//img.uscri.be/pth/d9f59b5b60c8dd4bbbd57ebd8071ea197ca13685
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Histoire secrète des RG

De
555 pages
En 2008, les Renseignements généraux disparaissent pour laisser place à la DCRI, une nouvelle structure censée incarner la modernité. Neuf ans plus tard, le constat est sans appel : c’est un échec. Pourquoi en est-on arrivé là ?
Tout n’a pas toujours été irréprochable au sein des RG. Le service a endossé un habit politique dont il a eu du mal à se défaire et plusieurs scandales ont terni son image. L’affaire des écoutes du PS tient-elle du simple malentendu ou de l’espionnage politique au profit du parti au pouvoir ? Et qu’est-il arrivé au pasteur protestant et militant homosexuel Joseph Doucé, retrouvé mort dans la forêt de Rambouillet en 1990 ? L’ancien patron des RG, Yves Bertrand, aurait-il fourni les faux listings de l’affaire Clearstream à la demande de Dominique de Villepin, comme l’a soupçonné Nicolas Sarkozy ?
Affaires, efficacité du service, rôles des politiques… Brigitte Henri, une ancienne de la maison, raconte et sonde, documents à l’appui, l’histoire, les hommes, les réussites et les carences des RG, pour en dessiner un portrait loin des passions. Elle déplore leur disparition, notamment à la lumière des actions terroristes soudaines et violentes qu’a connues la France.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Henri Brigitte
Histoire secrète des RG
Flammarion
Collection : EnQuête Maison d’édition : Flammarion
© Flammarion, 2017
ISBN numérique : 978-2-0814-0783-1 ISBN du pdf web : 978-2-0814-0784-8
Le livre a été imprimé sous les références : ISBN : 978-2-0812-6875-3
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
Présentation de l’éditeur :
En 2008, les Renseignements généraux disparaissent pour laisser place à la DCRI, une nouvelle structure censée incarner la modernité . Neuf ans plus tard, le constat est sans appel : c’est un échec. Pourquoi e n est-on arrivé là ? Tout n’a pas toujours été irréprochable au sein des RG. Le service a endossé un habit politique dont il a eu du mal à se défaire et plusieurs scandales ont terni son image. L’affaire des écoutes du PS tient-elle d u simple malentendu ou de l’espionnage politique au profit du parti au pouvoir ? Et qu’est-il arrivé au pasteur protestant et militant homosexuel Joseph Do ucé, retrouvé mort dans la forêt de Rambouillet en 1990 ? L’ancien patron des RG, Yves Bertrand, aurait-il fourni les faux listings de l’affaire Clearstream à la demande de Dominique de Villepin, comme l’a soupçonné Nicolas Sarkozy ? Affaires, efficacité du service, rôles des politique s… Brigitte Henri, une ancienne de la maison, raconte et sonde, documents à l’appui , l’histoire, les hommes, les réussites et les carences des RG, pour en dessiner un portrait loin des passions. Elle déplore leur disparition, notamment à la lumiè re des actions terroristes soudaines et violentes qu’a connues la France.
Du même auteur
Le Renseignement : un enjeu de pouv oir, Economica, 1998.
o Au cœur de la corruption : par une commissaire des RG1, 2000., Éditions n
La Corruption : un mal endémique, L’Hermès, 2002.
Secrets : Faut-il tout dire ? Faut-il tout rév éler ?, First, 2004.
Il faut que v ous sachiez, Flammarion, 2010.
Histoire secrète des RG
Jedédie ce livre à mes parents et à ma fille, Caroline. J’aurais aimé que ma mère, qui a écrit de nombreux romans pour enfants et pour adultes, puisse me relire, corriger mes imprécisions, me donner des conseils et, comme elle savait toujours le faire, avec tout le parti pris qu’une maman a pour sa fille, me félicite pour cet ouvrage… Je l’ai aussi écrit en son hommage.
Liste des sigles
Anssi : Agence nationale de la sécurité des système s d’information BDL : Bureau de liaison BOC : Brigade opérationnelle centrale BOR : Brigade opérationnelle régionale BRI : Brigade de recherche et d’intervention BS : Brigades spéciales CCSDN : Commission consultative du secret de la Défense nationale CFIR : Centre de formation interarmées du renseigne ment CFR : Centre de formation au renseignement CIR : Comité interministériel du renseignement CIRIP : Centre d’instruction du renseignement et d’interprétation photographique CLEEM : Centre des langues et d’études étrangères militaires CNAPR : Centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation Cnaps : Conseil national des activités privées de sécurité CNCIS : Commission nationale de contrôle des interc eptions de sécurité CNDS : Commission nationale de déontologie de la sé curité Cnil : Commission nationale de l’informatique et de s libertés CNR : Conseil national du renseignement Cristina (base de données) : Centralisation du renseignement intérieur pour la sécurité du territoire et des intérêts nationaux CSCE : Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe CSI : Conseil de sécurité intérieure DCPJ : Direction centrale de la police judiciaire DCRG : Direction centrale des renseignements généra ux – équivalent des RG DCRI : Direction centrale du renseignement intérieu r DCSP : Direction centrale de la sécurité publique DDPN : Directions départementales de la police nationale DDRG : Directions départementales des renseignement s généraux DDSP : Direction départementale de la sécurité publique DGSE : Direction générale de la sécurité extérieure DGSI : Direction générale de la sécurité intérieure Dinsic : Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication
DLPAJ : Direction des libertés publiques et des affaires juridiques DNAT : Direction nationale antiterroriste DNRA : Division nationale de recherche et d’appui DNRED : Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières DPR : Délégation parlementaire au renseignement DPSD : Direction de la protection et de la sécurité de la défense, devenue la DRSD (Direction du renseignement et de la sécurité de la défense) en octobre 2016 DRM : Direction du renseignement militaire DRPP : Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris DSM : Direction de la sécurité militaire DST : Direction de la surveillance du territoire Edvige (fichier) : Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale EIREL : École interarmées du renseignement et de l’étude des langues EMOPT : État-major opérationnel de la prévention du terrorisme EPIGN : Escadron parachutiste d’intervention de la gendarmerie nationale FASP : Fédération autonome des syndicats de police FCT : Fichier central du terrorisme FéPIE : Fédération des professionnels de l’intelligence économique FICOBA : Fichier national des comptes bancaires FIJAIT : fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions terroristes FNPC : Fichier national des permis de conduire FPR : Fichier des personnes recherchées FSPRT : Fichier des signalés pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste GAO : Groupe d’appui opérationnel – groupe d’interv ention de la DGSI GDS : Groupe de diagnostic stratégique de l’Institu t national des hautes études de la sécurité et de la justice GEVI (fichier) : Gestion des violences urbaines GIC : Groupement interministériel de contrôle GIGN : Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale GMR : Groupes mobiles de réserve, ancêtres des CRS IGPN : Inspection générale de la police nationale IGS : Inspection générale des services, aujourd’hui fusionnée avec l’IGPN IHESI : Institut des hautes études de la sécurité intérieure MILS : Mission interministérielle de lutte contre les sectes MIVILUDES : Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires OCLCIFF : Office central de lutte contre la corruption, les infractions financières et fiscales OCSS : Office central de sondages et de statistique s OPJ : Officiers de police judiciaire PAF : Police de l’air et des frontières, devenue DICCILEC (Direction centrale du contrôle de l’immigration et de la lutte contre l’e mploi des clandestins) en 1994, puis DCPAF (Direction centrale de la Police aux fro ntières) en 1999