//img.uscri.be/pth/5eab7d2a44ee9f63d4e9c863d2322b94085d1d60
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Contes très merveilleux

De
204 pages
Avec le talent de conteuse qu’on lui connaît depuis Contes curieux des quatre coins du monde, Praline Gay-Para donne vie et chair à des contes étonnants, inspirés, sensuels, choisis pour leur luxuriante imagination dans les traditions du monde entier.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Praline GayPara Contes très merveilleux DES QUATRE COINS DU MONDE
ACTES SUD
LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS
Les contes du monde entier réunis ici ont en commun leur exubérance et leur beauté : intrigues prodigieuses, sortilèges étonnants, animaux extraordinaires, jeunes gens remarquables, décors enchanteurs… ils provoquent l’émerveillement par la puissance de leur imaginaire. Une épouse répudiée cherche à reconquérir son empereur de mari (“L’arbre d’or”) ; une jeune femme harcelée par sa belle-mère trouve un étrange refuge (“La jeune femme dans la lune”) ; les éléments déchaînés s’apaisent par la douceur (“Kotura, le dieu des vents”) ; le vaillant soldat qui devient général et épouse la ïlle du roi n’est pas celui que l’on croit (“La jeune ïlle soldat”) ; l’amitié et la générosité peuvent faire éclore des lieux paradisiaques (“Le jardin merveilleux”) ; et lorsque la lumière jaillit c’est pour mieux révéler la beauté d’une jeune ïlle (“Corbeau vole la lumière”). Salutaire avertissement en même temps que voeu bienveillant, le récit liminaire intitulé “Celui qui connaît un conte ne doit pas le garder” rappelle à quel point raconter des histoires relève du partage le plus évident et le plus joyeux.
PR ALINE GAY-PAR A
Titulaire d’un doctorat en ethnolinguistique, Praline Gay Para est conteuse et se produit dans de nombreux lieux et festivals, en France ou dans le monde. Elle a publié une quinzaine de recueils de contes dont cinq dans la collection Babel, notammentContes curieux des quatre coins du monde(Babel n° 818).
DU MÊME AUTEUR CHEZ ACTES SUD
o Dame Merveille et autres contes d’Égypte326., Babel n o Contes populaires de Palestine, Babel n 564. o Contes curieux des quatre coins du monde, Babel n 818. o Récits de mon île1136., Babel n
©ACTES SUD, 2014 ISBN9782330035303
PRALINE GAY-PARA
CONTES TRÈS MERVEILLEUX
DES QUATRE COINS DU MONDE
Inde, Cuba, Kazakhstan, Sibérie, Chine, Finlande, Corée, Haïti, Suède, etc.
ACTES SUD
INTRODUCTION
On sonne à votre porte, vous ouvrez. Un homme à tête de cheval entre. Si vous vous évanouissez, on est dans le fantastique. Si vous lui demandez : “Un thé ou un café?”, on est dans le merveilleux.
J -L L C ean ouis e raver
Dans le conte merveilleux, les héros rencontrent des personnages surnaturels : les fées, certes, mais aussi les ogres et ogresses, les trolls, les géants, les dragons à trois ou sept têtes, les lutins, les sorcières, et d’autres encore. Rencontrer un ogre au détour d’un chemin n’a rien de plus extraordinaire que de se retrouver devant une pas-sante au coin d’une rue ou d’un voisin devant sa porte. Ces personnages sont partie intégrante du quotidien des héros. Ces personnages sont, de par leur nature, excessifs. Ils agissent de manière démesurée, créant des séquences qui s’impriment avec force dans notre imaginaire.
7
Nicole Belmont déïnit le conte merveilleux comme “un chemin d’images”, “[…] un itinéraire, un parcours qui est celui du héros ou de l’héroïne, qui part de chez lui la plupart du temps et qui parcourt des espaces. […] Le conteur parsème ce parcours d’images extrêmement fortes […]. Le héros arrive quelque part et il voit quelque chose d’extraordinaire et l’image qu’en donne le conteur est extrêmement frappante*.” Ces images fortes, ou motifs, sont à mon sens les piliers du conte merveilleux. Elles mettent en scène des actions qui laissent une empreinte profonde dans la mémoire des conteurs. Les conteuses et les conteurs qui m’ont transmis un large corpus pour ma thèse** n’avaient pas raconté depuis vingt ou trente ans. C’est souvent à partir de ces images prégnantes qu’ils ont réussi à recons-tituer leur répertoire et les différents éléments de chacun de leurs contes***. Le style des contes populaires est minimaliste. Peu de détails, de psychologie ou de descriptions, à moins qu’ils ne soient indispensables à la dramaturgie. Une langue visuelle avec des termes précis qui agencent les séquences à la manière d’un story-board de ïlm. Cette économie de la langue laisse ainsi, à chaque auditeur, un espace qu’il peut combler avec son propre imaginaire.
* Interview réalisée à la suite des journées consacrées au “merveilleux”, à la maison du Conte, en 2005. http://www. pralinegaypara.com/medias/tpl/pdf/commun/interviewNicole Belmont.pdf **Contes de la montagne libanaise, procédés stylistiques et signiIcation, Paris-III-Sorbonne nouvelle, 1985. *** Cf. “La mémoire dépoussiérée”, inCahiers de littérature o orale1988.n 23,
8
À force de fréquenter les contes, l’initié ïnit par recon-naître des motifs récurrents, propres au registre merveil-leux, qui franchissent aisément les frontières. Les contes rassemblés ici nous offrent des motifs sin-guliers, étonnants. Quel bonheur de se laisser surprendre encore et encore! C’est toujours à partir d’une image forte qu’un conte s’invite dans mon répertoire. Elle provoque des émotions, des sensations qui transforment mon corps. Un émerveillement de l’intime. J’espère qu’en lisant ces contes, les lecteurs seront aussi émerveillés que j’ai pu l’être en les découvrant.
9
10
pour préparer les noces de la ïlle aînée du chef. Le ïancé vient d’arriver en grande pompe au campement, accompagné de tous ses amis. La ïancée est parée de
aïn de proïter de la douceur de la nuit. Quand arrive