//img.uscri.be/pth/bf8f4671c70c618304c47aee7073d0bd301b3bde
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Athènes assiégée

De
40 pages

DÉJA le dieu du jour sur l’Attique enchaînée
A ramené six fois le déclin de l’année,
Depuis qu’un cri vengeur sorti du Parthénon,
Et rappelant aux Grecs la gloire de leur nom,
La vertu de Codrus, la voix de Démosthènes
Réveilla dans ses fers la malheureuse Athènes.
Athène à ce signal fut libre d’oppresseurs ;
De Corinthe et d’Argos, ses immortelles sœurs,
Elle osa surpasser la noble résistance,
Et proclamer des Grecs l’antique indépendance.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Voir plus Voir moins
À propos deCollection XIX
Collection XIX est liothèque nationaleéditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bib de France. Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigi eux fonds de la BnF, Collection XIXsiques et moins a pour ambition de faire découvrir des textes clas classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…
Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces e fonds publiés au XIX , les ebooks deCollection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.
Pierre David
Athènes assiégée
PRÉFACE
LA compassion qu’inspirent les malheurs de la Grèce, l’espérance d’une intervention qui doit y mettre un terme, le traité généreux qui vient d’unir trois grandes puissances pour atteindre ce noble but, ont déterminé l’auteur de ce poème à le publier. Il le composa sur le Pausilype, en janvier 1827, le cœur encore ému du grand et funeste tableau qu’Athènes venait d’offrir à ses yeux.