//img.uscri.be/pth/72a6d3a2d4333db000a53ae5bce27d733802e2df
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Des rives du Congo à la Meuse

De
174 pages
A la lumière des théories structuraliste, sémiotique, sociocritique, pragmatique, psychanalytique, épistémologique et postcoloniale, les auteurs analysent les oeuvres de Tshisungu qui vit depuis longtemps au Canada et ancre son imaginaire en Belgique. L'analyse minutieuse de l'oeuvre révèle que le cycle belge de l'écrivain reste parcouru de frissons congolais, de manière originale.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Joséphine MULUMBA
Des rives du Congo à la Meuse
La transnationalité dans le cycle belge de José Tshisungu wa Tshisungu
Des rives du Congo à la Meuse
Critiques littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Alina-Daniela MARINESCU,Spécularité déformante. Sur les traces d’un paradigme anti-mimétique de l’art, 2013. Amélie ADDE,La versification du théâtre espagnol du siècle d’or, 2013. Maurice ABITEBOUL,L’Esprit de la comédie shakespearienne, 2013. Christian AHIHOU,Ken Bugul. La langue littéraire, 2013.Olfa ABROUGUI,Du Bellay et la poésie de la ville, 2013. Anne SCHNEIDER,La littérature de jeunesse migrante, Récits d’immigration de l’Algérie à la France, 2013. Eleonora HOTINEANU,Bessarabie : la poésie en héritage, 2013. Brigitte FOULON (dir.),L’écriture de la nostalgie dans la littérature arabe, 2013. Roger TRO DEHO, Adama COULIBALY et Philip Amangoua ATCHA (dir.),Je(ux) narratif(s) dans le roman africain, 2013. Diané Véronique ASSI,Intertextualité et transculturalité dans les récits d’Amadou Hampâté Bâ, 2013. Gasser KHALIFA,L’autobiographie au féminin dansL’Amantde Marguerite Duras etPerquisitionde Latifa Al-Zayyat, 2013. Nicolas GELAS,Romain Gary ou l’humanisme en fiction. S’affranchir des limites, se construire dans les marges, 2012. Kahiudi Claver MABANA,Du mythe à la littérature – Une lecture de textes africains et caribéens, 2012.Gérard DUPUY,Xie Lingyun,de montagnes et d'eaux Poèmes. e V L'expérience poétique du paysage dans la Chine dusiècle, 2012.ZHAO Jia,L’ironie dans le roman français depuis 1980. Echenoz, Chevillard, Toussaint, Gailly, 2012. Gilles GUIGUES,Rilke, l’existence en figures. Étude philoso-phique du poétique, 2012.Jeanne-Marie CLERC,Etty Hillesum écrivain. Écrire avant Auschwitz, 2012.Ali ABDOU MDAHOMA,Le roman comorien de langue française,2012.
Sous la direction de Joséphine MULUMBADes rives du Congo à la Meuse La transnationalité dans le cycle belge de José Tshisungu wa Tshisungu
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01065-6 EAN : 9782343010656
SOMMAIRE
JOSÉPHINEMULUMBAUnÉ hitôiÉ ÉntÉlaçÉ: La MÉuÉ,Ebaleya Cônô .......007 BERNADETTEDUTRISSACJÉu dÉ lanaÉ Ét diÉ pôtiquÉ danErrances en FlandredÉ Jô Thiunu wa Thiunu...................019 MARCELBOURDETTE-DONONLÉ FlambÉau nôi ..........................................................045 JÁNOSRIESZWriting BackbÉlÉ »dan lÉ dÉux ôman « dÉ Jô Thiunu wa Thiunu – Eai d’unÉ lÉçtuÉ pôt-pôtçôlônialÉ........................071 TUNDAKITENGE-NGOYImainaiÉ, fiçtiôn Ét ÉpÉntatiôn du Él danLa Flamande de la gare duNôd dÉ Jô Thiunu wa Thiunu ....................................107 KARENFERREIRA-MEYERSLÉ BÉlÉ Ét la BÉlitudÉ danPatrick et les Belges(2004) ......................................123 JOSÉPHINEMULUMBAPatiçk à l’ômbÉ dÉ la fÉmmÉ........................................137 PAULINMUSASKAYALTmôinaÉ uLa Villa belge dÉ Jô Thiunu wa Thiunu.....................................155
Notices bio-bibliographiques des contributrices et des contributeurs.........................................................167
5
UnÉ hitôiÉ ÉntÉlaçÉ: 1 La MÉuÉ,Ebaleya Cônô
JOSÉPHINEMULUMBA
É dÉnièÉ annÉ, l’œuvÉ dÉ Jô Thiunu a fait l’ôbjÉt C d’tudÉ çitiquÉ dan lÉ univÉit fançôphônÉ Ét anlôphônÉ. DÉ çômmuniçatiôn çiÉntifiquÉ çônaçÉ à ôn œuvÉ ônt t pÉntÉ dan dÉ çôllôquÉ intÉna-tiônaux. Au çôllôquÉ dÉ JôhannÉbu pôtant u lÉ thèmÉ: La littérature congolaise postcoloniale. Bilan et perspectives d’avenir, Épt çômmuniçatiôn ônt t çônaçÉ aux ôuvaÉ dÉ l’autÉu çônôlai. QuÉlquÉ môi plu tÔt, KôÉnVanhaÉÉndôÉn, pôfÉÉu à l’UnivÉit dÉ LièÉ, a dii un ôuvaÉ çôllÉçtif intitul :Esthétique et Politique. Autour de l’œuvre littéraire de 2 José Tshisungu wa Tshisungu .LÉ çôntibutiçÉ Ét lÉ çônti-butÉu viÉnnÉnt dÉ divÉ hôizôn: AÉntinÉ, BÉliquÉ, Bil, Canada, CamÉôun, Cônô Ét Haïti. L’œuvÉ dÉ Thiunu a tavÉ lÉ fôntièÉ. Des rives du Congo à la Meuse. La transnationalité dans l’œuvre de José Tshisungu wa TshisunguquÉ jÉ vôu pôpôÉ Ét
1 EbalÉ: môt linala inifiant lÉ flÉuvÉ. 2 K.VanhaÉÉndôÉn,Esthétique et politique. Autour de l’œuvre littéraire de José Tshisungu wa Tshisungu,Tôôntô, LÉ ditiôn Glôpô, 2010. 7
D E SR I V E SD UC O N G OÀ LA ME U S E
un çôllÉçtif auquÉl patiçipÉnt dÉ çitiquÉ allÉmand, bÉlÉ, çanadiÉn, çônôlai, fanai. LÉ autÉu analyÉnt à la lumièÉ dÉ thôiÉ tuçtualitÉ, miôtiquÉ, ôçiôçitiquÉ, pamatiquÉ, pyçhanalytiquÉ, pitmôlôiquÉ, pôtçôlônialÉ Ét pôt-pôtçôlônialÉ lÉ çyçlÉ bÉlÉ dÉ l’œuvÉ dÉ Thiunu qui vit dÉpui 1989 au Canada Ét ançÉ ôn imainaiÉ Én BÉliquÉ. Sa thmatiquÉ tançhÉ avÉç la littatuÉ dÉ çi-vain çônôlai dÉ la natiôn pçdÉntÉ, vivant à l’tanÉ, Ét, tôutÉfôi, iv u lÉmots-mauxançiÉn du lôintain pay natal, lÉ Cônô. Thiunu É dfÉnd, pÉut-êtÉ pa ôuçi dÉ diffÉnçia-tiôn avÉç É aîn, Én ptÉndant quÉ duant É annÉ 3 littaiÉ dÉ 1995 à 2004il nÉ pÉnait pa au Cônô . L’ana-lyÉ minutiÉuÉ dÉ ôn œuvÉ vèlÉ, nanmôin, quÉ lÉ çyçlÉ bÉlÉ dÉ l’çivain ÉtÉ paçôuu dÉ fiôn çônôlai, dÉ manièÉ ôiinalÉ. C’Ét çÉ qui a môtiv lÉ tavail dÉ çÉ çi-tiquÉ iu dÉ pay divÉ Ét dÉ çultuÉ diffÉntÉ. La pôduçtiôn littaiÉcongolaisel’autÉu É dçlinÉ dÉ aini :thâtÉ :À moi le trône:(1974), pôiÉSemences(1982), ôman :Le croissant des larmes(1989). LÉ çyçlÉ bÉlÉ çônnaîta unÉ lèÉ invÉiôn. PôiÉ:Errances en Flandre (1995), thâtÉ :La Villa belge(2001), ôman:La Flamande de la gare du Nord(2001),Patrick et les Belges(2004). Dan çÉt ôuvaÉ, lÉ analyÉ çitiquÉ pôuÉônt l’ôdÉ çhônôlôiquÉ dÉ pautiôn dÉ œuvÉ, ÉxçÉptiôn faitÉ dÉ La Villa belgedônt l’atiçlÉ Ét un tmôinaÉ. LÉ aiôn ayant môtiv l’ôdÉ dÉ pÉntatiôn dÉ ati-çlÉ ônt à çhÉçhÉ dan lÉ çaaçtitiquÉ d’Errances en Flandre.CÉ ÉçuÉil dÉ pôèmÉ çôntituÉ l’avant-tÉxtÉ du çyçlÉ bÉlÉ dÉ Thiunu. BatiçÉ Dutiaç lÉ pÉntÉ çômmÉ la «matiçÉ »du çyçlÉ ômanÉquÉ Ét damatuiquÉ dÉ
3 CôÉpôndançÉavÉç l’autÉu pa ml, lÉ 21 ma 2008. 8
D E SR I V E SD UC O N G OÀ LA ME U S E
l’çivain. CÉ pôèmÉ ônt t çit lô d’un vôyaÉ tan-atlantiquÉ. Thiunu quittÉ lÉ Canada «ôù il vivait djà dÉpui çinq an pôu la FlandÉ, va à la «dçôuvÉtÉ »çÉttÉ çôntÉ dÉux môi duant. La çitiquÉ pçiÉ lÉ Én 4 du môt dçôuvÉtÉ, djà Émplôy pa Kabamba , «l’idÉ dÉ É aii dÉ çÉ qui tait inô Ét dÉ lÉ vlÉ au môndÉ, ç’Ét-à-diÉ l’univÉ çônôlai». En ÉffÉt, à çauÉ dÉ la baièÉ linuitiquÉ, lÉ Cônôlai nÉ çônnaiÉnt pa çÉttÉ autÉ patiÉ dÉ la BÉliquÉ. Thiunu Éait lÉ ChitôphÉ Côlômb dÉ tÉmp môdÉnÉ tavÉant l’AtlantiquÉ Én Én invÉÉ: dÉ Môntal vÉ la FlandÉ. LÉ pôètÉ Ét môdÉtÉ – l’ÉthnôlôuÉ ÉuôpÉn d’antan çônnaiait lÉ çultuÉ afiçainÉ – il É limitÉ à la FlandÉ, tÉitôiÉ tnu, Ét à «l’ÉthniÉ »flamandÉ. Errances en FlandreÉait dônç un intÉtiçÉ d’ôù lÉ Cônôlai pÉut çônnaîtÉ çÉt autÉ flanç dÉ la BÉliquÉ. Dutiaç baÉ ôn analyÉ u dÉux axÉ: fômÉl Ét th-matiquÉ. CÉ analyÉ çônvÉÉônt vÉ un mêmÉ man-timÉ.ErrancesdÉ l’hitôiÉ dÉ la BÉliquÉ, jÉunÉ Ètat palÉ tampôn. CômmÉ l’ÉthnôlôuÉ afiçanitÉ, nauèÉ, Thiunu Ét çônfônt à la baièÉ linuitiquÉ. CÉla Ét pÉçÉptiblÉ dan l’çituÉ dÉ pôèmÉ qui ônt unÉ ultantÉ dÉ l’ôbÉvatiôn. DÉ la lanuÉ, il nÉ ÉtiÉnt quÉ la muiçalit dÉ nôm dÉ villÉ. Dutiaç fait dçôuvi aux lÉçtÉu çÉtain dÉ çÉ liÉux dÉ mmôiÉ flamand. LÉ lan çÉiônnitÉ dÉ çÉt Ètat Ét É çôôllaiÉ ônt ôulin, a içhÉÉ çô-nômiquÉ, la môaliatiôn dÉ la viÉ pôlitiquÉ, lÉ Élatiôn ÉxuÉllÉ dan lÉ fômÉ hômô Ét biÉxuÉllÉ, l’hdônimÉ Ét lÉ Cônô biÉn û, içhÉ dÉ ôn diamant ÉvÉndu à AnvÉ, mai pauvÉ, ça il qumandÉ l’aidÉ au dvÉlôppÉmÉnt Ét lÉ pay ainÉ à çauÉ dÉ fui affluant Én FlandÉ. LÉ
4 A.Kabamba Mbikayi, «RÉad çôi: çômmÉntaiÉ u l’œuvÉ littaiÉ dÉ Jô Thiunu wa Thiunu », InEsthétique et politique. Autour de l’œuvre littéraire de José Tshisungu wa Tshisungu, Tôôntô, LÉ ditiôn Glôpô, 2010, p. 248.
9