198 pages
Français

L'Argent des enveloppes... celui des baobabs...

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pourquoi Anna a-t-elle accepté ce voyage au Burkina Faso dans le cadre de l’association Chercheurs toujours? Parce qu’elle veut combler le vide qui l’étreint depuis les drames qui l’ont touchée? Parce qu’elle souhaite poursuivre le travail de Philippe auprès des Burkinabés? Ou pour passer quelques moments avec son fils? Dans la tête de cette élégante retraitée qui dissimule sa maladie, les interrogations se bousculent. Et les sensations aussi: la peur, le doute, la joie d’être avec Guillaume. Et si la préparation du voyage est déjà l’occasion de quelques pointes d’énervement, la découverte de la réalité africaine portera les sentiments d’Anna à leur paroxysme. Car l’Afrique est avant tout désarmante, troublante, autant source de bonheurs que de colères… À travers Anna, puis Marie (figure de la nouvelle Il faut jeter la pendule qui est une réflexion sur l’euthanasie), Marie Frances soulève les questions du possible et du réalisable dans notre monde moderne en proie à l’hypocrisie ou à la résignation. En pointant les relations que nous entretenons avec l’Afrique ou l’agonie, l’auteur met ainsi en évidence ces limites et frontières, épineuses, paralysantes, rageantes, qui se dressent face au désir de faire au mieux. C’est ainsi toute la problématique des fossés face auxquels nous reculons, des liens et des habitudes qui nous entravent, de notre balancement entre égoïsme et altruisme, que posent ces deux textes dont les portées philosophiques et sociales s’avèrent subtiles.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 81
EAN13 9782748363296
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0082€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

L’Argent des enveloppes… celui des baobabs…
Du même auteur
Ateliers d’écriture, éditeur A.E.B., Paris, 2002 3615 CUM, éditions Publibook, 2003 Le Poissandalo, éditeur A.E.B., Paris, 2004 Entre Rêves et Souvenirs, éditeur A.E.B., Paris, 2005 Les Forsythias vont refleurir, Publibook, Paris, 2011.
Marie Frances L’Argent des enveloppes… celui des baobabs… suivi de : Il faut jeter la pendule Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0116035.000.R.P.2011.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2011
L’Argent des enveloppes… celui des baobabs…
À la mémoire de Philippe Albert, À mon fils, dont la tendresse et les trois galons ont permis ce voyage, À Denis, qui m’a accompagnée dans ce périple avec une grande bienveillance À Pierre, le vilain, qui m’a obligée à partir...
9