Ecrire un spectacle vivant

-

Livres
124 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Vous voulez écrire une pièce de théâtre, ou un sketch, pour les jouer entre amis, pour une troupe où vous jouez, ou que vous animez, ou soutenez… la difficulté majeure est que, de tous les genres, l’écriture théâtrale est la plus contraignante. Vous apprendres ici comment structurer votre pièce et comment respecter le style théâtral.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2013
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9782909725772
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,085 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
--
--
Louis TIMBAL-DUCLAUX
Ecrire un spectacle vivant
Comédie - Drame - Sketch - Théâtre amateur
3
PARUS CHEZ LE MÊME ÉDITEUR Écrire et être édité,par Victor Bouadjio J’écris mon Premier Roman,par Louis Timbal-Duclaux J’écris des Nouvelles et des Contes,par Louis Timbal-Duclaux Le travail du style littéraire,par Louis Timbal-Duclaux Techniques du récit et composition dramatique,par Louis Timbal-Duclaux J’écris mon Premier Polar,par Louis Timbal-Duclaux Dictionnaire de l’écriture. Des mots aux idées,par U. Lacroix Traitement de texte - Guide de l’écrivain,par Christian Chevalier J’écris une pièce de théâtre, par Henri Prémont J’écris mon premier Polar,par Louis Timbal-Duclaux Scriptor, le monde de l’écrit et de l’édition,éd. dirigée par Victor Bouadjio J’écris pour la Jeunesse,par Tracey E. Dils L’art de retravailler ses manuscrits,par André Marquis J’écris mon expérience de vie,par Marjorie Holmes Écrire des dialogues,par Tom Chiarella J’écris des poèmes,par Christian Bulting L’art d’écrire des chansons,par Mady Lassaux Le travail de romancier,par Oakley Hall Auto-édition, vous pouvez vous-même éditer votre propre livre,par Ted Oudan Tout savoir sur les maisons d’édition,par Victor Bouadjio Mécanismes des histoires romanesques,par Oakley Hall J’écris une biographie,par Laurent Auduc et Mousse Boulanger L’écrivain professionnel,par Laurent Auduc Bien écrire, de A à Z,par Ted Oudan Savoir écrire des articles - Précis du journalisme free-lance,par Louis Timbal-Duclaux Ecrire comique,par Louis Timbal-Duclaux Ecrire des mots croisés,par Louis Timbal-Duclaux Construire des Personnages de Fiction,par Louis Timbal-Duclaux
Collection TOP J’écris mes souvenirs de voyages et de vie,par Louis Timbal-Duclaux Vingt Nouvelles avec leurs procédés expliqués par l’auteur,par Louis Timbal-Duclaux Ecrire un roman,un vrai roman expliqué par son auteur,par Louis Timbal-Duclaux J’écris un livre de cuisine,par Jacques Sacré
Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est formellement interdite sans l’accord de l’éditeur. Tous droits réservés pour tous pays. ISBN:978-2-9097-2577- 2
ème © Ecrire Aujourd’hui, 2 trimestre 2013
4
FLORILEGE
Le conflit est l’âme de la Tragédie
(Aristote)
Le monde est tragédie pour ceux qui sentent ; il est comédie pour ceux qui pensent(proverbe espagnol).
Le dialogue de théâtre est un dialogue surpris(P. Larthomas).
Il en est des livres comme du feu dans vos foyers : on va prendre du feu chez son voisin, on l’allume chez soi, on le communique à d’autr es (Voltaire).
Le théâtre est un des modes d’expression où le fait artistique corres-pond le plus étroitement avec le fait social(Michel Pruner).
Sans discipline, il n’y a pas de théâtre(A. Vitez).
Si les valets ont des peines, les maîtres ont des soucis çais).
(proverbe fran-
C’est un travail difficile que de fair e rire les honnêtes gens(Molière).
Je m’empresse d’en rire, avant que d’en pleure(Molière).
5
Introduction
Ecrire pour le théâtre amateur
Vous voulez écrire une pièce de théâtre, ou un sketch, pour les jouer entre amis, pour une troupe où vous jouez, ou que vous animez, ou soute-nez... La difficulté majeure est que, de tous les genres, l’écriture théâtrale est la plus contrainte. Si vous écriviez un roman, vous pouvez imaginer toutes sortes de péripéties, seul le papier et le lecteur, en souffrira. Si vous écri-vez des poèmes, vous vous fixerez des contraintes, mais elles ne seront que formelles. Tandis qu’écrire du théâtre, c’est se heurter à toute une série de contraintes matérielles, autrement redoutables... La vie des grands dramaturges - auteurs, acteurs et directeurs de troupe - en témoigne. Ils écrivent d’abord en temps limité pour faire vivre leur troupe. Ils ont des acteurs en nombre limité (âge, sexe, caractère). Leur salle n’est jamais parfaite. La censure s’exercera. Le public siffle ou applaudit très vite : les pièces marchent ou ne marchent pas. Les subven-tions sont octroyées ou retirées. Il faut de la persévérance, du courage, de l’astuce... Lisez donc leur vie tourmentée, que ce soit celle de Molière ou de Shakespeare, pour ne citer que les plus grands. Ce n’est pas les sujets ou les histoires qui manquent. Mais le problème c’est que peu conviennent à ce qu’il est possible de réaliser vraiment.
7
D’abord la salle et la scène. Impossible de faire du grand spectacle dans une petite salle étroite. Impossible de donner des spectacles de foule avec seulement cinq acteurs. Impossible de faire descendre un personnage des cintres sans machinerie. Impossible de créer des costumes coûteux avec un faible budget, etc. Mais pourtant des solutions existent : j’ai vu récemment jouer le Dom Juan de Molière par une troupe de seulement trois acteurs. Certains rôles ont dû être coupés, et les trois acteurs étaient obligés d’alterner plusieurs rôles différents. Les décors étaient des plus sommaires, mais au total ils s’en étaient plutôt bien tirés, compte tenu de leurs très faibles moyens. A ces contraintes matérielles lourdes, s’ajoutent celles de l’écriture dra-matique que nous allons examiner en détail plus loin. Il y en a au moins deux grandes. 1- La structure de la pièce.Contrairement au roman où l’auteur peut s’étendre, la pièce demande une écriture resserrée, concentrée pour tenir en (disons) deux heures, ou moins. D’où la nécessité de commencer la pièce alors que l’action a déjà commencée, et de ne retenir que les épi-sodes saillants, en suggérant le reste. 2- Le style théâtral.Il ne consiste ni en la copie du parler ordinaire, ni dans celle du "style littéraire" soutenu. Il faut écrire non pour être lu, mais pour être dit. Avec l’orateur qui écrit son futur discours, le dramaturge est le seul cas où son écrit n’est pas le produit fini, mais un produit intermé-diaire, destiné à être déclamé face au public. De plus, l’écriture théâtrale est un "texte" qui comprend non seulement des mots, mais encore des gestes et des silences. C’est donc un genre, non pas pur, mais mixte. Une pièce peut paraître fade à la lecture, alors qu’elle rendra beaucoup sur scène, et inversement. C’est un grand défaut de nos études littéraires, en classe, de nous faire croire qu’on "connait" le théâtre pour analyser les seuls textes sans jamais les voir jouer, ni surtout les jouer soi-même. Ce petit livre essaye de remédier à ce défaut en envisageant la création théâtrale, non tant d’un point de vue "littéraire" que scénique. Cela, sachant que l’auteur devra toujours s’adapter, trouver des solutions, réali-ser des compromis incessants... Pour vous rendre compte de toutes ces contraintes, je vous recommande
8
la lecture du seul livre vraiment éclairant : "Le théâtre raconté aux jeunes" d’André Degaine (Ed. Nizet - 2006). En 260 pages, illustrées de centaines de croquis, il raconte l’histoire de 2.500 ans de théâtre, des grecs à nos jours, d’une précision et d’un intérêt inégalé. C’est de plus une riche sour-ce d’idées à reprendre, pour les pièces et la technique théâtrale.
Bon courage !
9