Le Vent ne doit pas te toucher

-

Livres
256 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Au crépuscule de sa vie, Omar, Algérien et ancien combattant français, s’est retiré dans son petit village. Reclus et délirant, il est rongé par le remords et l’angoisse. Le remords d’avoir été trahi par ceux à qui il a offert sa vie et son honneur. L’angoisse d’être coupable d’un crime que lui dissimule son amnésie traumatique. Il est des situations dont on ne s’échappe si personne ne vous tend la main. Antoine, ancien coopérant amoureux de l’Algérie, va enquêter sur ce passé indicible et lui tendre cette main rassurante, synonyme de pardon et de soulagement. La guerre d’Algérie pollue encore les relations franco-algériennes et nombre de familles vivent avec des secrets trop lourds pour être exprimés. Au royaume des non-dits, la souffrance est reine. Avec le voyage d’Antoine, Jean Dherbey nous enseigne l’amitié unificatrice et prône la rupture avec ces années de mépris et de haine. Avec douceur et compassion, il exprime admirablement la tragédie d’un passé imposé et douloureux. Refusant le fatalisme, il lance un vibrant appel aux jeunes générations pour qu’elles tissent de nouveaux liens d’amitié et de fraternité et refusent les différences intolérantes et absurdes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 janvier 2012
Nombre de visites sur la page 9
EAN13 9782748375800
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0094 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le Vent ne doit pas te toucher
Jean Dherbey Le Vent ne doit pas te toucher
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0117020.000.R.P.2011.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2012
Préface Dans chaque vécu, il y a un message, un contenu et un contenant. Lorsque ces trois unités sont en phase, elles donnent naissance à l’harmonie. À l’image d’une partition de musique, elles sont plus ou moins appréciées ou dépréciées dès qu’elles quittent leurs frontières naturelles pour s’exposer aux jugements des autres. Lorsqu’un être vit une expérience, il devient auto-matiquement porteur d’une connaissance. Chacun de nous, avec son contenu, son contenant et son vécu, est convain-cu d’être un message harmonieux que les autres doivent nécessairement apprécier. Les conflits entre les hommes naissent des différences entre les messages qu’ils portent en eux. Chacun à sa ma-nière tente de faire accepter ou imposer ce qu’il croit être sa vérité ici bas. Et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les plus chanceux d’entre nous sont justement ces êtres qui n’ont pas besoin de « dire » pour se faire accep-ter ! Il y a plus quarante ans de cela, Jean Dherbey, l’auteur de ce livre, a été mon professeur, le meilleur, au collège. Je l’ai retrouvé grâce à ce merveilleux outil qu’est Inter-net. Depuis, on ne se quitte plus intellectuellement. À travers cet écrit, il veut rendre hommage à l’amitié qui le lie à ses élèves jijeliens, mais aussi et surtout à cette terre algérienne si féconde et si généreuse qui sait régénérer la vie quand la main tendue l’appelle à la fraternité. Ce que nous dit Jean à travers les mots et le voyage d’Antoine, est l’histoire de l’amitié entre l’Algérie et la France, elle n’en finit pas et n’est pas une nouveauté en soi, car elle est
9
au-dessus des hommes, y compris ceux qui l’ont provo-quée ! Mais, alors pourquoi est-il ici devant vous, en terrain découvert, et en homme conscient ? Il est ici dans ses mots, pour plaider la cause de ceux qui ont tout perdu ! Les faits sont là et ils sont têtus. Les choses inertes, comme les humains ont une âme qui ne meurt pas. De plus, les contacts entre les hommes, qu’ils soient volontai-res ou forcés, sont indélébiles et ne s’effacent jamais. Nous vivons une époque riche en informations boule-versantes où chacun de nous éprouve le besoin de dire, d’exprimer sa vérité. C’est pour ces raisons que je vous invite à lire ce qui suit, non pas avec cœur ou avec intelli-gence, mais simplement avec sagesse et raison. Je tiens à préciser qu’à mon sens, la vérité ne se voit pas uniquement « d’en haut » par ceux qui croient détenir le pouvoir de dire, car elle est partout. Mieux, elle est parfois perçue « d’en bas » par ceux qui ont été (ou semblent avoir été) bâillonnés à jamais par les mensonges et les histoires in-ventées. La migration des peuples et/ou leur colonisation, sous différentes formes, n’est pas un fait fortuit que l’histoire peut oublier ou effacer. Elle est au contraire un fait histo-rique indélébile qui possède une âme immortelle. Chassez-la, coupable juridiquement aujourd’hui, et elle reviendra en justicier légitime demain ! On ne tue pas « l’homme » à coups de mensonges répétés. Jean Dherbey a marqué ses élèves jijeliens à jamais ! Il appartient à cette race des seigneurs qui avant d’enseigner quoi que ce soit, se donne l’immense peine de situer d’abord et avant tout ses propres limites. Le voyage que l’auteur fait vivre à Antoine dans cette Algérie, pays de lumière, n’est pas une simple aventure nostalgique, mais, il s’agit bel et bien d’une « recherche vraie de l’autre ». Elle répond à l’appel d’une amitié persistante qui a fleuri au-dessus de toutes les contradictions.
10