//img.uscri.be/pth/d2d0f006277f406f636d8acca861899c790b04d4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Jésus, Alzheimer et Mauriac

De
200 pages
Il le sent bien mon coeur brisé, Mauriac [...]. Sa présence est bienfaisante. Il me calme, je me sens soutenue. Il est là, il arrive à être content, il ne s'arrête pas de m'aimer. Je sais que son amour à lui est sans limite. J'ai tant aimé ma grand-mère. Arrêter d'aimer est une expérience terrible. Pour la première fois de ma vie, je sens l'amour qui s'en va de cette manière. Sa maladie l'a détruite et mon amour n'y a pas survécu. L'idéal christique, le chien aimé et la grand-mère insupportée sont les trois sommets du triangle dans lequel se déploie le récit, en forme de huis clos, d'Adrienne Darno. Trois pôles qui, dans leurs interactions, génèrent contrastes et vertiges, cruauté et incompréhension, colère et tendresse chez une narratrice qui, par-delà ses liens avec eux, révèle son for le plus intime... et peut-être le plus indicible et douloureux. D'une lucidité totale et dérangeante, cette oeuvre, où il est finalement question de notre propre humanité, s'érige au-dessus de toutes les hypocrisies, pulvérise la filiation et nous tend un miroir implacable...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Jésus, Alzheimer et Mauriac
J
é
Adrienne Darno sus, Alzheime et Mauriac
P
u
b
l
i
b
o
o
k
r
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com
Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0119035.000.R.P.2013.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2013
À Arnaud, Bruno et Alain
Chapitre 1. Jésus
Sympa Jésus. Plus de deux mille ans après ton passage sur terre, me voilà ici. Dans cette vallée perdue, figée dans une époque où son usine lui avait apporté sa pauvre petite gloire. Coincée, acculée. Avec Alzheimer. Et Mauriac. Tu as pas mal bossé. Cest vrai, le message a passé. Le petit guide humain a été transmis. Par contre, question relations publiques, tu as grave-ment merdé Ces types qui tont entouré et connu, ceux qui ont écrit ce que tu navais pas écrit, franchement, ils nont pas bril-lé. Ton message a traversé les siècles, mais à quel prix ! Lhomme que tu étais, on nen sait plus rien. Pire, on violente ceux qui essaient den parler, brisant le mythe dun homme détaché humainement, sans famille, sans tripes, sans sexe, sans doute Tu es mon frère. Et tu as choisi de laisser ta famille et tous ces humains qui taimaient, toi, le frère, le père, lami, lamant, le fils. Oui, tu nous as aidés. Depuis, la manière dont il faudrait se conduire sur terre est plus claire, plus accessible. Elle est connue dans le monde entier.
9
Par contre, elle a fait pas mal de dégâts la ligne de con-duite quils ont fabriquée Ils croient quil faut se priver, se maltraiter, se tuer et se punir. Les uns les autres, mais surtout soi-même. Et ça, permets-moi de te dire que cest grave et que jen souffre. Ta ligne de conduite, elle était aussi la mienne. Je nai pas eu besoin de faire deffort pour la suivre. Résultat, dans leur monde, je suis pauvre, seule et in-comprise. Violentée souvent. Je ne vois pas mon intérêt, parce que je ne le connais pas. Pour moi, il est bien clair que nous ne faisons tous quun. Je ne peux rien prendre à un autre pour me le don-ner à moi-même, ce serait parfaitement absurde dans mon ressenti. Je nai jamais pu suivre un chemin qui rende ma vie ri-che, agréable, sereine. Je nai jamais réussi à avoir une vie qui ne soit que la mienne au fond Tu es mon frère parce quau fond de ta conscience éclairée brille le sentiment de faire partie du Tout. Le sentiment que les autres êtres humains sont notre famille. Quelles que soient leur connerie, leurs violences, leurs limites. Que ressent-on face à loncle pervers, la tante idiote, la mère déconnectée, le père absent, les frères et surs mé-chants ? Jessaie dêtre ta sur, jessaie dêtre celle que je suis sur cette terre. Mais sans toi, cest bien difficile. Je crois que je ne pourrais au final me sentir plus seule et plus abandonnée en tant quêtre humain.
10