L'Etrange destin de Pierre

-

Français
258 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En l'écoutant, je ne pus m'empêcher de penser à mes cauchemars de la nuit précédente, à l'hôtel. Qu'est-ce que c'est que cette histoire? Serais-je responsable de cet accident et de la mort du capitaine? Je n'avais rien fait pour attiser mes vieux démons, ni raviver mon pouvoir maléfique; certes, ce capitaine ne m'aimait pas, et je le lui rendais bien. Mais de là à souhaiter sa mort! Non, je ne voulais pas culpabiliser, j'étais complètement innocent. C'est uniquement la fatalité qui avait déstabilisé l'avion et provoqué ces deux morts... Tuer par la pensée, sur la simple formulation d'un voeu: tel est le pouvoir effrayant de cet homme ordinaire qu'est Pierre Arnal. Un "don" qui suscite d'abord un sentiment de toute-puissance, de satisfaction à pouvoir se débarrasser impunément de ses ennemis. Pourtant, avec la maturité, par vagues surgissent responsabilité et culpabilité qui poussent à se contenir et à chercher la source de cette faculté. Un mouvement intérieur et une quête identitaire décrits par le héros maudit de ce roman où l'ambiance fantastique se fait discrète pour mieux laisser place à ces thèmes que sont la maîtrise de soi et la justice, la solitude des êtres à part et la rédemption.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 février 2014
Nombre de lectures 79
EAN13 9782342018967
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0086€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’Étrange destin de Pierre
Serge Albagnac L’Étrange destin de Pierre
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0119305.000.R.P.2013.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2014
Retrouvez l’auteur sur son site Internet : http://serge-albagnac.publibook.com
Prologue Il y a quelques jours j’ai reçu une longue lettre de Pierre Arnal que j’avais perdu de vue depuis plusieurs années, et dont j’avais appris le décès, incidemment au cours d’une conversation impromptue sur le quai de la gare, avec quelques amis qui partaient en voyage. J’avais conservé un souvenir agréable de ce compagnon de route de mon adolescence, garçon sportif et entrepre-nant, avec qui j’avais croqué à belles dents les années 50 et 60… Puis la vie nous avait séparés… J’allais enseigner en Bretagne, alors que lui, ingénieur des Mines, allait voyager du Moyen-Orient en Amérique du Sud ou en Afrique… Un mot rapide de temps en temps, des vœux traditionnels au premier de l’an, ponctuaient nos relations qui peu à peu s’étaient étiolées puis quasiment arrêtées. Aussi fus-je très surpris de découvrir dans ma boîte postale cet envoi expédié par cet ami disparu… En quel-que sorte je recevais là un témoignage posthume, un faire-part tardif de sa mort, et l’épaisseur de l’envoi signifiait que Pierre avait bien des choses à me raconter… Pourquoi m’avait-il choisi pour être le destinataire de cet ultime message ?… Ce ne sont pas les quelques années que nous avons vé-cues en bonne amitié qui pouvaient justifier une telle marque de confiance… Ou alors, c’est qu’il m’avait gardé une grande estime, et que parmi les connaissances et rela-tions que son métier lui avait permis de nouer, un seul lui semblait digne de recevoir son appel d’outre-tombe… Ce-la implique aussi qu’il n’avait réellement pas d’amis… Je
9
le savais marié, mais j’ignorais s’il avait eu des enfants… c’est vous dire comme notre relation s’était bien effilochée au cours des ans… Aussi, c’est avec une émotion toute particulière acc-compagnée d’une réelle curiosité que j’ai ouvert le paquet et découvert une grosse liasse de feuilles dactylogra-phiées… J’ai lu et voilà, je me sens tenu de publier ce texte par-fois émouvant, parfois cynique, mais qui représente bien la démarche d’un homme malheureux…, malheureux de ne pouvoir se réaliser alors qu’il avait d’excellents atouts… Il est peut-être le reflet de la condition humaine, un ensem-ble de contradictions, une alliance de la volonté et du fatalisme, le mélange inextricable des élans vitaux huma-nistes et des pulsions irrépressibles d’un ego exacerbé. Le récit de sa vie qu’il m’a ainsi offert à lire, présente beaucoup de lacunes, des faits semblent assez incompré-hensibles dans la mesure où il ne donne pas toutes les clés de son comportement, mais malgré tout, au long de la lec-ture, je suis arrivé à bien cerner son caractère, à me faire une idée assez précise de sa personnalité et, à la fin, je suis resté un moment, pensif, désolé de ne l’avoir pas davan-tage connu et fréquenté… Le domaine secret de chacun est une source de richesses que l’on ne soupçonne pas… J’espère que les lecteurs sauront apprécier à sa juste va-leur, la confession d’un homme qui a passé sa vie à se chercher, à commettre des erreurs certes, à choisir parfois la mauvaise voie, mais comme tout un chacun, il a tenté de vivre au mieux. Hélas, il a souvent trouvé le pire !…
10