La signature de l

La signature de l' âme

-

Livres
234 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Nous sommes en 2069. La fille et la petite-fille de Jeanne Kervach' confient à un éditeur le manuscrit de l'autobiographie que la célèbre physicienne a écrite en 2041, l'année de sa mort. Jeanne y retrace sa vie, de 2015, l'année où elle reçut le Prix Nobel de physique pour la découverte de la "Signature", ce système de particules qui évolue à une distance inframicroscopique de la peau et à la vitesse de la lumière, est un phénomène qui définit notre être et notre destin, tout autant que notre ADN ou l'environnement.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 02 janvier 2016
Nombre de lectures 28
EAN13 9782336400051
Langue Français
Signaler un abus
Nous sommes en 2069. La îlle et la petite-îlle de Jeanne Kervach’ ont retrouvé, dans un carton d’archives, l’autobiographie que la célèbre physicienne a écrite en 2041, l’année de sa mort. L’éditeur à qui elles conîent le manuscrit est enthousiaste et décide de le publier tel quel. Le document est inestimable : Jeanne y retrace sa vie, de 2015, l’année où elle reçut le Prix Nobel de physique pour la découverte de la « Signature », à 2032, l’année où elle fut mêlée à un scandale éthique qui mit în à sa carrière de chercheur. Jeanne est convaincue que la « Signature », ce système de particules qui évolue à une distance inframicroscopique de la peau et à la vitesse de la lumière, est un phénomène qui déînit notre être et notre destin, tout autant que notre ADN ou l’environnement dans lequel nous évoluons. Au îl des pages, elle nous fait découvrir comment sa vie professionnelle et les événements de sa vie personnelle se sont entremêlés, pour affermir cette conviction et transformer une théorie controversée en une avancée scientiîque remarquable.
ISBN : 978-2-343-07459-7 22,50 €
Anne Tanguy Taddonio
La Signature de l’âme
Ro
m
a
n
La Signature de l’âme
Écritures Collection fondée par Maguy Albet Maeght (Brigitte),La Vie sauve, 2015. Cartier (Jean-Michel),L’Irrésolution, 2015. Guérin (Richard),Célia Borromini. La rouquine, 2015. Cheyron (Jean-Marcel),La Nuit des étoiles rouges, 2015. Labbé (François),Un château en Forêt-Noire, 2015. Labbé (Michelle),Sam, 2015. Winling (François),La Clef des portes closes, 2015. Delange (Joëlle),Meurtres à Naples, 2014. Calvetti (Marc),L’aube des abattoirs, 2013. Aichetou,En attendant la lapidation, 2013. Van Ackere (Paul),Cher Papa, Chère Maman, 2013. Labbé (François),L’Imbécile heureux, 2012. Le Forestier (Louis),La Vie, la Mort, l’Amour, 2012. Dini(Yasmina), Soroma (Joseph),L’Amante religieuse, 2012. Mandon (Bernard),L’Exil à Saigon, 2012. * ** Ces quinze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Anne Tanguy Taddonio La Signature de l’âme
Roman
Du même auteur En collaboration, sous le nom de plume Gilda Tang Les Extravagantes 2, Les diamants du Palazzo Mastropiero, Éditions Ovadia, ʹͲͳͶ. Les Extravagantes 1, Le sac le plus cher du monde, Éditions Ovadia, ʹͲͳʹ. Ouvrages professionnels The Vital Link, RoomͷͲͳ, ʹͲͳͶ. Nous ne sommes pas des marchands de tuyaux, Doye & associés, ʹͲͳʹ. © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07459-7 EAN : 9782343074597
J’aime les nuages… les nuages qui passent… là-bas… là-bas… les merveilleux nuages! Baudelaire, petits poèmes en prose, I
Présentation Paris, le 18 août 2069 Je n’ai jamais rencontré Jeanne Kervach’. Elle est morte le 3 octobre 2041. Je me souviens de la date, car je devais assister à une de ses conférences quelques jours plus tard. Elle n’en faisait que rarement et j’avais entendu dire que c’étaient de grands moments de bonheur : elle savait rendre vivant et intelligible le domaine aride de la physique des particules. La découverte qui lui a valu le prix Nobel avait déjà un quart de siècle, mais elle était toujours d’actualité et son impact sur notre compréhension de la nature humaine continuait de passionner les chercheurs. Le travail de nombreux scientifiques est encore fondé sur les travaux précurseurs de Jeanne. La découverte de la Signature, ce code non génétique qui pourtant, comme l’ADN, différencie chaque être humain, et son intuition que ce code pouvait se transmettre dans des circonstances particulières a ajouté une nouvelle dimension à ce qui nous permet aujourd’hui de définir notre individualité ; une dimension qui vient s’ajouter à notre patrimoine génétique, au milieu dans lequel nous grandissons 1 et évoluons, à notre environnement naturel . Une dimension qui nous a permis de faire enfin le lien entre les mythes religieux et antiques (la réincarnation, l’immortalité de l’âme, les âmes sœurs, le conte Xu’xuan’guai’lu de Li Fuyan, etc.) et la réalité scientifique. La transmission aléatoire d’un patrimoine non génétique est une notion si évidente aujourd’hui qu’elle fait partie intégrante des Sciences humaines et qu’elle est enseignée dans les programmes de Lycée. Mais à l’époque, elle était si inconcevable, révolutionnaire, qu’elle a valu à Jeanne d’être bannie des milieux scientifiques et tournée en dérision. 1 Cf les travaux du sociologue Jean Christophe Lazurée sur l’impact de l’environnement – climat, qualité de l’air, ensoleillement, pollution, etc. sur notre développement psychique. Éd. Zanus – oct. 2062
9