Littérature africaine et identité : un hommage à Chinua Achebe

-

Français
132 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La disparition de Chinua Achebe laisse un grand vide dans le monde de la littérature africaine. Ses romans, nouvelles, poèmes, essais n'ont pas fini de nous interroger et de remettre en cause les préjugés d'un autre âge qui continuent à hanter notre monde globalisé. Un regard neuf sur son oeuvre et l'engagement de la littérature africaine renouvellent et perpétuent ce combat.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2013
Nombre de lectures 30
EAN13 9782336326023
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
P
A
Natalia NAYDENOVA et Salihou CAMARA
LITTÉRATURE AFRICAINE ET IDENTITÉ : UN HOMMAGE À CHINUA ACHEBE
Discours identitaires dans la mondialisation
LITTÉRATURE AFRICAINE ET IDENTITÉ: UN HOMMAGE ÀCHINUAACHEBE
Collection « Discours identitaires dans la mondialisation »
Dirigée par Michel Naumann La collection « Discours identitaires dans la mondialisation » entend rendre compte des nouvelles conditions dans lesquelles se vivent les identités sociales et communautaires, notamment les contacts auxquels sont exposées ces identités mais aussi la faiblesse d'une mondialisation qui, à cause de son caractère marchand et des inégalités qu'elle génère, ne peut créer une identité universelle qui emporte l'adhésion. Les nouvelles façons de se définir révèlent alors parfois des caractères inquiétants alors que d'autres au contraire s'ouvrent à une perspective altermondialiste. Déjà parus Évelyne HANQUART-TURNER,La voix anglophone du roman indien, 2013. Belkacem BELMEKKI, Madhu BENOIT, Michel NAUMANN, Joëlle WEEKS (sous la dir.),La Terre, question e vitale au XXI siècle, 2012. Monique HERITIER et François ROPERT,Textes mystiques, discours identitaires,2012. Geetha GANAPATHY-DORE et Michel OLINGA,Images changeantes de l’Inde et de l’Afrique, 2011. Rachida YACINE,Langues nationales, langues de développement. Identité et aliénation,, 2011. Tri TRAN,Les Migrations assistées et forcées des Britanniques auXIXe siècle. L’identité ouvrière à l’épreuve de l’émigration, 2010. Fabien CHARTIER et Kolawolé ELECHO (dir.),Le feu, symbole identitaire, 2009. Cécile GIRARDIN et Arkiya TOUADI,Regards croisés dans la mondialisation. Les représentations de l’altérité après la colonisation, 2009.
Natalia Naydenova et Salihou Camara LITTÉRATURE AFRICAINE ET IDENTITÉ: UN HOMMAGE ÀCHINUAACHEBE
© L'Harmattan, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01253-7 EAN:9782343012537
A Paul Miéré et Drissa Camara
Introduction LITTERATURE AFRICAINE ET IDENTITE : UN HOMMAGE A CHINUA ACHEBE
Lorsque le responsable de la collection « discours identitaires dans la mondialisation » nous a demandé de coordonner un ouvrage destiné à rendre hommage au regretté Chinua Achebe, la première de nos tâches fut de constituer une équipe de chercheursproches de l’œuvre duécrivain grand nigérian. Nous avons voulu mêler dans un même groupe ceux qui avaient été parmi les premiers lecteurs d’Achebe et de très jeunes chercheurs afinde montrer que son œuvre étaitencore vivante dans la nouvelle génération et qu’elle continuait à porter ses fruits. Ensuite nous avons essayé de rassembler des critiques de plusieurs continents pour témoigner de l’universalité d’Achebe. Lors du cinquantenaire de son premier roman, des hommes et des femmes de tous les pays vinrent à Londrestémoigner qu’il avait changé leur regard sur leur propre identitéqu’ils avaient appris à respecter et aimer en lisantThings Fall Apart. Notre diversité, Africains, Européens, Asiatiques, tous engagés dans ce modeste ouvrage, dit magnifiquement cette universalité qui se déprovincialise grâce à
7
ses romans, poèmes, nouvelles et essais et devient peu à peu une scintillante diversalité. Achebe a magnifiquement contribué à un changement en profondeur qui a mis fin à une nauséabonde hiérarchie des identités culturelles. Parler de ceux qui l’ont accompagné dans cet effort était doncnécessaire. Certains subirent son influence, d’autres s’engagèrentchoisissant des voies différentes et même en contradictoires. Contestation et foisonnement nous semblaient aussirendre hommage à notre auteur. Nous n’avons doncpas voulu limitercet ouvrage aux seules œuvres du disparu. En définitive ce petit livre évoque l’histoire de la récente littérature africaine en langues européennes, ses recherches et combats. De cette aventure passée, présente et future Achebe fut un acteur et un témoin que nous ne voulons pas oublier. Nous espérons en outre avoir suscité un nouveau regard sur son œuvre. Camara Salihou Natalia Naydenova  8
Chapitre I CYCLES ET SPIRALES : TEMPS ET IDENTITEDANS L’ŒUVREDE CHINUA ACHEBE Michel Naumann, Professeurà l’Université de Cergy-Pontoise, a vécu au Congo, au Cameroun, au Niger et au Nigéria. Il connait aussi le Bénin et la Tanzanie. Il tente de nous livrer ses dernières réflexions à l’issue de cinquante années de fréquentation de l’œuvre de Chinua Achebe.S’il étudie le thème du temps cyclique, il en souligne la non répétitivité dans la notion de spirale et la dimension historique et politique en faisant appel aux théories subalternistes développées en Inde et dans les trois continents (Afrique, Asie, Amérique latine). Combien d’hommes ont changé ma ?vie par leurs écrits Rousseau, Dostoïevski, Tchicaya U Tam’si, Chinua Achebe sont les noms qui me viennent à l’esprit. Lorsque nous avons perdu
9