//img.uscri.be/pth/5219c92c380a81745d5b7f42d3358cece260f4fb
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le roman picaresque espagnol du Siècle d'Or

De
182 pages
Si l'on croyait avoir tout dit sur le roman picaresque espagnol, si une bibliographie assez imposante existe assurément, il n'en est pas moins vrai que bien des aspects restent encore à approfondir, ou à mettre en relation, et que les études qui vont suivre prétendent apporter leur petite pierre à l'immense édifice générique picaresque. Ces études envisagent divers aspects de la picaresca, comme l'on dit en espagnol.
Voir plus Voir moins
LE ROMAN PICARESQUE ESPAGNOL DU SIÈCLE D’OR
Aspects littéraires, historiques, linguistiques et interdisciplinaires i l’on croyait avoir tout dit sur le roman picaresque aspeScts restent encore à approfondir, ou à mettre en relation, espagnol, si une bibliographie assez imposante existe assurément, il n’en est pas moins vrai que bien des et que les études qui vont suivre prétendent apporter leur petite pierre à l’immense édifice générique picaresque. Les présentes études ici réunies envisagent divers aspects suivre prétendent apporter leur petite pierre à l’immense édiIce dela picaresca, comme l’on dit en espagnol. Depuis la question de l’érasmisme, et d’une réelle complexité à l’œuvre dans le roman fondateur du genre, leLazarillo de Tormes, jusqu’à une lecture socio-linguistique de la désignation du protagoniste picaresque (Lazarillo, lebuscón), en passant par le thème important de la nourriture et de sa fonctionnalité dans le Buscón, celui de «la folie picaresque» vue à travers la lunette néo-stoïcienne de Quevedo, et une plongée analytique dans le monde grouillant des objets et des existants «humains» toujours dans leBuscón, pour finir en élargissant l’horizon romanesque et littéraire de «la picaresque» avec une approche des existants «humains» toujours dans le Buscón, pour Inir en interdisciplinaire et comparative du thème de l’enfance et adolescence dans leBuscónet un tableau du grand peintre sévillan Murillo, et l’examen des caractéristiques picaresques propres au néo-réalisme cinématographique dans l’Espagne de l’après-guerre, chez Berlanga par exemple. © 2003 http://w w w .S oftw are-D S .com
9 7 8 2 3 5 2 6 0 0 0 5 3
INDIGO & Côté-femmes éditions www.indigo-cf.com ISBN 2-35260-005-7 16,80¤
Leroman LE ROMAN PICARESQUE ESPAGNOL DU SIÈCLE D’OR picaresque espagnolduSiècled’Or Aspects littéraires, historiques, Aspecltisnlgiuttisétriaqiureesse,tihnitsetrodriisqciupleisn,aires linguistiquesetinterdisciplinaires Sous la direction deUE ESPAGNOLChristian Andrès SousladirectiondeChristianAndrès
Ricardo Saez(Université de Haute-Bretagne Rennes 2),En torno a una cuestión : el erasmismo en elLazarillo de TormesMarie Roig Miranda(Université de Nancy),La nourriture dans leBuscón de QuevedoPedro Córdoba(Université de Paris IV),La folie picaresque. Lecture stoïcienne duBuscónChristian Andrès (Université de Picardie Jules Verne),L'univers des choses et des êtres dansLe Buscón(1626)Philippe Reynès(Université de Picardie Jules Verne),LeLazarilloet leBuscón: approches de l'onomastique picaresque entre langue, dictionnaire et discoursBeatriz LEDUROSIMÈACNLEPIDCAORESQ Hermida Hernansanz(Université de Picardie Jules Verne),La individualización infantil en el arquetipo del pícaro. Enfoque interdisciplinar :El BuscónyNiños jugando a los dados(Murillo) Jesús Solera(Université de Picardie Jules Verne),La picaresca y los orígenes del realismo cinematográfico español de posguerra.
INDIGO
Le roman picaresque espagnol du Siècle d’Or
1
© INDIGO & Côté-femmes éditions, 2017. 5-7 rue de l’Ecole Polytechnique, 75005 Paris editions.indigo@gmail.com http://www.indigo-cf.com ISBN : 978-2-343-12817-7 EAN : 9782343128177
Le roman picaresque espagnol du Siècle d’Or
Aspects littéraires, historiques, linguistiques et interdisciplinaires
Sous la direction de Christian Andrès
Ricardo Saez(Université de Haute-Bretagne Rennes 2), En torno a una cuestión : el erasmismo en elLazarillo de TormesMarie Roig Miranda(Université de Nancy), La nourriture dans le Buscón de QuevedoPedro Córdoba(Université de Paris IV), La folie picaresque. Lecture stoïcienne duBuscónChristian Andrès(Université de Picardie Jules Verne), L'univers des choses et des êtres dansLe Buscón(1626) –Philippe Reynès(Université de Picardie Jules Verne), LeLazarilloet leBuscón: approches de l'onomastique picaresque entre langue, dictionnaire et discoursBeatriz Hermida Hernansanz(Université de Picardie Jules Verne), La individualización infantil en el arquetipo del pícaro. Enfoque interdisciplinar :El BuscónyNiños jugando a los dados (Murillo)Jesús Solera(Université de Picardie Jules Verne), La picaresca y los orígenes del realismo cinematográfico español de posguerra.
3
INDIGO
Publié avec le concours du Centre d’Etudes Hispaniques d’Amiens Responsable: Carmen Vásquez
En application des articles L. 122-10 à L. 122-12 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction à usage collectif par photocopie, intégralement ou partiellement, du présent ouvrage est interdite sans autorisation du Centre français d'exploitation du droit de copie (CFC, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris). Toute autre forme de reproduction, intégrale ou partielle, est également interdite sans autorisation de l'éditeur.
SOMMAIRE
Christian Andrès Introduction............................................................................................... 7
Ricardo Saez(Université de Haute-Bretagne Rennes 2) En torno a una cuestión : el erasmismo en elLazarillo de Tormes......................................................................... 17
Marie Roig Miranda(Université de Nancy) La nourriture dans leBuscónde Quevedo.................................. 35
Pedro Córdoba(Université de Paris IV) La folie picaresque. Lecture stoïcienne duBuscón.................. 55
Christian Andrès(Université de Picardie, Amiens) L'univers des choses et des êtres dansLe Buscón(1626)...... 79
Philippe Reynès(Université de Picardie, Amiens) LeLazarillole et Buscón : approches de l'onomastique picaresque entre langue, dictionnaire et discours................. 101
Beatriz Hermida Hernansanz(Université de Picardie, Amiens) La individualización infantil en el arquetipo del pícaro. Enfoque interdisciplinar :El BuscónyNiños jugando a los dados(Murillo)................................................................................. 135
Jesús Solera(Université de Picardie, Amiens) La picaresca y los orígenes del realismo cinematográfico español de posguerra........................................ 157
5
6
e
INTRODUCTION
Si l’on croyait avoir déjà tout dit sur le roman picaresque espagnol, si une bibliographie assez imposante existe 1 assurément , et si quelques colloques importants ont pu se tenir 2 jusqu’ici , il n'en est pas moins vrai que bien des aspects restent encore à approfondir, ou à mettre en relation, et que les études qui vont suivre prétendent aussi apporter à leur manière – humblement - leur petite pierre à l'édifice générique picaresque. Un type nouveau de romans à intention délibérément amusante et satirique apparaît donc en Espagne à la fin de la vie et du règne de Charles Quint. Ce sont des œuvres 3 autobiographiques, dont le protagoniste est unpícaro, soit un jeune délinquant dont tout le génie consiste à survivre et à vivre sans trop se tuer au travail, c'est-à-dire en volant, en mentant et en bernant autrui lorsque faire se peut. Si l'on peut discuter du bien-fondé d'une interprétation trop orientée d'un tel roman à partir de la situation sociale et économique de e l'Espagne au cours du XVI siècle (situation qui deviendra très critique au siècle suivant), il est certain qu'à travers ce personnage de jeune gueux, l'auteur anonyme (dans le cas du fameuxLazarillo de Tormes, 1554) ou non anonyme, va dénoncer un certain nombre de travers de son temps, et que le clergé, entre autres catégories, ne sera pas non plus épargné. En fait, il convient de distinguer deux phases assez bien marquées dans l'histoire du roman picaresque espagnol : les e premières œuvres imprimées dans la seconde moitié du XVI siècle où l'on voit unpícaroen proie, certes, à bien des tourments et vicissitudes dans son dur apprentissage de la vie et de la réalité sociale et cynique qui l'entoure, mais aussi 7
un «anti-héros» plutôt sympathique, mû par un fort désir d'ascension sociale (même si le résultat est bien relatif et moralement discutable) et qui témoigne d'un indéniable optimisme ; une deuxième phase – qui se prolongera au siècle suivant - verra par contre comme une dénégation moqueuse d'un tel idéal de réussite sociale et une ambiance générale sombre et pessimiste, telles que nous pouvons les découvrir dans la première partie (1599) du non moins fameuxGuzmán de Alfarache, de Mateo Alemán. Mais avant de présenter les travaux réunis ici de quelques hispanistes spécialistes de la langue, de la littérature, et de la civilisation du Siècle d'Or, je me dois de compléter la sommaire évocation précédente du genre romanesque picaresque par la forte et insolite présence duBuscón(1626) de Francisco de Quevedo. En effet, ce roman exceptionnel par son écriture et sa vision du monde a retenu l'attention d'un certain nombre d'entre nous. «Roman picaresque radical», comme je l'ai 4 qualifié ailleurs , la“Historia de la vida del Buscón llamado don Pablosconserve à la fois bien des traits génériques duLazarillo de Tormeset duGuzmán de Alfarachetout en s'en démarquant singulièrement. Le lecteur duBuscónest entraîné dans une sorte de maelström de jeux de mots, de plaisanteries, d'images, et de types humains souvent comparables à des marionnettes ou à des pantins. Nous sommes avec Quevedo et sonBuscón dans une écriture baroque, concise et nerveuse, un lexique d'une richesse peu commune, un langage conceptiste et un comique expressionniste.
Ricardo Saez (Université de Haute-Bretagne Rennes II), dans «En torno a una cuestión : el erasmismo en elLazarillo de Tormes», a choisi de revisiter la question délicate et encore controversée de nos jours du degré exact d'érasmisme latent ou perceptible dans le premier roman picaresque de la littérature espagnole. Avec sa connaissance approfondie du dossier, notre ami spécialiste de l'histoire des mentalités et du fait religieux au Siècle d'Or, nous invite à un parcours éclairé 8
et argumenté des controverses autour de l'érasmisme du Lazarillo, depuis l'attribution de l'érudit hispaniste français Morel-Fatio, à Ignacio Tellechoa Idigoras, en passant par le grand Marcel Bataillon, d'illustres critiques comme Marcelino Menéndez Pelayo, Julio Cejador, Américo Castro (qui se contredira), Eugenio Asensio, et plus récemment, F. Márquez Villanueva, Jean-Claude Margolin (dès 1982, 1983), Marc Fumaroli, Valentin Núnez Rivera. En fait, tout tourne autour de la position catégorique d'abord, puis légèrement nuancée, du spécialiste de l'érasmisme en Espagne que fut Marcel Bataillon : pour lui, leLazarilloest redevable essentiellement de la littérature folklorique, des fabliaux médiévaux, et son anticléricalisme est traditionnel, sans rapport pratiquement avec le nouvel esprit chrétien érasmien. Ce n'est pas du tout l'avis d'un certain nombre de critiques, dont Ricardo Saez, et de rappeler la thèse défendue par Rosa Navarro Durán. En effet, le personnage de l'aveugle, par exemple, est bien autre chose que la reprise d'un type folklorique seulement, mais une charge critique contre l'hypocrisie morale et la fausse religion du mauvais chrétien. Le curé de Maqueda, quant à lui, manque singulièrement de charité et d'amour du prochain, mais non d'avarice (cette «radix totum peccatorum», comme le précise Saez). En conclusion, leLazarillomontre une double dépendance d'Erasme : par sa forme et son contenu (laMoria en est la matrice), par le courant théologique qu'il véhicule. Marie Roig Miranda (Université de Nancy II), dans «La nourriture dans leBuscónde Quevedo», commence par faire remarquer l'omniprésence du thème de la nourriture dans le Buscón, et l'importance en volume qu'il y occupe. Si ce thème a déjà été traité par Xavier Domingo (La mesa del buscón) et Lorenzo Díaz dansLa cocina del barroco, Marie Miranda va s'intéresser principalement aux fonctions structurantes de la nourriture ainsi qu'à son rôle dans le développement de l'ingenioquévédien. Tout d'abord, cinq repas sont dénombrables dans leBuscón, avec des fonctions différentes. Il y a aussi un goûter offert par don Pablos à doña Ana, à sa 9