//img.uscri.be/pth/a57135587e0d2bb1d63344d7ca4d2b8ad674daca
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 24,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le Salut par les Juifs

215 pages
Dans le Salut par les Juifs, Lon Bloy fait oeuvre d'écrivain, mais aussi de théologien, sinon de mystique. En effet, ce texte, publié en 1892, imprégné des rapports de Bloy et des poux Maritain, marque une date importante de l'histoire des rapports entre juifs et catholiques.
Voir plus Voir moins

I~E SALUT PAR LES JUIFS
Ex quibus carnem. Christus secundum
ROM. IX, 5.

Dl! JIÈJtfE

AUTEUR

LE RÉVÉLATEUR DU GLOBE (Chri<stophe Colomb et sa Béatification future). Préface de J. Barbey d'Aurevilly, épuisé. DE DÉMOLITIONS, épUÏsé. PROPOS D'UN ENTREPRENEUR LE PAL, pamphlet hebdomadaire (4 numéros parus) (Stock, éd.). LE DÉSESPÉRÉ, roman. CHRISTOPHE COLO)IB DEVANT LES TAUREAUX, épuisé. LA CHEVALIÈRE DE LA MORT (Marie-Antoinette). LE SALUT PAR LES JUIFS. SUEUR DE SANG (1870-1871), avec un portrait de l'auteur en 1893. HISTOIRES DÉSOBLIGEANTES. LA FEMME PAUVRE, épisode contemporain. LE MENDIANT INGRAT (Journal de Léon Bloy), 2 vol. LE FILS DE LOUIS XVI, avec un portrait de Louis XVII. LÉON BLOY DEVANT LES COCHONS, suivi de JE M'ACCUSE... Pages irrespectueuses pour Emile Zola et quelques autres. EXÉGÈSE DES LIEUX COMMUNS. LES DIffiNIÈRES COLONNES DE L'ÉGLISE (Coppée, le R. P. Jadas, Brunetière, Iluysmans, Bourget, etc.). :MON JOURNAL (Dix-sept mois en Danemark), suite du Mendiant Ingrat (2 volumes). QUATRE ANS DE CAPTIVITÉ A COCHONS-SUR-MARNE, suite du Mendiant Ingrat et de Mon Journal (2 volumes). BELLUAIRES ET PORCHERS (Stock). CONSTANTINOPLE ET BYZANCE. L'ÉPOPÉE BYZANTINE ET G. SCHLUMBERGER, épuisé. LA RÉSURRECTION DE VILLIERS DE L'ISLE-ADAM, épuisé. PAGES CHOISIES (1884-190&,). CELLE QUI PLEURE (Notre-Dame de la Salette), avec gravure~ L'INVENDABLE, suite du Mendiant Ingrat, de Mon Journal et de Quatre ans de Captivité à Cochons-sur.JMarne. LE SANG DU PAUVRE. LE VIEUX DE LA MONTAGNE, suite du Mendiant Ingrat, de Mon Journal, de Quatre ans de Captivité à Cochons-sur-Marne et de l'Invendable. VIE DE MÉLANIE, Bergère de la Salette, écrite par elle-même. Introduction de Léon Bloy. L'AME DE NAPOLÉON. EXÉGÈSE DES LIEUX COMMUNS (Nouvelle série). SUR LA TOMBE DE HUYSMANS (Laquerrière, éd.). du Mendiant Ingrat, de Mon LE PÈLERIN DE L" ABSOLU, suite Journal, de Quatre ans de Captivité à Cochons-sur-Marne, de l'Invendable et du Vi,eux de la Montagne.
JEANNE D'ARC ET L'ALLEMAGNE. AU SEUIL DE L'APOCALYPSE, suite MÉDITATIONS D'UN SOLITAIRE EN DANS LES LA PORTE TÉNÈBRES. DES BUMBLES, suite de du Pè..lerin 1916. Au seuil de de l'Absolu.

l'Apocalypse.

LÉON

BLOY

Le Salut

par les Juifs
~
P AR l S

1\'1 Re E
XXVI,

V RED

E F li A N CE
XXVI

RVE DE CONDÉ, MCMXXXIII

Le Salut p,ar les Juifs, publié en 1892, a été enterré douze ans. L'éditeur, excellent et digne homme formé un du

limo'n de la terre tout exprès pour la production typographique de ce seul ouvrage, ayant tout 'ù coup changé de métier, emporta comme lfn,e proie, dans sa nouvelle demeure, la multitude appréciable des exemplaires invendus. Nous n'avions pas de contrat et cette masse

6

LE

SALUT

PAR

LES

JUIFS

d'imprimés lui appartellant, je dus me résigner, deux lustres et demi, à la séquestration arbitraire du plus considérable de mes livres. J'ai raconté cette aventure douloureuse et ce préjudice énorme à la page 214 de « Mon Journal ». L'édition nouvelle que voici est corrigée en divers endroits, sans modifications essentielles. On est prié, toutefois, de considérer que les moindres changements ont une importance extrême dans un plaidoyer purement exégétique dont la portée pourrait être supposée incalculable si l'humanité contemporaine était curieuse encore des Affirmations ou Similitudes révélées. A part l'inspiration surnaturelle, on peut dire que le Salut par les Juifs est, sans aucun doute, le témoignage chrétien

LE' SALUT PAR LES JUIFS

7

le plus énergique et le plus pressant en faveur de la Race Ainée, depuis le onzième chapitre de saint Paul aux Romains. « Si leur faule, dit cet apôtre, est la richesse du monde et leur diminution la richesse des n-ations, qu,e sera-ce de leur plénitude? « Si leur perte est la réconciliation du monde, quelle sera leur assomption, .sinon la vie d'entre les morts? » Le Salut par les Juifs, qu'on croirait une pG.riaphrase de ce chapitre .de saint Paul, fait observer, dès la première ligne, que le Sang qui fut versé sur la Croix pour la Rédemption du genre humain, de même que 'celui qui est versé invisiblement, chaque jour, dans le Calice du Sacrement de l'Autel, est naturellement et surnaturel/ement du sang juif, - l'im-

8

LE

SALUT

PAR

LES

JUIFS

mense fleuve du Sang Hébreu dont la source est en Abraham et l'embouchure aux Cinq Plaies du Christ. Et c'est tout. Il n'y a plus rien à savoir. Le monde juif apercevra-t-il enfin ce livre qui l'hônore au delà de toute espér,unce et qui ne lui a rien coûté? 19 novembre 1905. Octave de la Dédicace des Eglises.
LÉON BLOY.

A RAÎSSA
écrites

MARIT AIN

Je dédie ces pages à la gloire catholique du Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob.

DE

PROFUNDIS

Du FOND DE L'ABIME, JÉSUS CLAME VERS SON PÈRE,
DANS LES

ET CETTE
ENTRAILLES

CLAMEUR ÉVEILLE,
LES PLUS INTIMES

DES GOUFFRES,

-

INFINIMENT

AU-DESSOUS

DE CE QUI PEUT ÊTRE CONÇU PAR LES ANGES, INDICIBLEMENT PRESSENTIMENTS LA MORT, LE PLUS BAS QUE TOUS LES DE

ET TOUS LES MYSTÈRES TRÈS-ÉTOUFFÉ, LE

TRÈSDE LA

J_OINTAIN, LE TRÈS-PALE

GÉMISSEMENT

12

LE SALUT PAR LES JUIFS

COLOMBE

DU PARACLET DE

QUI RÉPERCUTE PROFUNDIS.

EN

ÉCHO LE TERRIBLE

ET

TOUS

LES

BÊLEMENTS DANS LA

DE

L'AGNEAU ÉPOUVANDE SUPPOPAR LE PAS

VIBRENT TABLE, SER FILS

AINSI

FOSSE

SANS QU'IL SEULE

SOIT POSSIBLE PLAINTE

UNE

EXHALÉE

DE L'HoMME

QUI NE RETENTISSE

IDENTIQUEMENT
EXILS OU S'ACCROUPIT

DANS LES IMPOSSIBLES LE CONSOLATEUR...

l

S
qu'il

ALUS EX JUD.EIS EST. Le des Juifs perdu (1) ! quelques les heures

Salul

vient

J'ai

précieuses d'autres antijuives pas

de ma vie à lire, infortunés, de M. Drumont, midable

comme

tant

élucubrations

,et je ne me souviens simple Seigneur

ait cité cette parole de Notre

et for-

Jésus-Christ,
Réma

(1) Salus EX Judœis, quia Salus A Judœis. ponse à un tout petit docteur qui contestait traduction.

14

LE SALUT PAR LES JUIFS

rapportée par saint Jean au chapitre quatrième de son Evangile. Si ce journaliste copieux daigna j.amaïs s'enquérir des Textes sacrés et s'il est en mesuve de démontrer, pour ma confusion, que ce précepte considérable est mentionné dans tel ou tel des volu~ min-eux pamphlets dont il assomme régulièrement les peuples chrétiens, il faut dire alors que cet hommag'e au Livre saint est si merveilleusement aphone, pénombŒ'al, rapide et discret qu'il est presque impossible de l'apercevoir et tout à fait impossible d'en être frappé. C'est quelque chose pourtant, gnage du Fils de Dieu! ce témoi-

Je sais bien que saint Augustin en a terriblement affaibli la portée dans sa pauvre exégèse des « deux murailles »,

LE SALUT PAR LES JUIFS

15

q,u'il est loisible

de co.nsulter ,au quin-

zième traité du commentaire fameux de ce vénérable Docteur. Mais on était aloJ'$ au ve siècle; la Réprobation d'Israël avait commencé depuis l'exorbitante catastrophe de Jérusalem; l'espèce humain'e, à moitié conquise déjà par les successeurs de Pierre, avait irrémédiablement froncé son cœur et s'~tait endurcie pour toute la durée des temps contre la descendance exécrée des bourreaux du Christ. L'effrayante brûlu're des premières Persécutions se cicatrisait enfin et les grandes s.emailles du sang des Martyrs étaient accomplies. La pédagogie du Surnaturel tomb.ait aux théologiens, aux explicateurs, aux philosophes désabusés, et la gênante assertion de Celui qui fut appelé le Fils
2

10

LE SALUT PAR LES JUIFS

du Tonnerre pouvait être écartée resp'ectueusement, sans aucun d.anger de scandale ou de simple étonnement pour une Eglise toute rouge qlli vagissait 'enCOTe dans son bercea,u. Cette parole demeure cependant. Elle subsiste, malgré tout, en sa force mys. térieuse, et ressemble à quelque gemme très sombre, d'un troublant éclat, rendue plus inestimable par l'inattention téméraire des économes ou des contrôleurs de la Foi.

II

E Salut vient des Juifs! Texte confondant qui nous met furieusement loin de M. Drumont 1.A Dieu ne plaise que je lui décla1re la guerre, à ce trio.mphant! La lutte, vraiment, serait par trop inégale. Le pamphlétaire de la France Juive peut se v,anter d'avoir trouvé le bon coin et le bon endroit. Considérant avec une profonde sagesse et le sang-froid d'un

L

18

LE SALUT PAR LES JUIFS

chef subtil qu.e le caillou philosophaI de l~entregent consiste à donner précisément aux ventres humains la glandée dont ils raffolent, il inventa contre les Juifs la volcanique et pertinace revendication des pièces de cent sous. C'était l'infaillible secret de tout dompter, de tout enfoncer et de jucher son individu sur les crêtes les plus altissimes. Dire au passant, fût-ce le plus minable récipiendaire au pourrissoir des désespérés: - Ges perfides Hébreux, qui t'éclaboussent, t'ont volé tout ton argent; reprends-le donc, ô-Egyptien! crève-leuT' la peau, si tu as du cœur, et poursuis-les dans la mer Rouge. Ah! dire cela perpétuellernrent, dire cela partout, le beugler sans trêve dans des livres ou dans des journaux, se

LE SALUT PAR LES JUIFS

19

battre même quelqu-efois pour que cela retentisse plus noblement au delà des monts et des fleuves! mais surtout, oh! surtout, ne jamais parler d'autre chose, - voilà la recette et l'arcane, le medium et le ret.entum de la balistique du grand succès. Qui donc, ô mon Dieu! résist1erait .à cela? Ajoutons que ce grand homme revendiquait au nom du Catholicisme. Or, tout le monde connaît le désintéressem.ent sublime des catholiques actuels, leur mépris incassable pour les spéculations ou les manigances fin.ancières et le détachement céleste qu'ils arborent. J'ai fait des livres, moi-même, en vue d'exp'rimer l'admiration presque douloureuse dont me saturent ces écoliers de la charité divine et je sens bien qu'il m'eût été impossible de m'en empêcher.

20

LE SALUT PAR LES JUIFS

Il est donc aisé de concevoir l'impétuosité de leur zèle, quand les tripotantes mains de l'Antisémite vinrent chatouiller en eux le pressentiment de la Justice. On peut même dire qu'en cette occasion, les écailles tombèrent d'un grand nombre d'y,eux et le généreux Drumont apparut l'apôtTe des tièdes qui ne savaient pas que la religion fût si profitable.

III

Q

UELQUESprofanes,

il est vrai, se sont

demandé quelle victoire essentielle résidait, pour la morale - même prati-que, - dans l'indéniable fait d'avoir entrepris de substituer au fameux Veau d'or un cochon du même métal, et quel avantage précieux le Catholicisme allait r,etirer de ces récrimin,ations d'agio. Car enfin, M. Drumont entrait en héros dans Babylone, après avoir décon-