Le Fils du forçat – M. Coumbes – suivi d'annexes

-

Livres
256 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Nouvelle édition 2019 sans DRM de Le fils du forçat – M. Coumbes de Alexandre Dumas augmentée d'annexes (Dumas, sa vie, son temps, son œuvre par de Bury).

ERGONOMIE AMÉLIORÉE :
L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
- Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
- Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
- Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR :
Les éditions Arvensa, leaders de la littérature classique numérique, ont l'objectif de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin et bénéficient d'un système de navigation optimale. Le service qualité s’engage à vous répondre dans les 48h.


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9791027302185
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
ARVENSA ÉDITIONS La référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Bénéficiez d'offres privilégiées en vous abonnant à notre lettre d'actualité. Vous serez informé des mises à jour de cette édition et de nos nouvelles publications :
Ou rendez-vous sur notre site internet : www.arvensa.com ©Tous droits réservés Arvensa Éditions ISBN : 9791027302185
NOTE DE L’ÉDITEUR
L’objectif des Éditions Arvensa est de vous faire connaître les œuvres des plus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de n ous les signaler en écrivant à notre Service Qualité : servicequalite@arvensa.com Pour toutes autres demandes, contactez : editions@arvensa.com Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez être informé de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site : www.arvensa.com Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifes tent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires. Nous vous souhaitons une bonne lecture. Arvensa Éditions
CATALOGUE DES ŒUVRES COMPLÈTES NUMÉRIQUES
De nouvelles œuvres complètent régulièrement notre catalogue : rendez-vous sur le site :www.arvensa.comet inscrivez-vous à notre lettre d'actualité pour être informé des mises à jour, de nos dernières publications et de nos offres promotionnelles.
Guillaume Apollinaire : Oeuvres majeures Honoré de Balzac : Oeuvres complètes Charles Baudelaire : Oeuvres complètes Henri Bergson : Oeuvres complètes Chateaubriand : Oeuvres complètes Pierre Corneille : Oeuvres complètes Alexandre Dumas : Oeuvres complètes Esope : Oeuvres complètes Gustave Flaubert : Oeuvres complètes Héraclite : Oeuvres Homère : Oeuvres complètes Victor Hugo : Oeuvres complètes Jean de La Fontaine : Oeuvres complètes Marivaux : Oeuvres complètes Guy de Maupassant : Oeuvres complètes Molière : Oeuvres complètes Montesquieu : Oeuvres complètes Alfred de Musset : Oeuvres complètes Friedrich Nietzsche : Oeuvres complètes Blaise Pascal : Oeuvres complètes Platon : Oeuvres complètes Marcel Proust : Oeuvres complètes Jean Racine : Oeuvres complètes Rabelais : Oeuvres complètes Arthur Rimbaud : Oeuvres complètes Jean-Jacques Rousseau : Oeuvres complètes La Comtesse de Ségur : Oeuvres complètes William Shakespeare : Oeuvres complètes Sénèque : Oeuvres complètes Spinoza : Oeuvres complètes Stendhal : Oeuvres complètes Paul Verlaine : Oeuvres complètes Jules Verne : Oeuvres complètes Virgile : Oeuvres complètes Voltaire : Oeuvres complètes Emile Zola : Oeuvres complètes
LISTE DES TITRES
ARVENSA ÉDITIONS NOTE DE L’ÉDITEUR CATALOGUE DES ŒUVRES COMPLÈTES NUMÉRIQUES
LE FILS DU FORÇAT – M. Coumbes
ALEXANDRE DUMAS – SA VIE, SON TEMPS, SON ŒUVRE
Alexandre Dumas : Œuvres complètes Retour à la liste des œuvres
LE FILS DU FORÇAT – M. Coumbes
Date du récit : 1831 Pour toutes remarques ou suggestions : editions@arvensa.com Ou rendez-vous sur : www.arvensa.com
Cet ouvrage est extrait de l'édition Michel Lévy Frères. 1865. ***
LE FILS DU FORÇAT – M. Coumbes Liste des titres Table des matières du titre
Table des matières
I. Où nous apprendrons ce que c’est qu’un cabanon à ceux de nos lecteurs qui l’ignorent. II. Millette. III. Où l’on verra qu’il est quelquefois dangereux d’enfermer un corbeau et une tourterelle dans la même cage. IV. Cabanon et chalet. V. Où l’on voit qu’il peut quelquefois être désagréable d’avoir de beaux pois dans son jardin. VI. Chalet et cabanon. VII. Où, à notre grand déplaisir, nous sommes forcés de piller le vieux Corneille. VIII. Comment M. Coumbes vit échouer sa vengeance par l’intervention d’un témoin, qui frappa au cœur le champion qu’il avait choisi. IX. Où l’on voit que M. Coumbes ne pratiquait pas l’oubli des injures, et ce qui s’ensuivit. X. Deux cœurs honnêtes. XI. Où il est démontré qu’avec beaucoup de bonne vo lonté il est quelquefois difficile de s’entendre. XII. Où l’on verra comment M. Coumbes, en voulant attraper du poisson, attrapa un secret. XIII. Où M. Coumbes rend des points à Machiavel. XIV. Le mendiant. XV. Les aveux. XVI. Où Pierre Manas intervient à sa façon. XVII. Où, sans avoir voulu sauver personne, M. Coumbes n’en accomplit pas moins son chemin de la croix. XVIII. Mère et maîtresse. XIX. Où Pierre Manas paraît décidé à faire à son amour paternel le sacrifice de sa terre natale. XX. Où M. Coumbes tire le plus beau coup de feu qu’ait jamais fait amateur de chasse. XXI. La martyre. Conclusion.
LE FILS DU FORÇAT – M. Coumbes Liste des titres Table des matières du titre
I Où nous apprendrons ce que c’est qu’un cabanon à ceux de nos lecteurs qui l’ignorent.
En ce temps-là Marseille avait une banlieue pittore sque et romantique, et point, comme aujourd’hui, une banlieue verdoyante et fleurie. Du haut de la montagne de Notre-Dame de la Garde, il était aussi facile de compter les maisons égrenées dans la plaine et sur les collines, qu’il l’était de nombrer les navires et les tartanes qui diapraient de leurs voiles blanches et rouges l’immense nappe bleue qui s’étend jusqu’à l’horizon : nulle de ces maisons, à l’exception peut-être de celles qui avaient été bâties aux rives de l’Huveaune, sur les ruines de ce château de Belle Ombre, qu’habitait la petite-fille de Mme de Sévigné, nulle de celles-là n’avait à s’enorgueillir encore de ces majestueux platanes, de ces charmants bosquets de lauriers, de tamaris, de fusains, d’arbres exotiques et indigènes qui dérobent à présent, sous les masses de leurs feuillages pleins d’ombre, les toits des innombrables villas marseillaises ; c’est que la Durance n’avait point encore passé par là, couru dans ces vallons, escaladé ces collines, fertilisé ces rochers. Alors tout Marseillais qui tenait à raviver ses fleurs lorsque leurs feuilles, flétries par l’action torride d’un soleil d’août, se penchaient vers la t erre, devait, comme à bord d’un navire en pleine traversée, comme M. de Jussieu le fit pour son cèdre, prendre sur la part réservée à son estomac, pour donner l’aumône de quelques gouttes d’eau à la pauvre plante. En ce temps-là, déjà si loin de nous, grâce à la combinaison toute-puissante d’eau et de soleil qui a si rapidement métamorphosé la végétation de ce pays, que l’on ne se souvient plus, à Marseille même, qu’il fut un temps où quelques pins, quelques oliviers craquant au soleil rompaient seuls la monotonie du paysage dénudé ; en ce temps-là, disons-nous, le village de Montredon offrait le plus complet spécimen de l’aridité qui caractérisait jadis les environs de la vieille cité des Phocéens. Montredon vient après cette trinité de villages que l’on appelle Saint-Geniès, Bonneveine et Masargues : il est situé à la base de ce triangle qui, s’avançant dans la mer et protégeant la rade du vent d’est, se nomme le cap Croisette. Il est bâti au pied de ces immenses masses d’un calcaire gris et azuré, sur les pentes desquelles poussent avec peine quelques buissons rabougris, dont le soleil et la poussière blanchissent encore les feuilles grisâtres. Rien de plus morne, de plus triste, que la perspective de ces masses grandioses : il semblerait que jamais les hommes n’eussent pu raisonnablement songer à planter leurs tentes sur les assises désolées de ces remparts de pierre, que Dieu n’avait placés là que pour garantir la côte des envahissements de la mer ; et cependant, bien avant 1787, Montredon a vait, outre ses chaumières, de nombreuses maisons de campagne, dont l’une est célèbre, sinon par elle-même, du moins par la renommée de ceux qui l’ont habitée. Le parc magnifique, que MM. Pastré ont entouré de m urs, renferme dans son enceinte une modeste villa qui a servi d’asile à la famille Bonaparte, lors du long séjour qu’elle fit à Marseille pendant la Révolution ; les rois et les reines de l a moitié de l’Europe ont piétiné le sable de ses allées ; et l’hospitalité qu’il leur donnait a singulièrement porté bonheur à M. Clary ; ses enfants o nt été emportés dans le tourbillon qui poussait ses hô tes vers les trônes, et ils ont pris place sur les premiers degrés. Peu s’en fallut même que la plus j eune des demoiselles Clary ne fût appelée à partager la destinée du futur maître du monde. Il f ut question d’un mariage entre elle et le jeune commandant d’artillerie ; mais, comme le dit plus tard le notaire de madame Bauharnais en semblable circonstance, on ne pouvait épouser un homme qui n’avait que la cape et l’épée. Disons-le bien vite : ce n’est point de ces demi-dieux d’hier que nous avons à vous entretenir, cher lecteur. Nous n’avons pas su résister à un mou vement d’orgueil patriotique ; nous avons