Sous la direction de Dolores Toma et Diana Samarineanu Andreï Makine,
hétérotopies,
hétérochronies
Actes du colloque organisé les 11 et 12 mai 2015, par le Centre de recherche Heterotopos, Université de Bucarest
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10685-4 EAN : 9782343106854
Note de l’éditeur
Le présent volume réunit les actes du colloque internationalHétérotopies et hétérochronies dans l’œuvre d’Andreï Makine, organisé par le Centre de recherche Heterotopos de l’Université de Bucarest et tenu, les 11 et 12 mai 2015, à Bucarest. Cet événement académique constitue le second colloque international du monde consacré à l’œuvre d’un écrivain dont le prestige ne cesse d’augmenter depuis la parution, en 1995, duTestament français, récompensé de nombreux prix, et qui, depuis le 3 mars 2016, est devenu membre de l’Académie française. À l’origine de l’appel à communications, il y a eu un entretien, au mois de novembre, 2013, en présence d’un public formé d’étudiants en philologie française, entre l’écrivain, présent à Bucarest, et Dolores Toma, directeur du Centre de recherche Heterotopos. Aul du dialogue, l’idée a pris corps de la possibilité d’aborder l’œuvre d’Andreï Makine à partir des concepts foucaldiens d’« hétérotopie » et « hétérochronie ». Les axes thématiques autour desquels ceux qui ont répondu à l’appel ont organisé leur réexion ont été : enclaves identitairesversus« non-lieux » et lieux de la vie sociale ; imaginaire et vécus de l’espace : « topophilies » et « topophobies » (le champ de bataille, la taïga, la clairière, la gare, le camp de concentration etc.) ; géographie réelle et « géographie magique » (l’Occident, la Russie, la Sibérie, l’Afrique, etc.) ; l’entre-deux ; mobilités centrifuges et centripètes : connecteurs de lieuxversusfrontières et déportations ; l’histoire personnelle dans le cadre de l’histoire politique et sociale ; chronologies réelles et vécus du temps ; séquences temporelles et construction narrative ; temps continuversusdiscontinuités temporelles ; temps vécu – temps évoqué ; strates narratives. Leur traitement pluridisciplinaire relève de la multitude des domaines de spécialité des dix-huit chercheurs qui ont contribué à ce volume.
Introduction. Sur la scène ou ailleurs
Dolores TOMA
Quels sont les espaces autres dans le monde makinien? On sait que pour Michel Foucauld ce sont des enclaves de différence à l’intérieur du tissu urbain, homogénéisé par ailleurs. La prison et le jardin, sans distinction relative au vécu des personnages qui y entrent, constituent tous les deux des emplacements autonomes, monadiques, en rupture avec ceux de la vie commune. Dans ces 1 espaces localisables et cependant « hors de tous les lieux », fermés sur leurs différences, la temporalité courante est suspendue au prot d’un temps autre, une hétérochronie qui impose ses propres rythmes et durées. En écrivant cet article, Michel Foucault voulait argumenter contre l’idée d’un espace uniforme, homogène et géométrique, et même contre « l’inquiétude d’aujourd’hui », provoquée par cette perception : « nous ne vivons pas dans une sorte de vide, à l’intérieur duquel on pourrait situer des individus et des choses. Nous ne vivons pas à l’intérieur d’un vide qui se colorerait de différents chatoiements, nous vivons à l’intérieur d’un ensemble de relations qui dénissent des emplacements irréductibles les uns aux autres et absolument 2 superposables ». À l’encontre de ces idées réfutées, la poétique bachelardienne 3 de l’espace le montre « chargé de qualités », « hanté de fantasmes » et de rêveries. C’est de cette poétique et de la phénoménologie que Foucault se revendique explicitement, en déclarant vouloir compléter leurs réexions sur l’espace du dedans par ses considérations sur l’espace du dehors. Les romans d’Andreï Makine constitueraient des cas degure intéressants pour cette théorie de l’espace du dehors constellé d’hétérotopies. Que se
1. Foucault (Michel), « Des espaces autres », conférence de 1967, publiée en 1984 ; Foucault (Michel),Dits et écrits, t. IV,Paris, Gallimard,1994, p. 755. 2.Ibid. 3.Ibid., p. 754.