Ascanio – suivi d'annexes

-

Livres
406 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Nouvelle édition 2019 sans DRM de Ascanio de Alexandre Dumas augmentée d'annexes (Dumas, sa vie, son temps, son œuvre par de Bury).

ERGONOMIE AMÉLIORÉE :
L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
- Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
- Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
- Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR :
Les éditions Arvensa, leaders de la littérature classique numérique, ont l'objectif de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin et bénéficient d'un système de navigation optimale. Le service qualité s’engage à vous répondre dans les 48h.


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9791027301591
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
ARVENSA ÉDITIONS La référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Bénéficiez d'offres privilégiées en vous abonnant à notre lettre d'actualité. Vous serez informé des mises à jour de cette édition et de nos nouvelles publications :
Ou rendez-vous sur notre site internet : www.arvensa.com ©Tous droits réservés Arvensa Éditions ISBN : 9791027301591
NOTE DE L’ÉDITEUR
L’objectif des Éditions Arvensa est de vous faire connaître les œuvres des plus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de n ous les signaler en écrivant à notre Service Qualité : servicequalite@arvensa.com Pour toutes autres demandes, contactez : editions@arvensa.com Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez être informé de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site : www.arvensa.com Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifes tent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires. Nous vous souhaitons une bonne lecture. Arvensa Éditions
CATALOGUE DES ŒUVRES COMPLÈTES NUMÉRIQUES
De nouvelles œuvres complètent régulièrement notre catalogue : rendez-vous sur le site :www.arvensa.comet inscrivez-vous à notre lettre d'actualité pour être informé des mises à jour, de nos dernières publications et de nos offres promotionnelles.
Guillaume Apollinaire : Oeuvres majeures Honoré de Balzac : Oeuvres complètes Charles Baudelaire : Oeuvres complètes Henri Bergson : Oeuvres complètes Chateaubriand : Oeuvres complètes Pierre Corneille : Oeuvres complètes Alexandre Dumas : Oeuvres complètes Esope : Oeuvres complètes Gustave Flaubert : Oeuvres complètes Héraclite : Oeuvres Homère : Oeuvres complètes Victor Hugo : Oeuvres complètes Jean de La Fontaine : Oeuvres complètes Marivaux : Oeuvres complètes Guy de Maupassant : Oeuvres complètes Molière : Oeuvres complètes Montesquieu : Oeuvres complètes Alfred de Musset : Oeuvres complètes Friedrich Nietzsche : Oeuvres complètes Blaise Pascal : Oeuvres complètes Platon : Oeuvres complètes Marcel Proust : Oeuvres complètes Jean Racine : Oeuvres complètes Rabelais : Oeuvres complètes Arthur Rimbaud : Oeuvres complètes Jean-Jacques Rousseau : Oeuvres complètes La Comtesse de Ségur : Oeuvres complètes William Shakespeare : Oeuvres complètes Sénèque : Oeuvres complètes Spinoza : Oeuvres complètes Stendhal : Oeuvres complètes Paul Verlaine : Oeuvres complètes Jules Verne : Oeuvres complètes Virgile : Oeuvres complètes Voltaire : Oeuvres complètes Emile Zola : Oeuvres complètes
LISTE DES TITRES
ARVENSA ÉDITIONS NOTE DE L’ÉDITEUR CATALOGUE DES ŒUVRES COMPLÈTES NUMÉRIQUES
ASCANIO
 ANNEXES
ALEXANDRE DUMAS – SA VIE, SON TEMPS, SON ŒUVRE
ASCANIO
Date du récit : 1540 Pour toutes remarques ou suggestions : editions@arvensa.com Ou rendez-vous sur : www.arvensa.com
Édition de référence : Michel Lévy Frères, 1872 (Volumes I et II). ***
I II III IV V VI VII VIII IX X XI XII XIII XIV XV XVI XVII XVIII XIX XX XXI XXII XXIII XXIV XXV XXVI XXVII XXVIII XXIX XXX XXXI XXXII XXXIII XXXIV XXXV XXXVI XXXVII XXXVIII XXXIX XL XLI XLII
ASCANIO Table des matières du titre
Table des matières
ASCANIO Table des matières du titre
I
La rue et l’atelier C’était le 10 juillet de l’an de grâce 1540, à quatre heures de relevée, à Paris, dans l’enceinte de l’Université, à l’entrée de l’église des Grands-Augustins, près du bénitier, auprès de la porte. Un grand et beau jeune homme au teint brun, aux longs cheveux et aux grands yeux noirs, vêtu avec une simplicité pleine d’élégance, et portant pour toute arme un petit poignard au manche merveilleusement ciselé, était là debout, et, par pieuse humilité sans doute, n’avait pas bougé de cette place pendant tout le temps qu’avaient duré les vêpres ; le front courbé et dans l’attitude d’une dévote contemplation, il murmurait tout bas je ne sais quelles paroles, ses prières assurément, car il parlait si bas qu’il n’y avait que lui et Dieu qui pouvaient s avoir ce qu’il disait ; mais cependant, comme l’office tirait à sa fin, il releva la tête, et ses plus proches voisins purent entendre ces mots prononcés à demi-voix : — Que ces moines français psalmodient abominablement ! ne pourraient-ils mieux chanter devant Elle, qui doit être habituée à entendre chanter les anges ? Ah ! ce n’est point malheureux ! voici les vêpres achevées. Mon Dieu ! mon Dieu ! faites qu’aujourd’hui je sois plus heureux que dimanche dernier, et qu’elle lève au moins les yeux sur moi ! Cette dernière prière n’est véritablement point maladroite, car si celle à qui elle est adressée lève les yeux sur celui qui la lui adresse, elle apercevra la plus adorable tête d’adolescent qu’elle ait jamais rêvée en lisant ces belles fables mythologiques si fort à la mode à cette époque, grâce aux belles poésies de maître Marot, et dans lesquelles sont ra contées les amours de Psyché et la mort de Narcisse. En effet, et comme nous l’avons dit, sous son costume simple et de couleur sombre, le jeune homme que nous venons de mettre en scène est d’une beauté remarquable et d’une élégance suprême : il a en outre dans le sourire une douceur et une grâce infinies, et son regard, qui n’ose pas encore être hardi, est du moins le plus passionné que puissent lancer deux grands yeux de dix-huit ans. Cependant au bruit des chaises qui annonce la fin de l’office, notre amoureux (car aux quelques paroles qu’il a prononcées, le lecteur a pu reconnaître qu’il avait droit à ce titre), notre amoureux, dis-je, se retira un peu à l’écart et regarda passer la foule qui s’écoulait en silence et qui se composait de graves marguilliers, de respectables matrones devenues discrètes et de fillettes avenantes. Mais ce n’était pas pour tout cela que le beau jeune homme était venu, car son regard ne s’anima, car il ne s’avança avec empressement que lorsqu’il vit s’appr ocher une jeune fille vêtue de blanc qu’accompagnait une duègne, mais une duègne de bonne maison et qui paraissait savoir son monde, une duègne assez jeune, assez réjouie, et d’aspect peu barbare, ma foi ! Quand ces deux dames s’approchèrent du bénitier, notre jeune homme prit de l’eau bénite et leur en présenta galamment. La duègne fit le plus gracieux des sourires, la plu s reconnaissante des révérences, toucha les doigts du jeune homme et, à son grand désappointement, offrit elle-même à sa compagne cette eau bénite de seconde main, laquelle compagne, malgré l a fervente prière dont elle avait été l’objet quelques minutes auparavant, tint constamment ses yeux baissés, preuve qu’elle savait que le beau jeune homme était là, si bien que lorsqu’elle se fu t éloignée, le beau jeune homme frappa du pied en murmurant : « Allons, elle ne m’a pas encore vu cette fois-ci. » Preuve que le beau jeune homme, ainsi que nous croyons l’avoir dit, n’avait guère plus de dix-huit ans. Mais le premier moment de dépit passé, notre inconnu se hâta de descendre les marches de l’église, et voyant qu’après avoir abaissé son voile et donné le bras à sa suivante, la jolie distrait e avait pris à droite, il se hâta de prendre à droite, en remarquant d’ailleurs que c’était précisément son chemin. La jeune fille suivit le quai jusqu’au pont Saint-Michel et prit le pont Saint-Michel, c’était encore le chemin de notre inconnu. Elle traversa ensuite la rue de la Barillerie et le pont au Change.