Ecrire un roman historique

-

Livres
186 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le roman hisestorique est devenu le roman par excellence, celui qui nous assure le maximum de source de re ́flexion. C’est un re ́cit qui repose sur la liaison organique entre quatre e ́le ́ments : les e ́ve ́- nements historiques, l’e ́vocation de la vie mate ́rielle, celle des mœurs de l’e ́poque, et les aventures romanesques d’un ou plusieurs

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2015
Nombre de visites sur la page 4
EAN13 9782909725840
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,115 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
--
--
LoUIS TIMbàl-DUClàUx
ECrIre Un RoMàn HIStorIqUe oU rÉgIonàlISte
3
paRus chEz LE mmE éDiTEuR Écrire et être édité,par Victor Bouadjio J’écris mon Premier Roman,par Louis Timbal-Duclaux J’écris des Nouvelles et des Contes,par Louis Timbal-Duclaux Le travail du style littéraire,par Louis Timbal-Duclaux Techniques du récit et composition dramatique,par Louis Timbal-Duclaux J’écris mon Premier Polar,par Louis Timbal-Duclaux Dictionnaire de l’écriture. Des mots aux idées,par Ted Oudan Traitement de texte - Guide de l’écrivain,par Christian Chevalier (épuisé) J’écris une pièce de théâtre, par Henri Prémont Scriptor, le monde de l’écrit et de l’édition,éd. dirigée par Victor Bouadjio J’écris pour la Jeunesse,par Tracey E. Dils L’art de retravailler ses manuscrits,par André Marquis J’écris mon expérience de vie,par Marjorie Holmes Écrire des dialogues,par Tom Chiarella J’écris des poèmes,par Christian Bulting L’art d’écrire des chansons,par Mady Lassaux Le travail de romancier,par Oakley Hall Auto-édition, vous pouvez vous-même éditer votre propre livre,par Ted Oudan Tout savoir sur les maisons d’édition,par Victor Bouadjio Maîtriser l’écriture de nouvelles,par Damon Knight Mécanismes des histoires romanesques,par Oakley Hall J’écris une biographie,par Laurent Auduc et Mousse Boulanger L’écrivain professionnel,par Laurent Auduc Bien écrire, de A à Z,par Ted Oudan Savoir écrire des articles - Précis du journalisme free-lance,par Louis Timbal-Duclaux Ecrire comique,par Louis Timbal-Duclaux Ecrire des mots croisés,par Louis Timbal-Duclaux Construire des Personnages de Fiction,par Louis Timbal-Duclaux Techniques avancées de la Fiction,par Louis Timbal-Duclaux Ecrire un spectacle vivant,par Louis Timbal-Duclaux Guide des ateliers d’écriture,par Victor Bouadjio Ecrire des haïkus,par Patrick Gillet
colleCtIon TOp J’écris mes souvenirs de voyages et de vie,par Louis Timbal-Duclaux Vingt Nouvelles avec leurs procédés expliqués par l’auteur,par Louis Timbal-Duclaux Ecrire un roman,un vrai roman expliqué par son auteur,par Louis Timbal-Duclaux J’écris un livre de cuisine,par Jacques Sacré
Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est formellement interdite sans l’accord de l’éditeur. Tous droits réservés pour tous pays.isBN:978-2-9097-2579- 6 © Ecrire Aujourd’hui, 1er trimestre 2015
4
intro
dUCtIo
n
un roMàn HIStorIqUe : poUrqUoI ? coMMent ?
Là fonCtIon dU roMàn
D’abord, à quoi sert un roman ? Un livre sur la culture des roses est utile pour cultiver des roses, mais un roman, à quoi sert-il, au juste ? De fait, je lui vois au moins trois fonctions, en tout ou en partie cumulables. - La première, et plus populaire, utilité du roman est de nous distraire : de nous sortir de notre quotidien ne serait-ce que pour quelques heures. - La seconde utilité du roman est de nous ouvrir l’esprit en nous faisant parta-ger la vie de personnes très différentes de nous, que ce soit dans l’espace (la Chine, l’Amérique...) ou dans le temps (l’Antiquité, le Moyen-Âge...). - A un troisième niveau, un bon roman peut nous aider à trouver un sens à la vie, ou du moins nous pousser à y réfléchir. C’est sa fonction la plus haute et la plus noble, celle qui concerne les plus grandes œuvres.
poUrqUoI HIStorIqUe ?
A partir de la Renaissance et des grandes découvertes, le roman a été surtout géographique : il nous faisait connaitre des peuplades inconnues du bout de la terre : les Mayas, les Inuits... Ce genre de littérature a triomphé avec Jules Verne et ses «Voyages extraordinaires» qui nous ont fait visiter une cinquantaine de pays différents... Mais aujourd’hui, il n’y a plus de «blanc» sur les cartes, et la télévision nous montre chaque jour les autres pays du monde, en train de s’occi-dentaliser... Ainsi, désormais il y a plus d’exotisme en remontant dans le temps qu’en par-courant la planète ! Faire de l’histoire aujourd’hui ressemble au travail des explo-rateurs d’autrefois. Décrire la vie de nos propres ancêtres est plus étonnant que celle des indigènes d’autres continents qui possèdent aujourd’hui voitures et téléphones portables comme nous ! D’où la vogue certaine du roman historique, qui est devenu le roman par excel-lence, celui qui nous assure le maximum de source de réflexion.
5
Le roMàn HIStorIqUe : coMMent ?
1 - QUI à InventÉ là forMUle dU roMàn HIStorIqUe ? C’est le romancier écossais Walter Scott. Cette formule a été reprise pas presque tous les romantiques français : Victor Hugo avec «Notre Dame de Paris». Vigny avec «Cinq Mars», Alexandre Dumas, Mérimée, George Sand et tant d’autres...
2 - QUelle eSt là forMUle de bàSe ? C’est un récit qui repose sur la liaison organique entre quatre éléments : les évé-nements historiques, l’évocation de la vie matérielle, celle des mœurs de l’époque, et les aventures romanesques d’un ou plusieurs héros. Une manière frappante de le dire : «Sexe, Sang, Sabots, Sentiments». Autrement dit les «4 S» qui s’opposent à la formule du roman exotique «Sun, Sea, Sex» (le soleil, la mer, le sexe). - Sexe : amours passionnées. - Sang : guerres, meurtres, luttes. - Sabots : folklore local d’époque. - Sentiments : ce qui recouvre le tout en lui donnant de l’élan, du souffle.
3 - VoICI 5 exeMPleS PàrUS en 2007, de roMànS HIStorIqUeS -La Courtisane de Venise,de Sarah Dunant (Belfont). En 1527 les troupes de Charles Quint prennent Rome d’assaut : meurtres, viols, vols dans toute la ville... Sauf chez Fianetta Bianchini, la rusée courtisane, qui ouvre sa porte, invite les assaillants à a table et dans son lit, ce qui lui sauve la vie ! Accompagnée par son fidèle nain (et narrateur) Bucino, elle se réfugie à Venise, sa ville natale, pour se refaire beauté, santé et fortune. Nous rencontrons une sorcière, la Dragha, des juifs du ghetto, l’écrivain l’Aretin auteur de contes licencieux, et bien d’autres... Mais surtout le Titien, qui s’éprend de notre héroï-ne et l’immortalise sur sa toile «La Vénus d’Urbino» où elle pose nue, avec son petit chien, pour l’immortalité (musée des offices à Florence). -Nitocris, princesse d’Egypte,par Violaine Vanoyeke (Albin Michel) Et si la princesse Nitocris n’était pas la fille du grand pharaon Mérenrê ? Pourquoi son oncle Pépi II lui aurait caché la vérité ? Pour clarifier le mystère de ses origines, notre héroïne n’hésite pas à braver tous les interdits. Elle ira des tombeaux profonds au temple d’Assouan, et rencontrera sur sa route un scribe vénal, une femme maléfique et surtout le fils du pharaon, dont elle s’éprendra... Très bien documentée, l’auteur spécialiste de l’Egypte antique reconstitue les croyances et les fêtes populaires : venue de l’étoile Sirius, célébration de la crue du Nil...
6
-La vengeance de Bogis,de Jacques Pine (éd. de Borée). En s’emparant de «l’imprenable» citadelle du château Gaillard, Philippe Auguste a rattaché l’insoumise Normandie à son royaume de France et brisé pour un temps les prétentions anglaises. Mais, il n’y serait sans doute pas parvenu sans la volonté de vengeance de Bogis, qui a voulu faire payer aux hommes de Richard Cœur de Lion, l’enlèvement de sa fille, la petite Gilette... L’auteur mêle donc ici l’intrigue quasi-policière à la reconstitution historique d’une époque mal connue, et celle d’un château fort qui dresse toujours ses ruines sur le coteau de la Seine. -Le temps des otages,de Jean Luc Gendry (éd. du Rocher). La France occupée de 1942 : la faim, le froid, la peur. Privations, répressions, déportations, délations... Nicolas Charpentier, major de Normale devenue critique littéraire, nous fait croiser une série de personnages historiques : le maréchal Pétain, Pierre Brossolette, René Bousquet, Pierre Laval, Michel Debré. De Paris à Vichy, de la collaboration à la Résistance, et à l’attentisme, l’auteur dresse un portrait nuancé de cette époque troublée (il y a déjà 3 autres volumes). -La régente noire,de Franck Ferraud (éd. Flammarion) Premier tome d’une saga en 5 volumes consacrée à la vie sous les règnes de François 1er et Henri II. Le personnage est ici la régente Louise de Savoie, très ambivalente par sa volonté de porter au pouvoir son fils et de régenter le royau-me. Trahisons, manipulations, vengeances. Rien ne nous est épargné en ces temps de Renaissance et de complots.
4 - coMMent Se PlàCe le roMàn HIStorIqUe dànS là lIbràIrIe àCtUelle ? Voici les résultats d’une étude récente : - 70 % des lecteurs sont des lectrices. - Presque un auteur sur deux est féminin, et les héros sont souvent des héroïnes. - Les tirages sont souvent deux fois plus élevés que pour les romans «clas-siques». - Les droits dérivés sont non-négligeables : adaptation pour l’écran, en bande dessinée... Bref, c’est un genre qui marche plutôt bien (voir :Fascination du roman histo-rique, éd. Autrement, 1997).
QUel eSt le CrItère dU roMàn HIStorIqUe ? Le critère est net : Il doit se situer à plus de 60 ans en arrière. En pratique, cela veut dire deux générations, c’est-à-dire que seuls les grands parents âgés ont éventuellement connus cette époque. C’est du moins l’avis de Stendhal.
QUelleS Sont leS PÉrIodeS leS PlUS PrISÉeS ? 1 - l’antIqUItÉ :l’Egypte, la Grèce, Rome, la Gaule, l’Orient...
7
2 - Le moyen Âge :surtout les périodes négligées ou obscures, par exemple les Mérovingiens. 3 - le Grànd SIèCle :Intrigue de cour et compagnie... 4 - Là DeUxIèMe GUerre MondIàle :Collabos et résistants, Juifs et Nazis... Plus toutes les périodes négligées qu’on peut remettre à l’honneur. Par exemple les succès récents suivants : Mireille Calmel :Aliénor d’Aquitaine; Patrick Rambaud :L’Empire, Max Gallo :La République, etc.
5 - QUànd deS DàMeS ÉCrIvent SUr deS dàMeS... Voici des romans historiques qui sont devenus des best-sellers : - Françoise Chandernagor : «L’allée du Roi» (Juliard), sur Madame de Maintenon. - Jeanne Bourin : «La chambre des dames» et «La dame de Beauté» (La Table ronde). - Fanny Deschamps : «La Bougainvillée» (Albin Michel) et «Fanny Stevenson». Ce sont souvent les romans historiques qui marchent le mieux, ceux qui : - sont écrits par des femmes, - ont des héroïnes féminines, - sont lus majoritairement par des femmes (mais sans exclusive).
6 - ExISte-t-Il deS roMànS HIStorIqUeS PoUr àdoleSCentS ? Oui. Mais le paradoxe est de ne pas dire que ce sont des «romans historiques» ! L’ado veut, non pas de «l’enseignement», mais de l’aventure, du mystère... QUelqUeS exeMPleS : -Mary tempête,d’Alain Surget (Flammarion). Récit de la vie mouvementée de la première femme pirate, Marie Read : flibus-te, abordage, pillage, trésors... rien ne manque pour enflammer l’imagination. -Blanche et le vampire,de Paris d’Hervé Jubert (Albin Michel, coll. Wiz). Troisième volet des aventures de Blanche Painchain dans le Paris des débuts de ème la III République. Blanche enquête en tandem avec son oncle qui est commis-saire de police, affronté à un «vampire» mystérieux... -L’énigme de la pierre de Dragon,d’Arthur Ténor (Nathan, Poche, pour les 10-13 ans). Au Moyen Âge, un concours d’alchimistes a lieu pour mettre la main sur le tré-sor rapporté de Chine par Marco Polo. L’alchimiste Trigeste relève le défi avec Dominique, sa jeune apprentie...
7 - poUrqUoI, fInàleMent, leS genS lISent deS roMànS HIStorIqUeS ?
8
Laissons la réponse à Zoé Oldenbourg qui a beaucoup écrit sur les Cathares : «Le roman d’histoire correspond à un besoin réel de l’homme occidental, spiri-tuellement déraciné, privé de ses mythes, et avide de s’intégrer dans un passé humain.»
8 - QUelS ràPPortS exISte-t-Il entre roMàn HIStorIqUe et roMàn rÉgIonàlISte ? Tous les romans historiques ne sont pas régionalistes. En revanche, tous les romans régionalistes ont une composante historique. Toutefois, dans le roman régionaliste, la géographie prime, en principe, sur l’histoire, car ces romans s’attachent à un métier et un terroir étroit, où la vie quo-tidienne est décrite en détails, tandis que les grands événements historiques, très assourdis, ne forment plus qu’un arrière-fond.
coMMent ÉCrIt-on Un roMàn HIStorIqUe oU rÉgIonàlISte ? DIStIngUonS le fond de là forMe. Le fond provient des livres d’histoire, des livres documentaires sur une période ou une région, plus des recherches éventuelles dans les archives, les papiers de famille, les généalogies. La forme n’est autre que la forme générale des romans, avec un héros qui dési-re un objectif, qui a des alliées et des adversaires, et qui, en fin de compte, réus-sira ou échouera. Vous trouverez la méthode dans la seconde partie de ce livre. Mais avant cela, vous devrez opter pour un genre précis : c’est le but de la première partie.
9
1
0