L

L'Épopée de Sunjata

-

Livres
240 pages

Description

Lorsque Soumaoro a dit Qu'il ne rechercherait pas Soundjata pour le tuer, Et que lui-même entrerait au Manden, Cette parole fit peur à Mansa Dankarantouma. Parce qu'à la mort de Farakoro Magan Mansa Dankarantouma hérita la peau de la chefferie. Il était le premier fils. Cette parole [de Soumaoro] lui fit si peur Qu'il abandonna le trône. Il partit du Manden Pour Kissidougou. En se disant: Je viens dans ce village pour que je sois sauvé. Sauver ma tête. Je viens là pour que je sois sauvé"." L'épopée de Sunjata est l'une des plus importantes épopées qui circulent dans la zone soudano-sahélienne. En partant de l'histoire du Manden, Karamo Adama Diabate nous livre ici la version de l'école de Niagassola. Si le récit est fondamentalement bâti autour du personnage de Sunjata, il prend l'allure d'un discours structuré à la manière d'un raisonnement pédagogique dans lequel les questions oratoires, les explications et les commentaires se tiennent dans une cohérence digne du rang d'un belentigui – maître de la parole – mandingue. Des révélations autour de la naissance du Manden, la description de l'organisation de la société traditionnelle, l'histoire de Do-Kamissa la femme buffle, l'enfance difficile et l'exil de Sunjata, le règne de Soumaoro ou encore le sacre de Kouroukanfouga forment les principales articulations du récit. Cette version de Karamo Adama Diabaté fait émerger un nouveau regard sur le personnage de Soumaoro, conférant une densité nouvelle à l'exposé magistral du griot.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 janvier 2016
Nombre de visites sur la page 81
EAN13 9782342047394
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’Épopée de Sunjata
Du même auteur
Le Temps des protégés, Balanzan, 2008
Mamadou Kouyaté L’Épopée de Sunjata
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 175, boulevard Anatole France 93200 Saint-Denis – France Tél. : +33 (0)1 84 74 10 24 IDDN.FR.010.0120838.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2016
À mon fils Djéssady dit Papus
Introduction Plusieurs versions de l’épopée de Sunjata dont notamment celles de Djibril Tamsir Niane, de Massa Makan Diabaté, de Camara Laye et de Jan Jansen circulent dans et en dehors de la communauté mandingue. Elles sont toutes produites à partir des performances de griots rattachés à des écoles de tradition orale de reputation établie au Manden. A ce catalogue, il manque la version de l’école de Niagassola (en Republique de Guinée). Nous avons voulu combler ce vide en enregistrant Karamo Adama Diabaté le 15 Septembre 2011 de 11h15 à 14h52 à Si-guiri. Ce personnage qui demeure le representant emblematique de l’école de Niagassola a déclamé sa version de l’épopée de Sunjata en compagnie de Salikènè Djémory Kouyaté qui à joué de la guitare (un rôle que ce dernier à accepté de façon circons-tancielle à la place de son fils qui était en voyage). Ainsi, de temps à autre et à intervalles irréguliers, le récit était ponctué par la voix du guitariste qui faisait office de répondant. Comme tout travail d’enquête, le recueil n’a pas été facile. Les démarches auprès de Karamo Adama Diabaté ont duré quelques mois. Apparemment le maître de la parole avait un programme chargé en Guinée tout comme ailleurs, en dehors du pays pour répondre à des sollicitations diverses. Etant lui-même enseignant, Karamo Adama qu’on appelle affectusementla source est un homme rompu à l’exécution de performances de grande ampleur. De nombreux maninka aiment dire de Kara-mo : «a da dɔ» kolen sa bouche est expression qui signifie « lavée » propos adressé à quelqu’un qui maîtrise la langue et qui la manipule à souhait. La composition du recit que nous présentons est structurée de la manière suivante : - Le contexte historique de la naissance du Manden - Le mode de gestion du pouvoir au Manden
9
- Les différentes successions de la période pré Soundjata à la tête du Manden - Le règne de Fara Koro Magan - Le buffle de Do - L’enfance difficile de Sunjata - Le règne de Dankarantouman - L’exil - Le règne de Soumaoro sur le Manden - Le retour de Sunjata - La victoire à Kirina - L’assemblée de Kouroukanfouga - La consécration et le règne de Sunjata.
Pour cette version bilingue, le travail de transcription a été une étape decisive. Le souffle et la poétique qui sous-tendent la performance nous ont été d’un apport évident. C’est ce qui jus-tifie l’utilisation de quelques signes importants de ponctuation dont le point, le point-virgule, le point d’interrogation, le point d’exclamation, les trois points de supension. Sur la base de notre connaissance de la langue et de la culture mandingue, nous avons transcris le texte oral en nous servant de l’alphabet phonétique harmonisé de l’Institut de Recherche et de Linguis-tique Appliquée utilisé pour la transcription des langues natio-nales en République de Guinée (Ordonnance n°019/PRG/SGG/du 10 Mars 1989). Toutefois, il est utile de préciser que de nos jours, la langue maninka peut s’écrire aussi à l’aide d’un nouvel alphabet : le N’Ko dont l’inventeur Sou-leymane Kanté est un guinéen. Même si la substance linguistique parait fondamentale, elle ne semble pas le plus important dans l’épopée de Sunjata qui a une finalité didactique et idéologique. Cette considération a servi de boussole à la traduction que nous avons menée en adoptant la méthode qui préconise le découpage du texte en paragraphes numérotés ou non, en vis-à-vis.
10