//img.uscri.be/pth/e6dd53fee2e7344a7365dd98c3515b8a8ed5ced9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Gatsby

De
202 pages
S’il faut dire la vérité, Jay Gatsby, de West Egg, Long Island, naquit de la conception platonicienne qu’il avait de lui-même. Il était fils de Dieu – expression qui ne signifie peut-être rien d’autre que cela – et il lui incombait de s’occuper des affaires de Son Père, de servir une beauté immense, vulgaire, clinquante. Aussi inventa-t-il la seule sorte de Jay Gatsby qu’un garçon de dix-sept ans était susceptible d’inventer, et il demeura fidèle à cette conception jusqu’à la fin.
Le chef-d’œuvre de Francis Scott Fitzgerald paraît ici dans une traduction inédite.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

C O L L E C T I O NF O L I O
F. Scott Fitzgerald
Gatsby le magnifique
Traduit de l’américain par Philippe Jaworski
Gallimard
Titre original : T H EG R E A TG A T S B Y
©Éditions Gallimard, 2012, pour la traduction française.
Francis Scott Fitzgerald est né le 24 septembre 1896 à Saint Paul (Minnesota), dans le Middle West. Il est d’ascen dance irlandaise. D’origine modeste, il fréquente pourtant la haute société de Saint Paul, découvre les séductions vénéneuses de l’univers des riches et les cruautés des diffé rences sociales, dont il fera le matériau d’un grand nombre de ses œuvres de fiction. De l’époque de Princeton, où il est admis en 1913 et où il fera des études médiocres, il gardera le regret de n’avoir pu faire partie de l’équipe de football ni du corps expéditionnaire américain, la guerre en Europe ayant pris fin avant qu’il puisse s’embarquer. La chance lui sourit pourtant avec son premier roman, L’Envers du paradis. Il paraît en 1920, fait scandale, est un énorme succès. Fitzgerald devient le porteparole de la génération nouvelle, de l’âge du jazz, desflappers, les dan seuses de charleston aux cheveux courts et aux genoux nus. Riche et célèbre, il peut épouser la fille qu’il convoite, la plus belle, Zelda Sayre. Mais la gloire de Fitzgerald ne dure que le temps des Années folles. Après la crise économique de 19291930, son univers passe de mode. Il travaille à Hollywood, oublié. Depuis le début des années 30, Zelda ne quitte plus guère les institutions psychiatriques. Il meurt d’une crise cardiaque le 21 décembre 1940, laissant un beau roman inachevé :Le Dernier Nabab.
Cette fois encore pour ZELDA
Mets donc le chapeau d’or, si c’est pour l’émouvoir ; Et pour elle bondis, très haut si tu le peux, Jusqu’à la faire crier : « Amant au chapeau d’or, Toi qui si haut bondis, je t’aurai, je te veux ! »
T H O M A S P A R K E D ’ I N V I L L I E R S