La faux fantôme

-

Livres
174 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Depuis 600 ans, le monde est aux prises
avec la faux fantôme, une épidémie mortelle qui frappe dès que la population du continent excède les 50 millions d’habitants. C’est pour cette raison qu’ont été créés les Marécages, une organisation d’empoisonneurs dont le rôle est de préserver l’équilibre des morts et des naissances afin de limiter les ravages de la pandémie. Chaque saison, des élections ont lieu dans toutes les villes et tous les villages afin de déterminer quels seront les malheureux élus qui devront être sacrifiés pour le bien commun. Skill Venial, âgé de 18 ans, vient tout juste de terminer ses études d’empoisonnement et s’apprête à prendre part à son dernier stage. Pendant huit années, il a appris à connaître les animaux venimeux, à extraire les toxines des plantes et à assassiner les cibles de son choix. À présent, il est prêt à être envoyé à Syrak, la
capitale d’Insectia, afin d’éliminer la famille royale, pour qui la majorité des habitants a voté lors des dernières élections. Mais le jeune homme sera-t-il vraiment capable d’infiltrer le majestueux palais d’Insectia et de provoquer la mort de parfaits étrangers? Réussira-t-il à satisfaire les attentes de son sinistre et dangereux mentor, Vysper Salaman? Enfin, parviendra-t-il à résoudre le mystère du poison secret, dont semble dépendre l’avenir du monde entier? Avec sa soeur, Élodie, Skill devra s’allier à son ennemie de toujours, Vivianne Cyanelle, afin de garantir sa survie face aux forces sombres et sournoises qu’il devra affronter.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 septembre 2018
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782897867324
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Copyright © 2018 Francis Leblanc Copyright © 2018 Éditions AdA Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Éditeur : François Doucet Directeur de collection : L.P. Sicard Réviseur éditorial : L.P. Sicard Révision linguistique : Isabelle Veillette Correction d’épreuves : Émilie Leroux, Nancy Coulombe Conception de la couverture : Mathieu Caron-Dandurand Images de la couverture : © Getty images Mise en pages : Guillaume Provost ISBN papier 978-2-89786-730-0 ISBN PDF numérique 978-2-89786-731-7 ISBN ePub 978-2-89786-732-4 Première impression : 2018 Dépôt légal : 2018 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada
Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada Téléphone : 450 929-0296 Télécopieur : 450 929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com
Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds
du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Leblanc, Francis (Écrivain), auteur
Le poison secret / Francis Leblanc.
Sommaire : tome 1. Le faux fantôme.
Public cible : Pour les jeunes de 13 ans et plus.
ISBN 978-2-89786-730-0 (vol. 1)
I. Leblanc, Francis (Écrivain). Faux fantômes. II. Titre.
PS8623.E335P64 2018 PS9623.E335P64 2018
jC843’.6
C2018-941142-2
PROLOGUE
La pleine lune, haute dans le ciel, illuminait une petite clairière. En plein centre de celle-ci trônait une caDane de Dois moisi ainsi que deux silhouettes collées l’une sur l’autre. Malgré la douleur, Vincent, un contre-empo isonneur, continuait de ramper dans les ronces. Lentement, précautionneusement, il avan çait vers la clairière, laissant derrière lui une mue de vêtements et de peau. En en tendant les tiges craquer, il serra les dents. Écorché de partout, l’homme émergea dans une flaque d’eau sale et plissa les yeux pour mieux distinguer les silhouettes. L’une d’entre elles était celle de sa mère ; l’autre, derrière elle, était celle de Vysper Salaman, l’un des élites les plus efficaces dont disposaient les empoisonneurs. Ce dernier appuyait une lame contre la gorge de la femme. Vincent était calme, comme une araignée sur sa toil e, comme un serpent sous une pierre, comme un scorpion dans le saDle. Il portait une tunique olive, et son visage était recouvert d’une terre aussi Doueuse que la flaque d ans laquelle il trempait. En silence, il retira sa sarDacane de l’étui qu’il portait dans son dos et y inséra une fléchette imprégnée de venin de mamDa. Il la porta doucement à ses lèvres et visa Vysper sur le côté de la gorge. Soudain, sa ciDle se retourna vers lui. Le contre-e mpoisonneur dut interrompre son tir, car le corps de sa mère Dloquait désormais le chemin. Mais l’élite, lui, dardait son regard Dleu glacier sur sa position. Pouvait-il le voir ? Vincent cessa de respirer. — Ces ronces sont une très mauvaise cachette, comme nta l’élite avec froideur. À présent, dépose ta sarDacane, ou je tue cette femme . En écarquillant les yeux de surprise, le contre-emp oisonneur oDéit et se releva sans gestes Drusques. Au moins, tant que Vysper gardait sa mère prisonnière, ses deux Dras étaient occupés. L’élite ne pouvait donc pas l ui faire de coups Das. — Tu nous as trahis, Vincent. Le châtiment est l’ex écution. — Vous n’aviez pas le droit de prendre ma famille e n otage. — Nous avons le droit de faire ce qui fonctionne. A s-tu la fiole sur toi ? Vincent esquissa un sourire narquois et releva la tête. — Non. J’ai confié le poison secret au roi d’Insect ia avant de venir ici. Vous ne pourrez jamais mettre la main dessus ! — Je vois. Le contre-empoisonneur attendit la suite, qui ne vi nt jamais. Il avait cru que son interlocuteur éclaterait de rage en apprenant qu’il ne pourrait pas récupérer l’oDjet. Pourtant, Vysper demeurait inexpressif. Le silence qui s’ensuivit dura une Donne minute. Vincent n’osait pas Douger tant que sa mère se trouvait derrière le couteau de
son ennemi, mais ce dernier ne formula aucune deman de supplémentaire. Quelques secondes s’écoulèrent, et l’élite demeurai t toujours immoDile. Vincent fronça les sourcils. Qu’attendait son ennemi pour a gir ? Sa réponse lui fut apportée par une série d’inflamm ations sur toute la surface de son corps, qui lui permirent de comprendre qu’il av ait été empoisonné. — Ces ronces étaient une très mauvaise cachette, ré péta Vysper en le voyant oDserver les taches rouges qui naissaient autour de ses écorchures. Vincent tenta de respirer normalement, préférant co nserver son souffle pour le moment où le poison atteindrait ses poumons. Il dev ait d’aDord mettre Vysper hors de comDat. Ensuite, il lui faudrait identifier le veni n qui lui avait été inoculé, puis vérifier s’il en possédait l’antidote. Le contre-empoisonneur serra les dents en raison de s douleurs cuisantes qui naquirent sur les éraflures de ses jamDes, de ses D ras et de son torse. Au Dout d’une trentaine de secondes, il ressentit des frissons ré pétés que des gouttes de sueur coulant le long de son dos rendaient incohérents. L a nausée, les crampes d’estomac, les engourdissements et la vue emDrouillée s’ajoutè rent rapidement à ses symptômes. Il ne pouvait plus perdre une seconde. Vincent dégaina son épée en plongeant vers son adve rsaire, qui trancha promptement la gorge de son otage et lança le coute au ensanglanté sur le traître. Le contre-empoisonneur reçut la lame dans l’épaule, cria, lâcha son arme et courut vers les ronces malgré sa respiration de plus en pl us étouffée. Ses Dras et ses jamDes fourmillaient, son pouls ralentissait, ses poumons se contractaient. Il inspirait, puis expirait, mais l’air lui semDlait épais comme une m élasse s’engluant dans ses narines et dans ses Dronches. Il sentit quelques piqûres de dards s’enfoncer dans son dos et avala de travers en imaginant toutes les toxines da ns lesquelles Vysper avait pu les tremper. Les ronces déchirèrent ses jamDes, mais il serra le s dents et s’élança dans la forêt. Son souffle… son souffle lui manquait… il était asp hyxié… Une racine le surprit… son visage heurta une pierre Il resta ainsi étendu sur le sol, suffoquant. Noyé… par le venin… Il fut secoué de spasmes pendant de longues seconde s avant de finalement pousser son dernier râle.