//img.uscri.be/pth/f7b932e5213b4a7d64377c7800b07e43c72ed2bf
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'IMAGINAIRE DU CORPS AMOUREUX

De
260 pages
Dans Une littérature en ébullition, Gérard Bessette confiait que le corps restait rare dans la littérature québécoise jusqu’en 1945. Il fallut attendre Bonheur d’occasion pour « sentir le poids de la chair, la pesenteur du corps, l’horreur de sa dégénérescence dans notre littérature romanesque ». Lors d’un entretien avec François Ricard, ce dernier évoqua le corps comme la « tache aveugle » dans l’œuvre de Gabrielle Roy, « Le corps c’est le point mort ». Pourtant une lecture attentive de cette œuvre romanesque rend compte de l’omniprésence du corps.
Voir plus Voir moins