L

L'Ingénu

-

Livres
193 pages

Description

Débarqué sur les côtes bretonnes, le Huron intrigue. Cet Indien venu du Canada, ignorant des usages, dit ce qu’il pense, fait ce qu’il veut et déchaîne les passions sur son passage. Religieuses ou politiques, les bonnes mœurs et les croyances de la société française ne résisteront pas à l’examen de son regard innocent.
Entre conte philosophique, apologue et roman d’apprentissage, Voltaire propose une audacieuse critique du pouvoir absolu, des hiérarchies sociales ou encore de la doctrine janséniste. Servi par une plume acérée, L’Ingénu est un chef-d’œuvre des Lumières.
L’Ingénu est suivi de L’Homme aux quarante écus.
• Objet d’étude : Dénoncer les travers de la société
• Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
• Prolongement : Du roman d’apprentissage à la comédie d’émancipation (corpus de textes et analyse de film).
Classe de troisième.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 juin 2018
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782290167229
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’ingénu suivi deL’Homme aux quarante écus
D’autres classiques à étudier avec nos dossiers Librio +
o L’habit ne fait pas le moine, Lîbrîon 1233 o Le Grand Michu, Lîbrîon 1232 o Les Cahiers de Douai, Lîbrîon 1229 o La Peste Écarlate, Lîbrîon 1228 o Le Roi des taupes et sa fille, Lîbrîon 1227 o Le Prince Marcassin, Lîbrîon 1226 o Un pour tous, tous pour un, Lîbrîon 1202 o Pauca meæ, Lîbrîon 1169 o La Parure, Lîbrîon 1104 o La Belle aux cheveux d’or, Lîbrîon 1103 o La Belle et la Bête, Lîbrîon 1090 o Bérénice, Lîbrîon 1072 o La Princesse de Montpensier, Lîbrîon 1040 o Claude Gueux, Lîbrîon 1039 o Le Livre des merveilles du monde, Lîbrîon 727 o La Farce de Maître Pathelin, Lîbrîon 580 o Fées, sorcières, diablesses, Lîbrîon 544 o Andromaque, Lîbrîon 469 o Britannicus, Lîbrîon 390 o Ubu roi, Lîbrîon 377 o La Vénus d’Ille, Lîbrîon 236 o Aladdin ou la Lampe merveilleuse, Lîbrîon 191 o Pierre et Jean, Lîbrîon 151 o La Dimension fantastique – 1, Lîbrîon 150 o Cyrano de Bergerac, Lîbrîon 116 o La Genèse, Lîbrîon 90 o Zadig ou la Destinée, Lîbrîon 77 o Un cœur simple, Lîbrîon 45 o La Mort d’Olivier Bécaille, Lîbrîon 42 o Candide ou l’Optimisme, Lîbrîon 31 o Œdipe Roi, Lîbrîon 30 o Une partie de campagne, Lîbrîon 29 Le Colonel Chabert, Lîbrîon° 28 o Le Cid, Lîbrîon 21
Voltaire L’ingénu suivi deL’Homme aux quarante écus
T E X T E I N T É G R A L
Couerture de Léonard Dupond © Édîtîons J´aî lu © E.J.L., 2018, pour le supplément pédagogîque ISBN : 978-2-29016722-9
SOMMAIRE
L’Ingénu. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . L’Homme au quarante écus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
7 83
Dossier Librio + 159 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Lexique (noms communs) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185 Lexique (noms propres). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188
L’INGÉNU Histoire véritable tirée des manuscrits du P. Quesnel
CHAPITRE UN
Comment le prieur de NotreDame de la Montagne et mademoiselle sa sœur rencontrèrent un Huron
Un jour saînt Dunstan, Irlandaîs de natîon et saînt de pro-fessîon, partît d’Irlande sur une petîte montagne quî ogua ers les côtes de France, et arrîa par cette oîture à la baîe de Saînt-Malo. Quand îl fut à bord, îl donna la bénédîctîon à sa montagne, quî luî fît de profondes réérences et s’en retourna en Irlande par le même chemîn qu’elle étaît enue. Dunstan fonda un petît prîeuré dans ces quartîers-là, et luî donna le nom deprieuré de la Montagne, qu’îl porte encore, comme un chacun saît. En l’année 1689, le 15 juîllet au soîr, l’abbé de Kerkabon, prîeur de Notre-Dame de la Montagne, se promenaît sur le bord de la mer aec mademoîselle de Kerkabon, sa sœur, pour
 7
8
prendre le fraîs. Le prîeur, déjà un peu sur l’âge, étaît un très bon ecclésîastîque, aîmé de ses oîsîns, après l’aoîr été autre-foîs de ses oîsînes. Ce quî luî aaît donné surtout une grande consîdératîon, c’est qu’îl étaît le seul bénéfîcîer du pays qu’on ne fût pas oblîgé de porter dans son lît quand îl aaît soupé aec ses confrères. Il saaît assez honnêtement de théologîe; et quand îl étaît las de lîre saînt Augustîn, îl s’amusaît aec Rabelaîs : aussî tout le monde dîsaît du bîen de luî. Mademoîselle de Kerkabon, quî n’aaît jamaîs été marîée, quoîqu’elle eût grande enîe de l’être, conseraît de la fraï-cheur à l’âge de quarante-cînq ans ; son caractère étaît bon et sensîble ; elle aîmaît le plaîsîr et étaît déote. Le prîeur dîsaît à sa sœur, en regardant la mer : « Hélas ! c’est îcî que s’embarqua notre paure frère aec notre chère belle-sœur madame de Kerkabon, sa femme, sur la frégate L’Hirondelle, en 1669, pour aller serîr en Canada. S’îl n’aaît pas été tué, nous pourrîons espérer de le reoîr encore. — Croyez-ous, dîsaît mademoîselle de Kerkabon, que notre belle-sœur aît été mangée par les Iroquoîs, comme on nous l’a dît ? Il est certaîn que sî elle n’aaît pas été mangée, elle seraît reenue au pays. Je la pleureraî toute ma îe : c’étaît une femme charmante ; et notre frère, quî aaît beaucoup d’esprît, auraît faît assurément une grande fortune. » Comme îls s’attendrîssaîent l’un et l’autre à ce souenîr, îls îrent entrer dans la baîe de Rance un petît bâtîment quî arrî-aît aec la marée : c’étaîent des Anglaîs quî enaîent endre quelques denrées de leur pays. Ils sautèrent à terre, sans regar-der monsîeur le prîeur nî mademoîselle sa sœur, quî fut très choquée du peu d’attentîon qu’on aaît pour elle. Il n’en fut pas de même d’un jeune homme très bîen faît quî s’élança d’un saut par-dessus la tête de ses compagnons, et se troua îs-à-îs mademoîselle. Il luî fît un sîgne de tête,