Journal d

Journal d'un citoyen ordinaire dans une République extraordinaire

-

Français
328 pages

Description

Attention, le président va passer. Pas d'âme qui bouge, tous les commerces sont fermés. C'est ville morte. Une garde hideuse dirigée par des experts étrangers veille et menace. Le président c'est dieu, face à une élite corrompue, paresseuse et lâche qui chante ses louanges. Voici donc ce pays tétanisé par plus de trois décennies d'un pouvoir aussi hallucinant que mystérieux. L'histoire du temps, c'est d'abord notre mémoire au quotidien, le récit de nos faits et gestes, le répertoire de nos souffrances.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 septembre 2019
Nombre de lectures 1
EAN13 9782140129414
Langue Français
Poids de l'ouvrage 13 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
SHANDA TONME
Journal d’un citoyen ordinaire dans une République extraordinaire
Mémoire du temps présent
POINTS DE VUE
Journal d’un citoyen ordinaire dans une République extraordinaire
Points de vue Collection dirigée par Denis Pryen Dernières parutions Rameau d’Olivier KODIO,Dire le Tchad, Réflexion sur un pays embourbé, 2019. Stéphane B. ENGUÉLÉGUÉLÉ,Gouverner l’urgence politique camerounaise, 2019. SAULET SURUNGBA Clotaire,République centrafricaine : la parenthèse Séléka. Chroniques d’une coalition d’obédience musulmane au pouvoir, 2019. TOMPTE-TOM Enoch,Comprendre la violence en République centrafricaine, 2019. SHANDA TONME,Femme, maternité et préjudices sociétaux. Anthropologie des souffrances féminines. Segments d’autobiographie, 2018. Clotaire SAULET SURUNGBA,La centrafricanité, antidote à la crise, 2018. Jean Clair MATONDO,Congo. Toujours les mêmes, 2018. SHANDA TONME, SINDJOUN POKAM, Thomas TCHATCHOUA & Anselme NZOKO,L’Université des Montagnes poursuit son chemin, 2018. SHANDA TONME,L’obsession du complot bamiléké. Ma rencontre avec Jean Fochivé. Mémoire des années de braise au Cameroun. Fragments d’autobiographie politique,2018. Salah EL GHARBI,La « Cause palestinienne », cette malédiction arabe, 2018. Venant Fali NGALIKPIMA,Cinquante-six ans après, que reste-t-il de Patrice Emery Lumumba ?, 2017. Flory E. KABONGO KAPENDA, L’échec du paradigme de l’État moderne en RDC Le projet d’un pacte social, 2017. Augustin RAMAZANI BISHWENDE,La démocratie doit s’inventer en Afrique, 2017. Augustin RAMAZANI BISHWENDE,Le Kivu balkanisé, Miroir d’une mondialisation mafieuse, 2017. Paulin HOUNSOUNON-TOLIN,Droits de l’homme et droits de la femme,Regard historique, philosophique et politiqueou évidence d’une secondarité, Nouvelle édition,2017. Alphonse NDJATE OMANYONDO N’KOY,L’audace congolaise. Perspectives à partir de l’élection de 2006 en RDC, 2017. Laurent LWANGA FALAY,La pensée du philosophe Kä Mana.Redynamiser l'imaginaire africain,2017. Noël Bertrand BOUNDZANGA,Le Gabon, une démocratie meurtrière, 2016.
SHANDA TONME
Journal d’un citoyen ordinaire dans une République extraordinaire
Mémoire du temps présent
*
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-18090-8 EAN : 9782343180908
DU MÊME AUTEUR
AUX ÉDITIONS L’HARMATTAN, Paris 1- Le Crépuscule sombre de la fin d’un siècle tourmenté, juillet 2008 2- L’Orée d’un nouveau siècle, juillet 2008 3- Pensée unique et diplomatie de guerre, juillet 2008 4- Ces dinosaures politiques qui bouchent l’horizon de l’Afrique, juillet 2008 5- Repenser la diplomatie, juillet 2008 6- Réflexion sur l’universalisme, juillet 2008 7- Avancez, ne nous attendez pas.Le constat amer d’un intellectuel africain, juillet 2008 8- Droits de l’Homme et droits des peuples dans les relations internationales, juillet 2008 9- Afrique, l’inéluctable effondrement des dictatures, octobre 2008 10- Autopsie de la décrépitude de l’intelligentsia camerounaise, novembre 2008 11- Un Africain au musée des arts premiers, décembre 2008 12- Coexistence contentieuse entre les nations, janvier 2009 13- La politique africaine de la France en question, janvier 2009 14- Réflexion sur les crises de la société camerounaise, janvier 2009 15- L’Afrique et la mondialisation, février 2009 16- La crise de l’intelligentsia africaine, janvier 2009 17- Pouvoir politique et autoritarisme en Afrique, mars 2009 18- Mémoires d’un diplomate africain, avril 2009 19- Réflexion sur l’état du monde, mai 2009 20- La France a-t-elle commis un génocide au Cameroun ?, juillet 2009 21- Jeux et enjeux des États dans l’ordonnancement géostratégique planétaire, juillet 2009 22- Les tribulations d’un étudiant africain à Paris, septembre 2009 23- Fondements culturels du retard de l’Afrique noire, septembre 2009 24- Et si l’Occident n’était pas responsable des problèmes de l’Afrique ?, novembre 2009 25- Analyses circonstanciées des relations internationales, avril 2010 26- Le rêve américain d’un enfant d’Afrique, juillet 2010 27- Le système des organisations internationales non gouvernementales.Émergence d’un droit international spécifique, décembre 2010 28- L’impossible paix mondiale, avril 2011 29- Les chemins de l’immigration,La France ou rien,octobre 2011 30- La malédiction de l’Afrique noire.De la négritude à la négrocratie, novembre 2011 31- La presse en accusation.Soupçons sur un pouvoir au-dessus de tous les pouvoirs, septembre 2014
32- Conflits d’éthiques et crises des relations internationales, février 201533- Tourments de polygamie.Un enfant de sa mère, février 2015 34- J’ai compris Yves Michel Fotso, Un testament pour la postérité, octobre 2016 35- Un diplomate au service de l’archevêque,la mémoire de Monseigneur Jean À Zoa, du Père Urs Egli et de Monseigneur André Wouking, octobre 2016 36- Pour Yves Michel Fotso, Je plaide,Au nom de la vérité et de la crainte de Dieu, décembre 2016 37- Typologie des démocraties sauvages, Dieu a-t-il puni les Noirs ? mai 2017 38- Réformer la gouvernance mondiale,novembre 2017 39- L’obsession du complot bamiléké, Ma rencontre avec Jean Fochivé,Mémoire des années de braise au Cameroun, Fragments d’autobiographie politique, juin 2018 40- Femme, maternité et préjudices sociétaux,Anthropologie des souffrances féminines, Segments d’autobiographie familiale, décembre 2018
AUX ÉDITIONS EDILIVRE, Paris 1- Les truands de la galaxie humanitaire.De la pitié à l’escroquerie,26 février 20132- Espoirs et désespoirs des nations, 21 mars 2013 3- Une bouleversante idylle en Noir et Blanc, 29 avril 2013 4- Je suis un esclave et mon maître est un Noir, 19 juin 2013 5- Violences et guerres comme instruments des systèmes de gouvernance, 20 juin 2013 6- Le nouvel ordre moral du monde, 30 juillet 2013 7- L’Afrique noire est foutue, 10 octobre 2013 8- Vérités d’Etat et vérités du peuple, 6 août 2014
AUX ÉDITIONS DU SCHABEL, Yaoundé 1- Destin de battant : De la misère aux hautes sphères, août 2015 2- Les convictions d’un intellectuel engagé,Vérités sur le Cameroun, l’Afrique et le Monde, 2015 3- Opération épervier, Voici Les particularités du cas Yves Michel Fotso, 2017
« En témoignage de solidarité avec les citoyennes et citoyens, qui se lèvent et marchent, le point levé, pour la conquête de leur dignité, le triomphe des libertés et le règne de la justice, avec détermination et courage ».
Pourquoi ?
C’est quoi, une dictature ? C’est comment, une dictature ? Comment vit-on dans une dictature ? Je revenais d’Europe pour des vacances bien méritées en famille, après une longue et périlleuse aventure, dont personne ne soupçonnait que j’en reviendrais vivant, ou même qu’il y avait la moindre chance de revoir ne serait-ce que mon cadavre un jour. J’avais bravé le destin maudit d’une famille large de plus d’un millier d’âmes, dont aucune progéniture n’avait accédé aux études universitaires, encore moins traversé les mers, foulé la terre des pays des Blancs. Pour mon propre papa, géniteur de vingt-cinq filles et garçons, j’étais quelque chose proche d’un miracle. L’homme était content, surtout content et très content, parce qu’il avait cru en moi, en mon rêve, en mon projet, en mes ambitions de vaincre monts et merveilles pour aller me former en France.
Chez nous, dans les coutumes bantoues, un père de famille constituée d’une nombreuse progéniture dispose de multiples critères à partir desquels il fait très tôt le choix de son héritier. Il lui revient alors de révéler ce choix à des personnes de confiance de l’intérieur de la famille, ou à des intimes triés sur le volet à l’extérieur. Pour les enfants, certains petits signes peuvent aussi servir d’indicateurs de la volonté de papa, du vivant de celui-ci. Dans la majorité des familles, le doute n’est pas permis et ce n’est qu’à cause des malversations et des querelles inhérentes à la polygamie où l’on assiste à des batailles rangées entre les épouses, que de rares distorsions et contestations surgissent.
Mon père m’emmena dans sa chambre et me fit asseoir dans son lit. C’était la première fois que cela arrivait. Dans nos coutumes, s’asseoir dans le lit de son père n’est pas autorisé et peut entraîner une véritable malédiction. Mais qu’il appelle un enfant, lui demande de s’asseoir à ses côtés, dans son lit, voilà qui porte tout un symbole, constitue un message, annonce des secrets, véhicule des promesses. Il s’agit à tous les égards d’une situation exceptionnelle. « Mon fils, me dit papa, Je te parle depuis mon cœur, de mon cœur profond,
9